Accueil > Critiques > Thor : Ragnarok – Notre avis

Thor : Ragnarok – Notre avis

Thor revient dans un registre comique aux antipodes des précédents films centrés sur le personnage, mais dans la triste lignée des productions Marvel.

C’était annoncé. Sous la houlette de Taika Waititi (Vampires en toute intimité), Thor : Ragnarok devait être bien plus drôle et plus fun que ses prédécesseurs. Pourtant, le ton relativement sombre de Thor : Le Monde des ténèbres ne semblait pas être un problème particulier. Le film s’avérant même assez réussi. De même que, si l’humour du premier opus des Gardiens de la Galaxie offrait une bouffée d’air frais, le second montrait déjà les limites de la légèreté prônée. Autant dire qu’on pouvait être assez perplexe de voir Thor : Ragnarok se placer dans la lignée des films dirigés par James Gunn.

Ainsi, Taika Waititi a choisi de faire dans l’autodérision. Seulement, si les gags fonctionnent un temps, à base de comique de situation et dans un esprit très SNL (il faut voir le caméo improbable de Matt Damon), assez vite, la drôlerie laisse place à la lourdeur. Celle-ci allant notamment se symboliser autour d’un running gag affligeant sur un trou noir appelé « l’Anus du Diable »… Tout un programme.

Une absence fatale d’enjeux et de profondeur

Éventuellement, Thor : Ragnarok aurait pu être véritablement original si le concept de parodie avait été poussé au maximum. À l’image de Deadpool par exemple, mais dont le personnage s’y prêtait vraiment. Un jusqu’au-boutisme difficile à envisager pour les studios Marvel Disney. Ceux-ci préférant évidemment respecter leur cahier des charges pour limiter les risques économiques. On retrouve ainsi l’habituel récit en trois actes, avec un ennemi désireux de dominer la galaxie, et le héros pour l’en empêcher, donnant ainsi lieu à un imposant combat final. Cette fois, le Dieu du Tonnerre se voit confronté à Hela (Cate Blanchett), déesse de la mort, décidée à s’emparer d’Asgard. Vaincu, Thor se retrouve perdu à l’autre bout de l’univers, obligé à combattre dans une arène pour divertir le Grand Maître (Jeff Goldblum). Il y retrouve alors Hulk, disparu depuis les événements d’Avengers : L’Ère d’Ultron.

Thor : Ragnarok - Notre avis

Malheureusement, comme la majorité des derniers films de super-héros, Thor : Ragnarok ne dispose d’aucun enjeu. Ceci se remarque d’ailleurs par le non-développement des personnages principaux et secondaires. À l’image de la terrible Hela, qui si elle se montre impitoyable (ce qui est appréciable), ne sert en rien le récit. Soit un énième ennemi anecdotique, sorti de nul part et jamais approfondi.

Ainsi les protagonistes ont droit, au mieux, à une représentation risible (comme Loki, ridiculisé à longueur de scènes). Peu intéressé par ces personnages, le réalisateur s’attelle davantage à faire des effets de style gratuits, faussement dynamiques, dont l’énergie ne provient finalement que des ajouts musicaux, tels que le Immigrant Song de Led Zepplin, utilisé en début et fin de film.

Visuellement, pas grand-chose à se mettre sous la dent

Enfin, si Civil War avait su dernièrement proposer de l’action digne de ce nom en retrouvant des duels à échelle humaine, Thor : Ragnarok retombe dans les travers des derniers films Marvel. Évidemment, Taika Waititi n’est pas un réalisateur de films d’action. Ce dernier se contente alors du minimum pour filmer les quelques combats qui se voudraient impressionnants, mais qui en réalité n’ont rien de bien passionnants.

On se souvient encore des mouvements de caméra de Sam Raimi pour Spider-man, qui impliquaient à merveille le spectateur, ou encore le montage de Christopher Nolan qui donnait aux combats de Batman un caractère vertigineux. Sans parler évidemment du plus récent, Logan, marqué par une forte violence, en plus d’une réelle personnalité. Ici, Waititi ne fait qu’offrir un filmage peu savoureux. Gardant sa caméra quasiment fixe, il ne fait que garder dans le cadre deux boules numériques qui se tapent dessus. Dès lors, l’opposition tant attendue entre Thor et Hulk révèle les limites d’un film qui se contente de faire de l’esbroufe, et donne seulement une impression de séquences dantesques, quand la réalité est tout autre.

Thor : Ragnarok - Notre avis

Ceci allant d’ailleurs se confondre avec un visuel pas exempt de défaut. A nouveau, on notera l’aspect tristement grisailleux de la photographie affichée, dont les quelques couleurs pop/flashy ne peuvent donner une personnalité au film. Mais surtout Thor : Ragnarok laisse entrevoir des errements visuels. Avec des fonds verts et autres effets numériques assez visibles. Les vagues idées de Taiti Waititi se limitent alors à filmer certaines scènes de côté, à la manière d’un jeu vidéo en 2D, où à donner une esthétique picturale pseudo gothique à des séquences au ralenti. Dommage qu’alors le spectacle proposé ne soit pas davantage sensationnel.

Au final, s’il parvient vaguement à divertir, Thor : Ragnarok ne fait que tourner en rond en resservant le même plat réchauffé. Sans doute parviendra-t-il à donner l’illusion d’une comédie novatrice. Il ne faudrait pas s’y méprendre.

 

Thor : Ragnarok de Taika Waititi, en salle le 25 octobre 2017. Ci-dessus la bande-annonce.

C’était annoncé. Sous la houlette de Taika Waititi (Vampires en toute intimité), Thor : Ragnarok devait être bien plus drôle et plus fun que ses prédécesseurs. Pourtant, le ton relativement sombre de Thor : Le Monde des ténèbres ne semblait pas être un problème particulier. Le film s’avérant même assez réussi. De même que, si l'humour du premier opus des Gardiens de la Galaxie offrait une bouffée d’air frais, le second montrait déjà les limites de la légèreté prônée. Autant dire qu’on pouvait être assez perplexe de voir Thor : Ragnarok se placer dans la lignée des films dirigés par…

Note de la rédaction

Note de la rédaction

Peut mieux faire

"Thor Ragnarok" se veut audacieux en mettant en avant l’humour, mais il ne fait que ressasser l’habituel formatage de Marvel. Dès lors le comique lourdingue ne parvient pas à surélever un film sans enjeux ni personnalité marquée.

User Rating: 2.3 ( 1 votes)

Voir aussi

Pokémon : un acteur trouvé pour le live-action

Pokémon va devenir réalité. L'acteur principal du nouveau film "Pokémon" en prise de vue réelle a été trouvé.

  • Rick90vult

    merci. Je sais a quoi m’attendre.