MENU
Accueil > News > News Cinéma > Gravity dimanche 12 janvier sur TF1 : comment a été pensée la scène d’ouverture ?
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Gravity dimanche 12 janvier sur TF1 : comment a été pensée la scène d’ouverture ?

Gravity : comment a été conçu l'incroyable plan-séquence d'ouverture ?

« Gravity », la sublime odyssée de l’espace d’Alfonso Cuarón portée par Sandra Bullock, est rediffusé sur TF1 le dimanche 12 janvier. Le long-métrage s’ouvre sur un plan-séquence hallucinant de treize minutes. Retour sur la façon dont cette scène a été conçue par le réalisateur et son équipe.

Considéré par James Cameron comme « le meilleur film sur l’espace », Gravity a droit à une rediffusion sur TF1. L’occasion de voir ou revoir ce chef d’œuvre auquel Alfonso Cuarón s’est consacré pendant près de cinq ans. En résulte une expérience cinématographique inédite, bouleversante et haletante, dans laquelle une femme se bat contre l’immensité du vide. La grande force du film, en plus de la prouesse technique qu’il représente, est d’impliquer le spectateur à chaque instant dans la lutte de l’héroïne interprétée par Sandra Bullock.

Tout commençait pourtant si bien pour le docteur Ryan Stone, en mission à bord de la navette Explorer, au côté notamment de l’astronaute Matt Kowalski (George Clooney). Cette experte en ingénierie médicale était en train de réparer tranquillement le télescope Hubble, jusqu’à ce qu’une gigantesque tempête de débris ne vienne heurter Explorer et ses passagers. Alors qu’elle essaie tant bien que mal de se détacher afin de se raccrocher à Kowalski, Stone est éjectée de la navette, et se perd progressivement dans l’obscurité et le silence absolu. C’est ainsi que s’ouvre Gravity, le tout raconté sous la forme d’un plan-séquence magistral de treize minutes, pour lequel Alfonso Cuarón et le chef opérateur Emmanuel Lubezki n’ont pas ménagé leurs efforts.

Gravity : comment a été conçu l'incroyable plan-séquence d'ouverture ?

La caméra comme troisième personnage

Avant de tourner, le cinéaste et son équipe ont chorégraphié et préparé de façon millimétrée les prises de vues, ainsi que l’éclairage. L’objectif d’Alfonso Cuarón était de créer un univers visuel aussi réaliste et ample que possible, afin de plonger le spectateur dans le calvaire que vit l’héroïne. Un procédé qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler les moments de chaos dans Les Fils de l’homme. Interrogé par MTV News sur cette fameuse scène d’ouverture en 2013, le réalisateur expliquait alors que la caméra joue le rôle d’un personnage à part entière :

Emmanuel Lubezki était très préoccupé par la qualité de la lumière. La lumière dans l’espace ne ressemble pas à ce que nous pouvons voir sur Terre, car il n’y a aucun filtre. Et l’autre chose était de créer la sensation de réalité des documentaires souvent composés de plans-séquences. Il n’y a pas de coupes. Nous voulions représenter une mission spatiale qui arrive presque à sa finalité avant que la catastrophe se produise et à ce moment-là, la caméra n’est plus objective et devient un troisième personnage qui représente le point de vue du public. Le public vit cette aventure avec les personnages.

De son côté, Sandra Bullock a préparé cette scène comme une danse, tout comme le reste du film. À ce sujet, elle déclarait durant la promotion du long-métrage, toujours à MTV News :

Tout sur ce film portait sur le rythme. Il fallait toujours compter. […] Tout était préprogrammé. Il fallait synchroniser notre performance en fonction des mouvements de la caméra, savoir où était George [Clooney], où j’étais, et s’entraîner, s’entraîner, s’entraîner.

Un travail extrêmement minutieux qui a porté ses fruits. En 2013, le film a remporté sept Oscars, dont ceux de Meilleur réalisateur, Meilleure photographie et Meilleurs effets visuels. Gravity est à (re)découvrir dimanche 12 janvier sur TF1, à 21h05.

Voir aussi
The Card Counter : Martin Scorsese à la production du thriller de Paul Schrader
The Card Counter : Martin Scorsese à la production du thriller de Paul Schrader

Paul Schrader pourra compter sur Martin Scorsese pour l'accompagner sur sa nouvelle réalisation, "The Card Counter". Il se dote d'un très beau casting pour un résultat qu'on espère aussi impressionnant que sa dernière sortie, "Sur le chemin de la rédemption."

Copyright © 2020 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis