MENU
Accueil > Dossiers > Toplists > Top 10 des plus beaux biopics musicaux

Top 10 des plus beaux biopics musicaux

A l’occasion de la sortie ce 31 octobre du biopic dramatique « Bohemian Rhapsody » de Bryan Singer, nous vous avons concocté un top 10 des meilleurs biopics musicaux. Allier faits réels vécus par nos chanteurs favoris à leurs plus grands tubes égrainés au fil d’un long-métrage a toujours été une recette qui marche. Entre anecdotes croustillantes et secrets enfin révélés au grand jour, les biopics musicaux ont la part belle dans le cœur des fans de ces deux formes d’art.

Pour rappel, Bohemian Rhasody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de son chanteur emblématique Freddie Mercury (Rami Malek), qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique. Prêts pour une immersion dans la vie de grandes stars de la chanson française et internationale ? C’est parti pour un tour d’horizon en 10 étapes !

Amadeus : Mozart ou l’incarnation du virtuose

Il en faut pour tous les goûts et la musique classique demeure un incontournable, maitresse de tous les genres qui ont suivi. Nous commencerons donc ce top par Amadeus de Milos Forman, sorti en 1984. Largement romancé, cette comédie dramatique n’en reste pas moins fidèle à l’histoire du célèbre Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791). Mort à trente-cinq ans, le compositeur laisse une œuvre impressionnante (626 œuvres répertoriées), qui embrasse tous les genres musicaux de son époque. Selon le témoignage de ses contemporains, il était au piano comme au violon, un virtuose. L’homme a porté à un point de perfection le concerto, la symphonie et la sonate, qui devinrent après lui les principales formes de la musique classique. Mozart fut par ailleurs l’un des plus grands maîtres de l’opéra. Une mise en scène de grand talent signée Forman, entre costume d’époque et génie de la création. Plus qu’un biopic, le film rassemble la mort de Don Juan, celle de Mozart et l’orgueil mis à mal de Salieri. Splendide.

A Vienne, en novembre 1823. Au coeur de la nuit, un vieil homme égaré clame cette étonnante confession : « Pardonne, Mozart, pardonne à ton assassin ! ». Ce fantôme, c’est Antonio Salieri (F. Murray Abraham), jadis musicien réputé et compositeur officiel de la Cour. Dès l’enfance, il s’était voué tout entier au service de Dieu, s’engageant à le célébrer par sa musique, au prix d’un incessant labeur. Pour prix de ses sacrifices innombrables, il réclamait la gloire éternelle. Son talent, reconnu par l’empereur mélomane Joseph II (Jeffrey Jones), valut durant quelques années à Salieri les plus hautes distinctions. Mais, en 1781, un jeune homme arrive à Vienne, précédé d’une flatteuse réputation. Wolfgang Amadeus Mozart (Tom Hulce) est devenu le plus grand compositeur du siècle. Réalisant la menace que représente pour lui ce surdoué arrogant dont il admire le profond génie, Salieri tente de l’évincer.

Bird : l’incroyable saxophoniste de jazz Charlie Parker

Clint Eastwood nous offrait en 1988 l’une des œuvres majeures de sa carrière de réalisateur : son biopic dramatique Bird. Une interprétation magistrale doublée de jazz en cascade, pour le plus grand plaisir des fans de Charlie Parker (1920 – 1955). Surnommé Bird (« l’oiseau »), le saxophoniste est considéré comme l’un des créateurs et principaux représentants du style bebop. Avec Louis Armstrong, Miles Davis et Duke Ellington, Parker compte parmi les musiciens les plus importants et influents de l’histoire du jazz.

Bird est une interprétation cinématographique de la vie de Charlie « Yardbird » Parker (Forest Whitaker), jazzman visionnaire et musicien accompli qui éleva le saxophone à un niveau d’expression inédit. Le film dépeint alternativement la jeunesse et la maturité de cet homme et de ce créateur de génie, sa carrière et ses drames personnels. Charlie Parker fut une énigme. La puissance et la beauté de son style firent de lui un précurseur, mais sa vie privée fut un enfer. Ce film tente d’éclairer le penchant de Parker pour la drogue, l’alcool et les femmes, de comprendre la nature de sa passion pour Chan Richardson (Diane Venora), la complexité de sa vision et, surtout, sa musique.

Les Doors : le destin tragique de Jim Morrison

Oliver Stone nous dévoilait en 1990 son biopic Les Doors (1990). Vous l’aurez compris, le film retrace magnifiquement la vie de Jim Morrison (1943 – 1971), mort prématurément à l’âge de 27 ans. Sex-symbol provocant au comportement volontairement excessif, l’homme est devenu une véritable idole du rock mais également un intellectuel engagé dans le mouvement du protest song (en particulier contre la guerre du Viêt Nam). Attiré par le chamanisme, on lui attribue une réputation de « poète maudit » que sa mort prématurée transforme en légende, notamment fondatrice de ce qui est connu sous le nom de Club des 27. Le culte que lui vouent ses fans éclipse cependant une œuvre poétique d’une grande richesse que Morrison lui-même a pu considérer comme sa principale activité, au moins à partir de l’été 1968.

L’ascension de Jim Morrison (Val Kilmer) jusqu’au sommet de la gloire, et à travers lui, l’histoire d’un des plus célèbres groupes de rock de tous les temps : les Doors. De son enfance jusqu’à sa mort, le film retrace fidèlement la descente aux enfers du chanteur et poète.

Tina : l’ascension hors du commun de Tina Turner

Tina de Brian Gibson sortait en 1992. Un biopic émouvant qui nous offrait un nouveau visage de celle que nous croyions connaître. À aujourd’hui 78 ans, la chanteuse, danseuse, actrice et compositrice a remporté onze Grammy Awards. Ses contributions constantes à la musique rock lui ont permis d’acquérir le titre de « Queen of Rock & Roll ». En plus du rock, elle s’est également illustrée dans le R’n’B, la soul, la dance et la pop music. Turner est l’une des artistes les plus populaires du monde, avec des ventes dépassant les 200 millions d’albums. Elle est aussi l’artiste solo à avoir vendu le plus de billets de concerts de l’histoire de la musique.

Tina retrace l’histoire d’Anna Mae Bullock (Angela Bassett), promise à l’humble carrière d’infirmière, qui, après sa rencontre avec Ike Turner (Laurence Fishburne) et leur vie orageuse, va devenir la grande chanteuse de rock que l’on connait.

Ray : la vie mouvementée de Ray Charles

Taylor Hackford dévoilait en 2004 son biopic dramatique Ray. Atteint de cécité totale à l’âge de sept ans, Ray Charles (1930 – 2004) suit une formation musicale classique dans sa jeunesse. Figure majeure de la musique afro-américaine, l’homme aborda de nombreux genres musicaux durant sa carrière de plus de cinquante ans : le jazz, le gospel, le blues, la country ou encore le rhythm and blues. Il est en outre fréquemment considéré comme l’un des pionniers de la soul. Un film puissant de par son humanisme, maintenue éloignée de l’hagiographie que certains redoutaient. Diamant noir d’un casting cinq étoiles, Jamie Foxx obtint moultes récompenses pour ce rôle si brillamment interprété.

Ray Charles (Foxx), c’est d’abord un mythe : cinq décennies de succès, une carrière musicale exceptionnellement riche, féconde et diverse, émaillée de dizaines de classiques qui ont fait le tour du monde et inspiré des générations de jeunes artistes. Mais derrière cette image légendaire se profile l’histoire émouvante, méconnue, d’une vie, l’itinéraire d’un homme qui réussit à surmonter ses handicaps et ses drames personnels.

Elvis une étoile est née : le règne avorté du King

James Steven Sadwith nous offrait son biopic Elvis une étoile est née en 2005. Elvis Presley (1935 – 1977) est l’un des musiciens les plus célèbres et les plus influents du XXe siècle. Il s’est illustré dans de nombreux genres (country, blues, pop, rock, gospel) et reste l’un des plus gros vendeurs de disques de tous les temps. Surnommé The King (« le Roi »), il est à la fois une icône et un sex symbol. La ressemblance avec Jonathan Rhyes-Meyers est troublante et le film touchant de sincérité. Grandiose.

Cette saga nous raconte la naissance d’un véritable mythe de la musique : Elvis Presley (Rhyes-Meyers). Vous saurez tout sur son histoire tumultueuse, de ses débuts modestes à son ascension fulgurante. Rythmé par de véritables enregistrements de ses plus grands classiques, ce biopic nous plonge dans les coulisses de la vie du King, de son règne absolu jusqu’aux prémices de sa mort prématurée dans un tourbillon de drogues et de gloire.

Walk the Line : le roi de la country-rock music Johnny Cash

C’est en 2005 que sortait Walk the Line de James Mangold. Un biopic romantico-dramatique foisonnant, exaltant, porté par un duo d’acteurs épatant. Nulles éloges inutiles là encore, Mangold dépeint crûment la plus ou moins triste réalité. Chanteur, acteur, guitariste et auteur-compositeur de country, Johnny Cash (1932 – 2003) a également pratiqué le rock’n’roll, le rockabilly, le blues, le folk et le gospel. Connu pour sa voix de baryton, son comportement et ses vêtements sombres lui ont valu le surnom de Man In Black (« l’Homme en noir »). I Walk the Line est pour rappel une chanson écrite par Cash et enregistrée en 1956.

En retraçant le destin du chanteur country-rock Johnny Cash (Joaquin Phoenix), Walk the line évoque la naissance d’un nouveau style d’artiste. Celle d’un homme qui au-delà de ses colères, des ravages de la dépendance et des tentations du statut de star, a tout dépassé pour devenir une icône. C’est aussi le parcours d’un homme qui, du fond de la période la plus noire de sa vie, a été porté par une histoire d’amour fusionnelle avec June Carter (Reese Witherspoon). Leur passion a nourri son art tout au long de sa vie. Cette saga est marquée par les thèmes qui feront la force de la musique de Cash et de son style minimaliste : la mort, l’amour, la trahison, le péché, l’espoir et la foi. Witherspoon obtint entre autres l’Oscar de la meilleure actrice tandis que Phoenix fut nommé.

I’m not there : l’icône inimitable qu’est Bob Dylan

Todd Haynes nous présentait en 2007 son biopic I’m not there. C’est sous forme de comédie dramatique que la vie de Bob Dylan nous était narrée, interprétée par six acteurs d’âges, de sexes et de couleurs différents. A aujourd’hui 77 ans, Robert Allen Zimmerman alias Bob Dylan est l’une des figures majeures de la musique populaire. Dans ses premières chansons, l’homme a abordé les questions sociales et faisait généralement appel à la contre-culture de l’époque. Tout en élargissant et en personnalisant les styles musicaux, il a mis l’accent sur de nombreuses traditions de la musique américaine, folk, country, blues, gospel, rock’n’roll et rockabilly, ainsi qu’à la musique folk anglaise, écossaise et irlandaise. Pour rappel, un autre film sur Bob Dylan va d’ailleurs être réalisé par Luca Guadagnino (Call Me by Your Name).

Un voyage à travers les âges de la vie de Bob Dylan. Six acteurs incarnent Dylan tel un kaléïdoscope de personnages changeants : poète, prophète, hors-la-loi, imposteur, comédien, martyr et « Born Again« . Ils participent tous à l’esquisse d’un portrait de cette icône américaine définitivement insaisissable. Christian Bale, Cate Blanchett, Charlotte Gainsbourg, Heath Ledger ou encore Richard Gere étaient présents au casting.

La Môme : la légende créée par Edith Piaf

En 2007, Olivier Dahan offrait La Môme au monde entier, morte prématurément à l’âge de 47 ans. Chanteuse, parolière et actrice, Edith Piaf (1915 – 1963) fut à ses débuts surnommée « La Môme Piaf ». À l’origine de nombreux succès devenus des classiques du répertoire, la femme à la voix saisissante fut le mentor de nombreux jeunes artistes tels que Yves Montand, Charles Aznavour ou encore George Moustaki. L’interprétation hors norme de Marion Cotillard lui valut de nombreux prix, tant l’actrice s’immisça corps, tripes et âme dans la peau de la chanteuse. Un film bouleversant à voir et à revoir.

De son enfance à la gloire, de ses victoires à ses blessures, de Belleville à New York, l’exceptionnel parcours d’Edith Piaf (Cotillard). A travers un destin plus incroyable qu’un roman, découvrez l’âme d’une artiste et le cœur d’une femme. Intime, intense, fragile et indestructible, dévouée à son art jusqu’au sacrifice, voici la plus immortelle des chanteuses…

Gainsbourg (vie héroïque) : Gainsbarre et les femmes

Joann Sfar dévoilait en 2010 son biopic Gainsbourg (vie héroïque). Serge Gainsbourg (1928 – 1991) accéda à la notoriété en tant qu’auteur-compositeur-interprète. L’homme aborda de nombreux styles musicaux et s’essaya également au cinéma et à la littérature. Il réalisa plusieurs films et vidéo-clips et composera plus de quarante musiques de films. Au milieu des années 1950, il utilise les pseudonymes Julien Gris puis Julien Grix avant de choisir Serge Gainsbourg comme nom d’artiste. Dans les années 1980, il s’invente aussi un alter ego appelé Gainsbarre. Une véritable ode à l’artiste parti trop tôt, ressuscité ici au travers de ses failles et des femmes qu’il a aimé. Majestueux.

La vie de Gainsbourg (Eric Elmosnino), du jeune Lucien Ginsburg dans le Paris occupé des années 1940, jusqu’au poète, compositeur et chanteur célébré dans le monde entier. Le film explore son itinéraire artistique, du jeune homme épris de peinture à la consécration de sa musique dont l’avant-gardisme en a fait une véritable icône de la culture française. Mais aussi la complexité de sa vie adulte à travers ses amours tumultueuses.

Nous vous rappelons également la sortie le 29 mai 2019 de Rocketman de Dexter Fletcher, biopic consacré à Elton John (Taron Egerton). Et vous, d’autres films sur la vie d’une célébrité du monde de la chanson qui auraient particulièrement marqués vos esprits ?

Voir aussi

Ryan Murphy recycle ses acteurs pour sa nouvelle série Ratched

On ne change pas une équipe qui gagne. Fidèle à ce précepte, Ryan Murphy a recruté ses acteurs fétiches pour la série Netflix "Ratched". Finn Wittrock, Jon Jon Briones et Sarah Paulson seront au casting de cette fiction qui suivra le parcours d’une infirmière très inquiétante pour ne pas dire totalement psychopathe.

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis