MENU
Accueil > Critiques > Critiques cinéma (page 10)

Critiques cinéma

Tous les avis et critiques de Films au cinéma et prochainement en salles à lire sur CinéSéries

Critique

Forgiven : la force du pardon et de la rédemption

CRITIQUE FILM- Le réalisateur Roland Joffé s’est rendu célèbre avec "La Déchirure", "Mission" ou "La Cité de la Joie". Autant dire que son retour avec "Forgiven", dans lequel Forest Whitaker incarne Desmond Tutu, était attendu. Il déçoit néanmoins en dépit d'une envie de bien faire.

Critique

Les Invisibles : gros plan sur des femmes qui en ont

CRITIQUE FILM – Avec "Les Invisibles", Louis-Julien Petit nous offre une tragi-comédie qui, à l’inverse de son titre, risque de ne pas passer inaperçue. Axée sur un centre d’accueil pour femmes SDF qui menace d’être fermé, le film suit le combat de travailleuses sociales pour réinsérer les femmes qu’elles ont à leur charge.

Critique

L’Heure de la sortie : quand la vérité sort de la bouche des enfants

CRITIQUE FILM - "L’Heure de la sortie" signe le retour de Sébastien Marnier. Après un premier essai de qualité avec "Irréprochable", dans lequel il posait un regard acerbe sur l’univers aliénant du marché du travail, le cinéaste s’attaque à un autre mal de notre société dont nous préserverons ici le mystère. Sombre et surprenant, ce second film éprouve le spectateur et tire la sonnette d’alarme.

Invasion Los Angeles : Critique du film de John Carpenter. Critique

Invasion Los Angeles : l’aliénation de l’Amérique selon John Carpenter

CRITIQUE FILM – Dans « Invasion Los Angeles », le héros enfile des lunettes noires apparemment basiques et découvre que notre société est gouvernée par des extra-terrestres qui nous asservissent et veillent à notre endormissement prolongé. Porté par le regretté Roddy Piper, le film est une violente charge contre l’Amérique de Reagan qui vaut autant pour son humour ravageur que pour la générosité de Carpenter dans l’action.

Critique

Au bout des doigts : petite symphonie de fin d’année

CRITIQUE FILM - Les amoureux de musique classique devraient aimer "Au bout des doigts", le nouveau film de Ludovic Bernard, qui décrit la révélation aux forceps d'un talent pur. Dans le rôle du jeune talent, Jules Benchetrit fait face à Lambert Wilson, en mentor exigeant et déterminé. Une histoire simple et aux enjeux sans surprise qui remplit son contrat.

Retour à Howard's End : Critique du film de James Ivory. Critique

Retour à Howard’s End : le chef-d’oeuvre de James Ivory

CRITIQUE FILM – Avec « Retour à Howard’s End », James Ivory signe une véritable perle sur les rapports sociaux dans l’Angleterre du début du XXe siècle. Portrait de deux sœurs profondément modernes pour leur époque et extrêmement bienveillantes, le film raconte leur éloignement progressif qui se creuse entre elles à cause de leurs choix respectifs. En prêtant leurs traits à ces deux femmes bouleversantes, Emma Thompson et Helena Bonham Carter trouvent chacune l’un de leurs plus beaux rôles.

Critique

Bird Box : la survie les yeux bandés sur Netflix

CRITIQUE FILM - Dans "Bird Box", les survivants sont obligés de vivre avec les yeux bandés pour ne pas mourir. Un high-concept tiré du roman éponyme de Josh Malerman que l'on retrouve adapté dans un film distribué sur Netflix. Sandra Bullock en tête d'affiche guide ses enfants avec hargne et abnégation.

Critique

The Bookshop : parcours d’une femme inspirante

CRITIQUE FILM - Pour son seizième long-métrage, la réalisatrice catalane Isabel Coixet, adapte le roman éponyme de Penelope Fitzgerald et offre un film à la fois délicat, humble et féroce. Brillamment mené par Emily Mortimer, le film est pertinent et, à défaut de briller, reste convaincant.

Critique

Maya : échappée sensuelle dans le flou, et inversement

CRITIQUE FILM - Mets très délicat de Mia Hansen-Løve, "Maya" se déguste le petit doigt en l'air. Loin d'être indigeste, son nouveau film est le récit d'une reconstruction erratique mais confortable, et aussi le portrait d'une jeunesse en quête de résilience. Charmant à bien des égards, on retient la beauté agaçante d'un film se révélant progressivement inutile.

Critique

Aquaman : naufrage évité pour le roi d’Atlantis

CRITIQUE FILM - Après avoir vaincu Steppenwolf avec ses acolytes dans "Justice League", Arthur Curry revient avec "Aquaman" qui lui est consacré. Si le naufrage semblait assuré, James Wan, s'en sort finalement mieux que prévu grâce à une générosité débordante qui parvient presque à faire oublier les nombreux défauts de la production DC.

Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis