Hommage au cinéaste russe Andreï Tarkovski

Les Russes ont rendu hommage au "poète maudit" du cinéma : le cinéaste russe Andreï Tarkovski, à l’occasion de son 70ème anniversaire (1932-1986). Un monument représentant son buste a été inauguré dans le quartier du centre de l'Arbat en présence de cinéastes russes et des admirateurs de l'oeuvre de Tarkovski ; inauguration accompagnée d’un service religieux à sa mémoire.
Cinéaste considéré comme l’un des plus doué de sa génération, il fut contraint à l’exil en raison de son défi en vers l'idéologie soviétique.
Jeudi, plusieurs quotidiens russes ont consacré un article au cinéaste :
"Tarkovski était le dernier poète maudit du cinéma. Après sa mort il est impossible de vivre et de créer comme lui, même pour un génie" (Kommersant).
"Il ne nous a laissé que sept films (L'ENFANCE D'IVAN, ANDREI ROUBLEV, SOLARIS, LE MIROIR, STALKER, NOSTALGHIA, LE SACRIFICE). C'est très peu, mais c'est tout un univers" (Rossiïskaïa Gazeta).
"Tarkovski a connu un triste destin en Russie : une courte reconnaissance au début des année 60, puis l'indifférence, les persécutions, le culte et l'oubli. (…) Après l'euphorie de la Perestroïka, il a été oublié, son langage ne convient pas à l'actualité. Mais il redeviendra actuel quand apparaîtra un nouveau cinéma russe en quête de repères". (Vremia Novosteï).

A.C. (5 avril 2002)

 

Voir aussi

Les Compères : cette décision de Francis Veber qui a

Les Compères : cette décision de Francis Veber qui a "déçu" Pierre Richard

"Les Compères" est le premier film de Francis Veber où un dénommé François Pignon apparaît. Et face au succès de la comédie, puis de celui de "Les Fugitifs", Pierre Richard se convainc que le personnage lui appartient.