Pour le 12ème Printemps du cinéma, la séance à 3,50 euros

Le principe est simple et désormais bien rodé : pour le Le Printemps du Cinéma 2011, les 20, 21 et 22 mars, le billet d'entrée sera vendu 3,50 euros pour attirer le maximum de public dans les salles.
L'initiative de la Fédération nationale des cinémas français, qui réunit les exploitants, est suivie chaque année par plus de 3 millions de spectateurs, dans tous les cinémas de quartier ou multiplexes.

Un petit-film annonce tourne déjà dans les salles pour présenter l'opération, avec le concours de Julie Ferrier, Audrey Dana, Eric Caravaca et Stéphane Rousseau, attablés comme pour une partie de poker.

La France compte le premier parc en Europe avec plus de 5.400 salles, et le quatrième mondial - après la Chine, les Etats-Unis et l'Inde, des pays nettement plus peuplés.

L'an dernier, les cinémas ont attiré 206 millions de spectateurs, un score inédit depuis 1967 qui traduit l'attachement des Français aux grands écrans en dépit de la prolifération d'offres concurrentes (TV, DVD, vidéo à la demande, internet...)

De son côté, la fédération insiste sur les efforts qu'elle a engagés pour moderniser les salles, notamment pour les équiper en images et sons numériques afin de faciliter la circulation des oeuvres et le confort du visionnage.

=> Voir notre dossier spécial Les Films à voir au Printemps du cinéma 2011.

=> Toutes les infos sur Le Printemps du Cinéma 2011

(8 Mars 2011 - AFP)

© 2011 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

 

Voir aussi

Christian Bale : son film préféré est une comédie méconnue (et nulle) des années 90

Christian Bale : son film préféré est une comédie méconnue (et nulle) des années 90

Christian Bale aime les rôles sérieux et s'épanouit merveilleusement dans le registre dramatique, comme sa monumentale filmographie le prouve. Mais en tant que spectateur, il semble avoir des goûts très éclectiques. Preuve ultime, un de ses films préférés n'est autre qu'une comédie à l'exact opposé des films dans lesquels il joue.