ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Little Miss Sunshine : le film aurait pu se faire sans Steve Carell

Little Miss Sunshine : le film aurait pu se faire sans Steve Carell

Film indépendant devenu culte quasiment instantanément, "Little Miss Sunshine" doit une partie de sa réussite à son casting parfaitement constitué. Steve Carell aurait pu ne jamais incarner cet oncle suicidaire car deux autres acteurs étaient convoités pour le rôle.

Little Miss Sunshine : un coup de maître

Quand Jonathan Dayton et Valerie Faris se lancent dans Little Miss Sunshine, il s'agit de leur premier long-métrage. Ce qui amplifie la belle histoire de ce petit film indé devenu rapidement culte. Le scénario embarque la famille Hoover dans un road trip improbable pour rejoindre la Californie afin que la jeune Olive, 7 ans, participe à un concours de beauté. Ses proches veulent l'accompagner dans cette aventure, mais vous le savez sûrement, on ne choisit pas sa famille. Et celle d'Olive (Abigail Breslin) est très loin d'être exemplaire.

Son père, Richard (Greg Kinnear), pense qu'il peut vendre avec succès un programme de développement personnel. Sa mère, Sheryl (Toni Collette), se coltine un frère, Frank (Steve Carell), qui a des pensés suicidaires depuis un récente rupture. Son frère, Dwayne (Paul Dano), est un adolescent difficile qui s'est réfugié dans le silence en attendant d'entrer dans l'Air Force Academy. Et, il y a le grand-père, Edwin (Alan Arkin), personnage haut en couleurs adepte des gros mots et vétéran de la Seconde Guerre mondiale, de qui Olive est proche. Ce petit monde s'embarque dans quelque chose d'inattendu à bord d'une Wolkswagen jaune. Mais le voyage promet de les remuer intimement et collectivement.

Little Miss Sunshine provoque la sympathie par son casting et cet habile mélange entre émotion et rire. On s'attache à cette famille atypique, dans laquelle chaque membre a ses spécificités très définies. Le film a une tonalité vraiment universelle, de par ses thèmes abordés, mais aussi par la représentation de plusieurs générations. Une pépite indé comme le cinéma américain sait en sortir.

Un acteur plus populaire aurait pu incarner Frank

Le choix d'un casting est toujours déterminant pour poser les bases d'un film. Little Miss Sunshine ne se loupe pas sur ce versant. Les deux réalisateurs s'entourent d'une belle brochette d'acteurs, dans laquelle se trouve Steve Carell. Excellent en oncle qui pense à mettre fin à ses jours, il était largement moins connu qu'actuellement quand le duo l'engage. Mais sont talent, lui, était déjà là. Aujourd'hui, avoir Steve Carell serait un gros atout au sein d'un casting, pour tout ce qu'il représente dans la comédie américaine contemporaine. À l'époque, il n'était pas un premier choix.

Little Miss Sunshine le dimanche 26 juillet sur Arte : le film aurait pu se faire sans Steve Carell

Le regretté Robin Williams et Bill Murray ont été sollicités pour devenir Frank. Si on peut écrire ces lignes, c'est parce qu'ils ont chacun refusé. Malgré tout l'amour que l'on a pour le premier, nous ne sommes pas sûrs qu'il aurait été complètement idoine pour le rôle. La poésie qu'il véhicule est un peu trop tendre et on a tendance à croire qu'il aurait été un peu trop doux alors qu'il faut que ce Frank soit un peu pitoyable. En revanche, on aurait adoré voir Bill Murray l'incarner ! Lui était populaire auprès du public, avec ses grands rôles dans les années 80/90. Mais le retrouver en dépressif dans Little Miss Sunshine aurait pu sonner comme une redite après son apparition récente dans Lost in Translation, où Sofia Coppola le transformait en acteur perdu dans sa vie. Cette raison a peut-être provoqué son refus. Steve Carell est presque un croisement entre le style de ces deux acteurs, il y a une certaine forme de douceur en Frank mais aussi tout ce spleen qui s'enveloppe autour de lui.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Annabelle 2 est dispo sur Netflix : découvrez la précaution prise sur le tournage

Annabelle 2 est dispo sur Netflix : découvrez la précaution prise sur le tournage

"Annabelle 2", prequel horrifique autour de la célèbre poupée démoniaque, a fait frémir les salles obscures en août 2017 et vient désormais grossir le catalogue de Netflix. A l'occasion de son arrivée sur la plateforme, découvrez les précautions prises par les équipes durant le tournage du film d'épouvante.