ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

La fréquentation des salles obscures en hausse de 11,4%

La fréquentation des salles obscures en hausse de 11,4%

La fréquentation des salles de cinéma en France a progressé de 11,4% au premier semestre 2014, à 106,62 millions d'entrées, grâce notamment au succès de comédies françaises, a annoncé lundi le Centre national du cinéma (CNC).

Selon les données publiées, la part de marché des films français a bondi de plus de 10 points sur un an, à 48,5% pour la période allant de janvier à juin, contre 37,4% sur le premier semestre 2013. La part des films américains a reculé à 41,6% contre 48,9% sur le premier semestre 2013.

Le premier semestre a notamment été marqué par le succès exceptionnel de la comédie Qu'est-ce que qu'on a fait au bon Dieu ? sur les mariages mixtes, sortie mi-avril, qui vient de franchir le cap rare des 10 millions d'entrées, entrant dans le club fermé des dix films français les plus vus dans l'Hexagone. Le début d'année a vu également le succès de Supercondriaque de Dany Boon, sorti fin février, qui a franchi le cap des 5 millions d'entrées. Il a réalisé le meilleur démarrage de l'année, avec 2,1 millions de spectateurs en première semaine.

Parmi les autres comédies françaises qui ont bien marché au box-office, celle des Inconnus, Les trois frères, le retour, a dépassé les deux millions de fans, tout comme Babysitting de et avec Philippe Lacheau. Fiston, avec Kev Adams et Franck Dubosc, Barbecue avec Lambert Wilson ou Le crocodile du Botswanga avec Thomas Ngijol et Fabrice Eboué ont toutes dépassé le million d'entrées.

(8 Juillet 2014 - Relax News)

 

Voir aussi

Sexcrimes sur OCS : ces scènes de nu qui ont posé problème

Sexcrimes sur OCS : ces scènes de nu qui ont posé problème

En 1998 sortait sur les écrans "Sexcrimes" de John McNaughton avec Neve Campbell, Denise Richards, Matt Dillon et Kevin Bacon. Un thriller sulfureux qui marqua les esprits par ses scènes de nudité. Des séquences pas forcément évidentes à tourner et qui auraient même pu poser des problèmes à la production d'un point de vu légal.