Accueil > Critiques > Atypical – Notre avis

Atypical – Notre avis

Un mois et demi après son lancement, la dramédie “Atypical” est renouvelée pour une seconde saison. La série semble pourtant essuyer des critiques cinglantes qui remettent en cause son succès. La réussite est-elle justifiée ?

Atypical, la série originale Netflix à l’ambition dramatico-comique, semble avoir captivé son public en peu de temps. En effet, lancée le 11 août dernier et composée de 8 épisodes, la série offre des premiers résultats prometteurs poussant la plate-forme de vidéo à la demande à commander une nouvelle saison. Un succès porté par un savant mélange entre sérieux et légèreté, sensibilité et humour, mais porteur de diverses tensions… Une réussite méritée ?

Une série atypique liant humour et absurde

La première saison d’Atypical invite à suivre Sam Gardner, jeune lycéen atteint du trouble du spectre de l’autisme (TSA), dans sa quête d’amour mais également d’indépendance. Le quotidien de Sam, de sa famille et de ses proches, est exploré à travers un humour léger et absurde. On retrouve au casting Keir Gilchrist (United States of Tara), Jennifer Jason Leigh (Weeds), Brigette Lundy-Paine (Margot vs. Lily) et Michael Rapaport (Boston Public), qui composent cette famille.

Robia Rashid, productrice et créatrice du show, connue également pour sa co-production de certains épisodes de How i met your mother, offre là une vision décalée du quotidien de Sam dans sa neuroatypie. Sa découverte de l’amour et du sexe, et ainsi sa recherche d’indépendance, remettent en question les habitudes de cette famille classique aux faiblesses, secrets et joies, emplies d’une certaine douceur. Chacun des personnages, de la mère de famille à la psychiatre en passant par l’ami de travail, emporte dans le monde de Sam et ses émotions sans passer par la caricature. Une sublime découverte sur la beauté de la différence, que Netflix compte maintenir après avoir commandé une nouvelle saison pour 2018.

Entre légèreté et sérieux, une série à double tranchant

Le sérieux du thème, traité de façon si légère, par l’humour qui y est plus que présent, fait pourtant grincer des dents certains spectateurs. Beaucoup de critiques visent les stéréotypes que véhiculerait la série, qui formerait une sorte de portrait-robot bancal du TSA. Certains regrettent également que la production n’ait pas choisi un acteur atteint de cette neuroatypie, qui aurait mieux reflété le sujet. La série, traitant de l’autisme dans ses contraintes et ses joies, semble donc ne pas avoir trouvé le bon ton pour tous.

En évoquant ce sujet sensible, Netflix gagne cependant le pari périlleux qu’est la remise en question de la normalité : qu’est-ce qu’être normal, dans le cadre, si ce n’est être soi-même ? La communication sans filtre de Sam fait alors réfléchir et sourire, dans cette série qui se veut en décalage.

[Sam] Les gens pensent que je ne sais pas quand ils se moquent de moi. Mais c’est faux.
Finalement, les spectateurs les plus proches du thème de la série sauront y voir les stéréotypes et erreurs, là où d’autres découvriront les joies, mais aussi les contraintes, la pression du regard de l’autre, mais aussi son possible soutien. Ne mettant pas en avant un autiste, mais une personne atteinte du trouble du spectre de l’autisme, Atypical ne sombre pas dans le mélodrame et permet une véritable découverte. La fin dramatique de la saison 1 ouvre sur plusieurs questionnements, et invite à réfléchir.
Le succès d’Atypical se prouve ainsi par cette prise de vue authentique et émouvante, traitant à la fois des soucis banals d’un adolescent et d’une différence sublimée de façon étonnante. Rires et sérieux, un cocktail gagnant qu’il sera possible de retrouver dans 10 nouveaux épisodes attendus pour 2018. À ne pas manquer !

 

Atypical de Robia Rashid, sur Netflix à partir du 11 août 2017. Ci-dessus la bande-annonce.

Atypical, la série originale Netflix à l'ambition dramatico-comique, semble avoir captivé son public en peu de temps. En effet, lancée le 11 août dernier et composée de 8 épisodes, la série offre des premiers résultats prometteurs poussant la plate-forme de vidéo à la demande à commander une nouvelle saison. Un succès porté par un savant mélange entre sérieux et légèreté, sensibilité et humour, mais porteur de diverses tensions... Une réussite méritée ? Une série atypique liant humour et absurde La première saison d'Atypical invite à suivre Sam Gardner, jeune lycéen atteint du trouble du spectre de l'autisme (TSA), dans sa…

Note de la rédaction

Note de la rédaction

Bilan très positif

Sarcastique et émouvant, cette dramédie est un miroir déformé qui fait appréhender la vie d'une famille classique avec un humour décalé. L'ambition ratée que l'on peut prêter à la série d'être au plus près de l'autisme n'empêche pas de savourer ce magnifique et touchant projet qu'est "Atypical".

User Rating: 5 ( 1 votes)

Voir aussi

SWAT : reprise du tournage après les feux de forêt

Comme "Westworld", la série "SWAT" a été interrompue par des incendies. Moins de trois jours d’absence et c’est reparti !