Kursk sur France 3 : découvrez l'histoire vraie derrière le film

Un drame bouleversant

Kursk sur France 3 : découvrez l'histoire vraie derrière le film

Avant « Le Chant du Loup », il y avait « Kursk », de Thomas Vinterberg. Un long-métrage qui se concentre sur l’histoire vraie derrière la disparition du sous-marin Koursk. Focus sur cette histoire vraie.

Kursk : le sous-marin à l’écran

Réalisé par Thomas Vinterberg (La Chasse, Festen et plus récemment Drunk), Kursk est sorti en salles le 7 novembre 2018. Porté par Matthias Schoenaerts, Léa Seydoux ou encore Colin Firth, le long-métrage retrace le naufrage du sous-marin nucléaire russe K-141 Koursk, survenu en mer de Barents le 12 août 2000. A bord du navire endommagé, vingt-trois marins se battent pour survivre. Au sol, leurs familles luttent désespérément contre les blocages bureaucratiques qui ne cessent de compromettre l’espoir de les sauver.

Mikhail Kalekov (Matthias Schoenaerts) - Kursk
Mikhail Kalekov (Matthias Schoenaerts) - Kursk ©EuropaCorp

Même si Kursk demeure un film mineur de la filmographie de Thomas Vinterberg, le récit poignant se concentre sur une histoire vraie méconnue.

L’histoire derrière le film

Pour mettre en scène son film, Thomas Vinterberg s’est majoritairement appuyé sur l’ouvrage du journaliste Robert Moore, intitulé A Time to Die: The Untold Story of the Kursk Tragedy. L'auteur a en effet disséqué les différentes expertises scientifiques qui ont été dressées pour expliquer l’accident du sous-marin.

Le 10 août 2000, le Koursk, un sous-marin russe qui faisait deux fois la taille d’un Boeing 747, prétendument insubmersible, coule à cause de deux explosions internes. Celles-ci ont été si puissantes qu’elles ont été enregistrées jusqu’en Alaska. Le Koursk est alors envoyé par le fond dans les eaux arctiques de la mer de Barents. Sur les 118 hommes d’équipage, au moins 23 survivent aux explosions. Durant les neufs jours suivants, de nombreuses missions de sauvetage sont mises en place pour les sortir de cet enfer, mais échouent toutes.

le Koursk
le Koursk ©Sputnik France

Pour davantage de réalisme dans les séquences de sauvetage, Thomas Vinterberg s’est tourné vers le capitaine David Russel. Ce dernier a conduit lui-même une des missions de sauvetage du Koursk pour la Royal Navy. Il est alors devenu consultant sur le film. Incarné par Colin Firth dans Kursk, David Russel a également apporté son aide au journaliste David Moore pour l’élaboration de son ouvrage.

Evidemment, comme dans toute adaptation, Thomas Vinterberg a pris des libertés avec la véritable histoire. Il a notamment dramatisé son récit en ajoutant un enfant au personnage principal :

Le personnage principal, par exemple, n’avait en réalité pas d’enfants. Dans le film, il a un enfant et un second est en route. On a voulu dresser le portrait de chacun des marins du Koursk et des soixante et onze enfants qu’ils ont laissés derrière eux. On a donc combiné tout ça.

Kursk est un film de sous-marin étonnant et passionnant, qui a ouvert la voix à d’autres films du genre, comme l’incroyable Le Chant du Loup.

 

Voir aussi

Harry Potter et les Reliques de la Mort : accident dramatique lors d’une cascade à haut risque

Harry Potter et les Reliques de la Mort : accident dramatique lors d’une cascade à haut risque

Parus entre 1997 et 2007, les sept romans signés J.K. Rowling ont été vendus à plus de 500 millions d’exemplaires et traduits en 80 langues. Cela en fait la série la plus vendue de l’histoire de la littérature ! Véritable succès planétaire, l’œuvre a donné lieu à huit films sortis entre 2001 et 2011. Succès commercial sans précédent, la saga a rapporté pas moins de 8 milliards de dollars et est devenue la troisième franchise la plus rentable après l’univers Marvel et Star Wars. Or derrière la réussite se cache une bien triste histoire… Celle de David Holmes, la doublure de l’incontournable Harry Potter.