Quand Inárritu racontait Babel sous le soleil de Cannes...

Déjà réalisateur des très bons 21 Grammes et amours chiennes, Alejandro González Inárritu nous offre aujourd’hui une véritable leçon de cinéma avec son superbe Babel. Avec ces destins croisés de trois groupes de personnes à travers le monde, il nous offre une tour en or massif avec casting de rêve : Brad Pitt, Cate Blanchett, Gael Garcia Bernal ! Et oui, rien que ça. Souvenez-vous, nous avions rencontré l'heureux réalisateur sous le soleil cannois…

Petit retour en mai 2006...
"On s’en doutait depuis plusieurs semaines, on en avait quasiment la certitude ces derniers jours, mais bon, on espérait quand même ! Brad Pitt allait-il venir à Cannes ??? Et bien non, pas de Brad pour cause d’arrivée très prochaine d’un bébé dans la famille Jolie-Pitt ! D’ailleurs, l’acteur a même envoyé un mail aux journalistes pour s’excuser de son absence :

De : Brad Pitt (aaaaaaaahhhhhhh !)
A : Service de Presse / Festival de Cannes
Objet : Babel
Message : En raison de la venue imminente d’un nouveau membre de notre famille, je ne peux pas être ici à Cannes pour présenter le film. Je suis très fier de Babel, je voudrais féliciter toute le monde pour cette réalisation extraordinaire qu’est Babel. Brad Pitt.

Plus sérieusement, Alejandro González Inárritu est revenu sur son film, expliquant ses choix scénaristiques, thématiques, de titre ou de lieu...

La tour de Babel...
"Je n’ai pas de leçon particulièrement au sujet de la tour de Babel. Je ne fais pas des films pour donner des leçons ni pour prêcher quelque chose. J’ai trouvé ce titre deux mois avant le début du tournage. Babel résume les problèmes de construction autour de cette tour, notamment ceux de l’incommunicabilité ou des idées préconçues. Le film traite non pas de ce qui nous sépare mais de ce qui nous réunit. Nos problèmes étant les mêmes où que nous vivions."

Le Maroc et le Japon...
"Pour le Maroc, en fait, dans script nous avions prévu la Tunisie mais je connais le Maroc depuis longtemps, j’adore ce pays et ses habitants. J’ai donc voulu tourner là-bas pour des raisons personnelles. Quant au Japon, je l’ai découvert pour la première fois en 2000 au festival de Tokyo. J’en ai gardé un très bon souvenir et y suis retourné plusieurs fois. J’adore la culture japonaise, ce contraste entre futurisme et traditionnel."

L’objectif du film...
"Je souhaitais faire une sorte de radiographie ou de photographie par rayon X du monde. Montrer ce qui se passe en nous. Voir que l’on considère toujours l’autre comme une menace. On n’arrive plus à écouter, à comprendre l’autre. Mon objectif était de faire un film sur les préjugés sans les préjugés."

La chronologie...
"Après 21 Grammes qui était une sortie d’exercice, d’expérimentation où une scène n’avait rien à voir avec une autre, je ne voulais pas jouer de nouveau sur la fragmentation. Babel est donc plus linéaire, plus chronologique. Ainsi, le spectateur n’est pas distrait par la chronologie."

Les liens entre personnages...
"Les liens que je voulais créer entre mes personnages ne sont pas des liens physiques. En tant qu’être humain, ce qui vous rend heureux est très différent d’une personne à l’autre, pas ce qui vous rend triste. Ce sont plutôt les malheurs que nous partageons. D’où l’impossibilité d’être touché par amour, d’exprimer son amour. Et cela peut rendre n’importe lequel d’entre nous fou et arriver à tout le monde. Les liens entre les personnages du film tournent donc autour de cela, quelques soient leurs origines ou leur langue, ils ont tous une incapacité à s’exprimer. Babel est un film sur des être humains, pas sur des Américains ou des Marocains... Mais sur des êtres humains."

=> (Re)Voir toutes nos photos de la présentation de Babel à Cannes !

Propos recueillis par Amélie Chauvet (Cannes, mai 2006)

 

Voir aussi

Ryan Reynolds veut faire une pause dans sa carrière

Ryan Reynolds veut faire une pause dans sa carrière

Il faut croire que Ryan Reynolds a estimé qu’on le voyait trop à l’affiche ces dernières années… En effet, l’acteur canadien a annoncé sur les réseaux sociaux qu’il prendrait un petit congé sabbatique, loin des plateaux de tournage. Blague ou pas ?