Accueil > News > Cinéma > Joann Sfar sort son ‘Journal de merde’

Joann Sfar sort son ‘Journal de merde’

Auteur de BD, mais aussi cinéaste et romancier, Joann Sfar écrit et dessine au jour le jour ses coups de gueule et ses obsessions dans un truculent et copieux « Journal de merde » de plus de 400 pages, à paraître vendredi chez Gallimard.

Ce journal quotidien, entre bloc-notes et exutoire, a été en partie prépublié sur Télérama.fr en 2012. Joann Sfar y fait partager au lecteur son regard hilarant, foisonnant et sans concession sur l’actualité, la politique, le cinéma, l’écriture, le dessin et la vie mouvementée d’un artiste accompli et touche-à-tout.

A travers de longs textes, des illustrations, des dessins politiques, des croquis et des planches de bande dessinée, Joann Sfar livre dans ce journal sa vision du monde. Celle de l’artiste mais aussi celle de l’homme, intime.

Né à Nice en 1971, Joann Sfar, le bien nommé (son patronyme vient de sofer, « scribe » en hébreu), envoie dès l’âge de 15 ans à des éditeurs un projet de BD par mois, refusé par tous avec la même régularité. Plus tard, il rencontre Fred, Baudoin et Pierre Dubois, qui resteront pour lui des pères spirituels. En 1993, il entre à l’atelier Nawak, futur atelier des Vosges, où il fera la connaissance de Lewis Trondheim, Marjane Satrapi, David B., Jean-Christophe Menu, Emmanuel Guibert, Christophe Blain, Emile Bravo.
En 1994, son premier album, « Noyé le poisson », est publié par L’Association. Depuis, avec un foisonnement qui n’a que l’apparence du désordre, Joann Sfar compose une oeuvre d’une originalité absolue. Il a signé plus de cent bandes dessinées, notamment « Petit Vampire », « Donjon » ou encore « Pascin ». Egalement cinéaste, il est l’auteur de Gainsbourg (vie héroïque) et a coréalisé le dessin animé tiré de sa série Le Chat du Rabbin.

(« Journal de merde » – Joann Sfar – Gallimard – 400 p. – 30 euros)

(7 novembre 2013 – AFP)

Voir aussi

Lukas : rencontre avec Jean-Claude Van Damme

Jean-Claude Van Damme est de retour dans Lukas de Julien Leclercq, un film sombre entre polar et film d'action, dans le gris du royaume belge. A cette occasion, il a répondu à nos questions, à sa manière si particulière. Après plus de trois décennies de bons et loyaux services et autant de coups de pieds, l'acteur a changé, sans s'user.

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis