MENU
Accueil > Dossiers > Toplists > Top 5 des films les plus touchants sur l’introspection

Top 5 des films les plus touchants sur l’introspection

L’être humain est critique par nature. Il juge sans connaitre, condamne sans chercher à comprendre, aime sans approfondir. Mais plutôt que de juger autrui, ne devrions-nous pas avant tout regarder notre propre nombril à des fins plus profondes que la seule haute estime de nous-même ?

Rares sont ceux aptes à porter un regard objectif sur eux-mêmes. Pourtant, apprendre à mieux se connaître aide à mieux apprécier les autres, sachant que tout un chacun a quelque chose à donner. Ce top quelque peu philosophique, vous offrira un palette de films sur les remises en question et les choix difficiles. Choisir c’est renoncer et douter c’est avancer. Rappelons par ailleurs qu’ « au même titre que les voyages forment la jeunesse, l’introspection apporte la sagesse ». Quoi de mieux qu’un top sur l’introspection à l’aube des bonnes résolutions de la nouvelle année ? C’est parti pour notre liste non exhaustive des films les plus touchants sur la remise en question.

1) Le Cercle des poètes disparus

Sorti en 1990, la comédie dramatique Le Cercle des poètes disparus signée Peter Weir nous a autant tiré les larmes que fait sourire. Portée par un duo d’acteurs époustouflants, ce film intimiste au propos décalé nous poussait à nous remettre en question sur le véritable sens de l’existence. Souvenons-nous d’ailleurs des célèbres répliques du professeur : « Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie » ou encore « C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté ». Autant les mots et les idées peuvent changer le monde, autant chacun de nos choix influent sur notre avenir de manière irréversible. Quelle tristesse que de se réveiller au seuil de l’au-delà en constatant de pas avoir vécu… Une belle leçon de morale autrement dit. Autant prendre le temps de méditer de suite à tout ceci.

Todd Anderson (Ethan Hawke), un garçon plutôt timide, est envoyé dans la prestigieuse académie de Welton, réputée pour être l’une des plus fermées et austères des États-Unis, là où son frère avait connu de brillantes études. C’est dans cette université qu’il va faire la rencontre d’un professeur de lettres anglaises plutôt étrange, Mr Keating (Robin Williams), qui les encourage à toujours refuser l’ordre établi. Les cours de Mr Keating vont bouleverser la vie de l’étudiant réservé et de ses amis…

2) Jerry Maguire

C’est en 1997 que Cameron Crowe nous offrait sa comédie dramatique Jerry Maguire. Le film portait le nom du personnage incarné par Tom Cruise, véritable symbole de la réussite. Mais derrière la fortune et la célébrité, qui sait quelles sortes de remises en question peuvent vivre les stars de cinéma et autres milliardaires ? Nul doute que bon nombre d’entre eux souhaiterait en revenir à l’anonymat et faire de leur vie autre chose qu’une exposition de photographies divulguées au monde entier.

Agent des stars du sport américain, Jerry Maguire est riche, beau et célèbre. Mais sa vie mondaine et factice lui pèse, et une nuit il se remet en question dans une note qu’il rédige. Il tente en effet de définir le sens qu’il voudrait donner à sa vie. Cette note va provoquer son licenciement et tous ses amis vont le trahir. Seule Dorothy (Renée Zellweger), son assistante, et Rod (Cuba Gooding Jr.), un footballeur facétieux, vont lui rester fidèles.

3) Requiem for a dream

Darren Aronofsky nous offrait en 2000 son cultissime drame Requiem for a dream. Le film nous mettait mal à l’aise, face à nos angoisses diverses et variés. Il nous donnait la nausée, le mal de tête et la somnolence conjugués. Ainsi mis au pied du mur, nous ne pouvions que nous remettre en question sur la dangerosité de nos vices et la richesse de l’existence. La santé n’a pas de prix, au même titre qu’il est bien beau de rêver mais qu’il demeure indispensable de garder les pieds sur terre pour avancer.

Harry Goldfarb (Jared Leto) est un junkie. Il passe ses journées en compagnie de sa petite amie Marion (Jennifer Connelly) et son copain Tyrone (Marlon Wayans). Ensemble, ils s’inventent un paradis artificiel. En quête d’une vie meilleure, le trio est entraîné dans une spirale infernale qui les enfonce toujours un peu plus dans l’angoisse et le désespoir. La mère d’Harry, Sara (Ellen Burstyn), souffre d’une autre forme d’addiction, la télévision. Juive, fantasque et veuve depuis des années, elle vit seule à Coney Island et nourrit dans le secret, l’espoir de participer un jour à son émission préférée. Afin de satisfaire aux canons esthétiques de la télévision, elle s’astreint à un régime draconien. Un jour, elle le sait, elle passera de l’autre côté de l’écran.

4) Into the Wild

En 2008, Sean Penn délivrait son drame aventureux Into the Wild. Véritable bombe dans le monde des fortunés, grenade dégoupillée dans celui aux avenirs tout tracés, ce road trip nous enseignait les bienfaits de la liberté. Suivre son cœur, abolir les contraintes et les obligations, en revenir à l’essentiel. Un chef-d’œuvre de lucidité aux images stupéfiantes, qui permet à quiconque de repenser son avenir.

Tout juste diplômé de l’université, Christopher McCandless (Emile Hirsch), 22 ans, est promis à un brillant avenir. Pourtant, tournant le dos à l’existence confortable et sans surprise qui l’attend, le jeune homme décide de prendre la route en laissant tout derrière lui. Des champs de blé du Dakota aux flots tumultueux du Colorado, en passant par les communautés hippies de Californie, Christopher va rencontrer des personnages hauts en couleur. Chacun, à sa manière, va façonner sa vision de la vie et des autres. Au bout de son voyage, Christopher atteindra son but ultime en s’aventurant seul dans les étendues sauvages de l’Alaska pour vivre en totale communion avec la nature.

5) Mr. Nobody

2010 marquait la sortie de Mr. Nobody. Signé Jaco van Dormael, le drame SF nous confrontait à l’importance de nos choix ainsi qu’à leur aspect irréversible dans la vraie vie. Nous retrouvions après Requiem for a dream Jared Leto âgé de 118 ans. Poétique et décalé, le film nous transportait dans une course folle liée aux choix. D’où l’importance de l’introspection car une fois une décision arrêtée et ses effets instaurés, il est impossible de revenir en arrière.

En 2092, Nemo Nobody est le dernier mortel vivant dans un monde d’immortels. Interrogé sur son passé, notre homme est profondément marqué par le divorce de ses parents et par ses vies sentimentales. Il se remémore ainsi ses différentes vies à travers différents flashbacks. Dans certaines, il est parti avec sa mère au Canada. Dans d’autres il est resté avec son père en Angleterre. Lorsqu’il se rend compte que sa vie lui déplaît, il peut effectuer un autre choix qui modifie une grande partie de sa vie à la manière de l’effet papillon.

Et de votre côté, un film qui vous aurait particulièrement poussé à la remise en question ? À vos commentaires !

Voir aussi

C’est ça l’amour : la fin d’un couple n’est pas la fin d’une famille

CRITIQUE FILM - Dernier long métrage de la réalisatrice Claire Burger, "C’est ça l’amour" dessine avec tendresse la vie d’un homme et de ses filles après que son épouse l’ait quitté. Avec Bouli Lanners exceptionnel dans un nouveau registre.

Exprimez vous !

Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis