Accueil > Chroniques > Le classique de la semaine > #LCDLS : Mean Streets de Martin Scorsese

#LCDLS : Mean Streets de Martin Scorsese

Mean Streets Martin Scorsese Harvey Keitel Robert De Niro

En 1973, le jeune Martin Scorsese réalise un film qui deviendra par la suite l’une de ses œuvres préférées. « Mean Streets », premier aboutissement majeur du cinéaste, marque également les débuts fracassants de Robert De Niro, jeune comédien déjà extrêmement doué et totalement habité.

Alors que l’on croit souvent qu’il s’agit de son premier long métrage, Martin Scorsese signait en réalité son troisième film avec Mean Streets. Œuvre qui révéla Harvey Keitel et Robert De Niro, Mean Streets est l’un des chefs d’œuvre du Nouvel Hollywood et le premier aboutissement dans la filmographie de Martin Scorsese.

En 1972, Martin Scorsese ressort un vieux script des tiroirs en suivant le conseil de son mentor John Cassavetes. Ce scénario, c’est celui de Mean Streets, véritable plongée dans le Lower East Side qui fait écho au parcours du réalisateur. Nous y suivons le quotidien de Charlie, une petite frappe qui tente de s’intégrer dans les affaires de son oncle Giovanni. Mais l’ascension de Charlie est paralysée par son amour pour Teresa et son amitié avec Johnny Boy, un jeune chien fou endetté qui met les affaires de Charlie en péril…

Mean Streets Martin Scorsese Harvey Keitel Robert De Niro David Proval

Martin Scorsese filme de jeunes stars en devenir

Avec Mean Streets, Martin Scorsese affirme véritablement ses techniques de mise en scène. Caméra portée en perpétuelle mouvement, utilisation majestueuse de la musique, scènes d’improvisation qui créent une véritable tension… Quelques années avant Taxi Driver et Raging Bull, Martin Scorsese avait déjà trouvé ses marques et affichait un style parfaitement peaufiné. Cela se ressent aussi par l’utilisation de la voix-off, qui exprime sans cesse les doutes de Charlie sur la religion.

Le film marque également la révélation de deux jeunes acteurs au grand public : Harvey Keitel et Robert De Niro. Le premier interprète Charlie, l’alter-ego de Scorsese. Le second prête ses traits à l’imprévisible Johnny Boy. Harvey Keitel avait déjà tourné avec Scorsese dans son premier long métrage, Who’s that knocking at my door ? Quant à Robert De Niro, il s’agit de sa première collaboration avec Martin Scorsese qu’il retrouvera pour sept autres films. Habités, les deux comédiens n’ont aucun mal à se glisser dans la peau de ces voyous enfantins et profondément touchants.

Mean Streets Martin Scorsese Harvey Keitel

Mean Streets permet également à Scorsese de revendiquer tout son amour pour le septième art. Les références à Jean-Luc Godard, François Truffaut ou encore John Cassavetes sont nombreuses. Scorsese parvient à développer son propre univers tout en exprimant sa cinéphilie.

Les comédiens et le réalisateur donnent naissance à de nombreuses scènes cultes. L’entrée de Robert De Niro dans un bar sur les Rolling Stones confirme à elle seule le talent de Scorsese pour la mise en scène et l’implication totale de ses acteurs adeptes de la Méthode.

Inspiré de certains maîtres de la Nouvelle Vague, Mean Streets est devenu une référence pour bon nombre de cinéastes. Reservoir Dogs n’aurait probablement pas eu la même saveur si Quentin Tarantino ne l’avait pas visionné. C’est également le cas pour La Haine de Mathieu Kassovitz.

Mean Streets : le premier grand succès critique de Scorsese

Lors de sa sortie en 1973, Mean Streets laisse la critique unanime. Le film est sélectionné dans plusieurs festivals. Il est notamment salué au New York Film Festival. Il reçoit également l’approbation du public lors de sa projection à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes. Le film parvient même à séduire certains critiques exigeants à l’image de Pauline Kael, qui ne tarit pas d’éloges envers Mean Streets.

Les carrières de Martin Scorsese et ses deux comédiens principaux semblent définitivement lancées. Le réalisateur est de plus en plus demandé et s’impose comme l’une des figures du Nouvel Hollywood. Trois ans plus tard, Scorsese, De Niro et Keitel se retrouvent pour Taxi Driver, Palme d’Or au Festival de Cannes 1976.

Néanmoins, le film met trois ans à sortir en France malgré son succès critique. Il sortira en effet le 12 mai 1976 dans nos salles, moins d’un mois avant la sortie de Taxi Driver !

Mean Streets Martin Scorsese Robert De Niro

Mean Streets est le premier véritable chef d’œuvre de Martin Scorsese. Le film est l’une des œuvres les plus personnelles du cinéaste. Scorsese ne peut d’ailleurs pas le revoir en entier tant l’intrigue est liée à sa vie. L’auteur y revendique tout son amour pour le cinéma et fait preuve d’une maîtrise formelle bluffante. Grâce à ce long métrage, Martin Scorsese, Robert De Niro et Harvey Keitel se sont imposés comme des figures incontournables du film de gangsters.

Voir aussi

Naruto : Un live-action de nouveau d’actualité

L’adaptation cinématographique du célèbre manga Naruto revient au goût du jour. Le studio Lionsgate a engagé deux nouveaux scénaristes.