MENU
Accueil > Dossiers > Toplists > Top 5 des meilleurs films de sous-marins

Top 5 des meilleurs films de sous-marins

Avec la sortie ce 20 février du drame Le Chant du Loup, nous avons pensé qu’un top des films tournés au sein de sous-marins ferait votre affaire. Entre ambiance étouffante et combats de coqs, ces bâtiments immergés au cœur des profondeurs ont souvent été pour le 7e art le théâtre de l’angoisse et de la lutte pour la survie.

Signé Antonin Baudry, Le chant du loup conte l’histoire d’un jeune homme (François Civil) possédant le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or. Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique. Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable. Omar Sy, Reda Kateb et Mathieu Kassovitz sont également présents au casting. Confinés dans un endroit hostile et exigu, les hommes sont à l’honneur dans ce décor unique qu’offre les sous-marins. C’est parti pour un top des films qui ont fait frémir les claustrophobes au fil des décennies.

Le Bateau

C’est en 1981 que sortait le film de guerre allemand Das Boot, intitulé Le Bateau du côté de l’Hexagone. Signé Wolfgang Petersen, le film dénonce l’horreur à l’état pur. Des hommes déshumanisés d’un côté, la solidarité inébranlable de l’équipage de l’autre. L’ensemble nous colle le frisson et les larmes aux yeux. A voir ou à revoir absolument.

Pendant la deuxième Guerre Mondiale, 40 000 sous-mariniers allemands envoyés par Hitler embarquent pour une mission de routine dans l’Atlantique Nord. L’insouciance règne à bord. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que seuls 10 000 hommes retourneront chez eux vivants.

À la poursuite d’Octobre rouge

John McTiernan nous offrait en 1990 son film d’aventure aquatique À la poursuite d’Octobre Rouge. Le film fut pour rappel adapté du roman Octobre Rouge (1984) de Tom Clancy, lui-même inspiré de la mutinerie de Storojevoï. Une immersion sous-marine qui fait froid dans le dos, tellement réelle qu’on en suffoquerait presque. L’atmosphère y est unique et l’intrigue palpitante. Un incontournable pour les amateurs de films du genre !

En 1984, l’URSS lance un sous-marin de conception révolutionnaire : l’Octobre Rouge. Tous les services secrets américains sont sur les dents. Le capitaine Ramius (Sean Connery), l’as de la marine soviétique, chargé des premiers essais en mer, exécute l’officier politique chargé de la surveillance du bâtiment et met le cap sur les États-Unis. Les marines des deux grandes puissances sont à sa poursuite, et personne ne connait ses intentions : revanche, provocation, geste de démence ou de paix ? Alec Baldwin, Sam Neill et Scott Glenn étaient également présents au casting.

USS Alabama

Tony Scott dévoilait en 1995 son thriller dramatique USS Alabama. Le film était au-delà d’un film de guerre poignant, une véritable prouesse psychologique. Le réalisateur allait au-delà du schéma gentils / méchants pour nous montrer que mêmes les pires ennemis peuvent trouver un terrain d’entente. Tout n’est qu’histoire de compromis dans ce film d’action au suspens haletant.

Une bande de nationalistes russes s’empare d’une base de lancement de missiles nucléaires stratégiques et menace le reste du monde. « L’USS Alabama », le sous-marin nucléaire le plus puissant des Etats-Unis, reçoit l’ordre de partir vers les côtes russes. Un premier ordre est envoyé a l’état-major du submersible lui intimant l’ordre de bombarder la Russie, lorsque arrive un second message indéchiffrable. Le bâtiment offrait un casting de choc avec en tête d’affiche Gene Hackman, Denzel Washington ou encore Viggo Mortensen.

U-571

Jonathan Mostow dévoilait en 2000 son film de guerre U-571. On nous avait bien conseiller de retenir notre souffle pour cette plongée dans l’univers angoissant des sous-marins de guerre. Un film énergique et innovant, saturé d’hommes et dénué de femmes. Dans les profondeurs aquatiques aux confins d’un bâtiment atypique, Mostow parvient à nous maintenir à flot sans ne jamais nous faire sombrer.

En 1942, les Etats-Unis viennent d’entrer en guerre contre les forces de l’Axe. Le capitaine Mike Dahlgren (Bill Paxton) commande le « S-33 », un sous-marin archaïque mais redoutable. A son bord se trouvent les lieutenants Andrew Tyler (Matthew McGonaughey) et Emmett (Jon Bon Jovi), l’enseigne de vaisseau Klough, Wassner (Thomas Kretschmann) et d’autres hommes d’équipage, engagés dans une mission décisive. Le « S-33 » va être maquillé en sous-marin allemand, l’un des célèbres U-Boote qui patrouillent au fond de l’océan. La réussite de leur mission va dépendre désormais de leur solidarité, de leur rapidité et de leur courage.

K-19 : le piège des profondeurs

C’est en 2002 que sortait le thriller dramatique K-19 : le piège des profondeurs signé Kathryn Bigelow. Un excellent film de guerre saturé de testostérone, oppressant à souhait tant le sacrifice était la seule chance de survie du plus grand nombre. Une issue fatale qui nous glaçait le sang. Pour rappel, le film est inspiré de l’histoire vraie du sous-marin K-19, deuxième sous-marin nucléaire soviétique lanceur d’engins. Entré en service fin 1960, il connut un grand nombre d’accidents et de dysfonctionnements, parmi lesquels deux incendies et une collision, ce qui lui valut le surnom d’« Hiroshima »…

En juin 1961, en pleine Guerre froide, dans les eaux de l’Atlantique nord, Alexei Vostrikov (Harrison Ford), le capitaine du premier sous-marin nucléaire de l’arsenal soviétique, le K-19, découvre que le système de refroidissement du réacteur principal est défaillant. A son bord, des ogives et un moteur à propulsion atomique menacent d’exploser si la température au cœur du réacteur ne baisse pas rapidement. Coupés du monde extérieur et du reste de la flotte russe à cause d’une panne d’antenne, le capitaine Vostrikov et son second Mikhail Polenin (Liam Neeson) doivent surmonter leurs différends pour faire face à la crise et éviter un accident nucléaire. Par ailleurs, si une telle explosion se produisait, les Etats-Unis pourraient croire à une première attaque soviétique et déclencher une guerre totale.

Qu’avez-vous pensé de cette immersion en eaux troubles ? D’autres films tournés au sein de sous-marins qui vous auraient particulièrement marqués ? A vos commentaires !

Voir aussi
5 films fétiches de Quentin Tarantino

Once upon a time … in Hollywood vient de sortir sur nos écrans. L’avant-dernier film de Quentin Tarantino (s’il tient sa parole de n’en réaliser que dix) est une preuve de plus, s’il en fallait, de son amour inconditionnel pour le cinéma. Pour l’occasion, voici une liste de ses films préférés !

1 commentaire
  1. En même temps il n’y a pas beaucoup d’autre choix de film qualité sur ce thème sans remonter jusqu’au vieux films des années 50/60 . Pour le bateau (Das Boot) une miniature du film aurait été préférable au moins un sous marin du même modèle (un type vii 40 ou 41 avec un canon devant le kiosque et une seule plateforme de début de guerre) Mais c’est surtout l’effigie du U96, elle est tellement emblématique, l’espadon est quasiment devenue le symbole des passionné(e)s de sous-marin .

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis