ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Toni Erdmann : quel humoriste américain a largement inspiré le film ?

Toni Erdmann : quel humoriste américain a largement inspiré le film ?

Dans « Toni Erdmann », un père inquiet pour le bonheur de sa fille crée un personnage exubérant pour la tirer d’un quotidien artificiel. Un jeu de rôle qui donne lieu à des moments de gêne hilarants inspirés des sketchs de l’humoriste américain Andy Kaufman, influence majeure de la réalisatrice Maren Ade sur le film.

C’est quoi Toni Erdmann ?

Troisième long-métrage de Maren Ade (Everyone else), Toni Erdmann retrace le quotidien monotone, froid et artificiel d’Ines, cadre allemande qui joue tant bien que mal son rôle au sein d’une grande entreprise. Un jour, Ines voit son père Winfried débarquer par surprise à Bucarest pour lui rendre visite. Alors que la communication est compliquée entre le père et sa fille, il essaie d’en savoir plus sur sa vie en lui demandant si elle est heureuse. Une question apparemment simple, mais à laquelle Ines n’arrive pas à répondre. Face au néant émotionnel dans lequel s’est retrouvée sa fille, Winfried va créer un personnage exubérant baptisé Toni Erdmann, qui va venir parasiter son quotidien et lui rappeler qu’un brin de folie est parfois salutaire.

"Toni Erdmann" : Comment l'humoriste américain Andy Kaufman a-t-il influencé le film de Maren Ade ?

Toni Erdmann : un ogre lâché dans le monde réel

Histoire d’une réconciliation entre un père et sa fille brillamment incarnés par Peter Simonischek et Sandra Hüller, Toni Erdmann plonge le spectateur dans l'univers étriqué et pète-sec de l’entreprise moderne. Les apparitions burlesques et gênantes de Toni, ogre attachant dont le spectateur guette la moindre apparition, sont de véritables bouffées d’oxygène qui mèneront à la libération d’Ines, même s’il faut pour cela passer par des malaises hilarants.

L’un des principaux défis de Maren Ade était de pouvoir faire exister un personnage démesuré dans un cadre hyperréaliste. Lors de la promotion du long-métrage en 2016, la réalisatrice expliquait :

Ce qui était important pour ces moments comiques et pour le film dans sa globalité, c'était de s'assurer que Toni soit crédible tout en laissant transparaître qu'il s'agit bien de Winfried sous le personnage. On a passé trois jours complets à répéter en long et en large cette scène du bar .

Andy Kaufman : une référence pour Toni Erdmann

Pour écrire cette histoire de famille et créer ce personnage hors norme, Maren Ade s’est inspirée de sa propre vie et de son père. L’idée d’affubler de fausses dents à Toni est par exemple tirée d’une expérience personnelle de la réalisatrice, comme elle le racontait lors d’une interview accordée à Numéro en 2016 :

Je lui en ai offert une fois et il les a beaucoup utilisées ! Mais il n’est pas mon seul modèle.

Parmi ses autres inspirations figurent Andy Kaufman. Comme Winfried dans le film, le comique américain s’était créé un alter ego baptisé Tony Clifton, chanteur de salon raté et profondément vulgaire qui faisait la première partie de ses spectacles, et a toujours joué sur les notions d’identité et de mise en scène.

"Toni Erdmann" : Comment l'humoriste américain Andy Kaufman a-t-il influencé le film de Maren Ade ?

Après l’annonce de son décès en 1984, des fans se sont mis à douter de la véracité de la nouvelle, étant donné qu’Andy Kaufman avait affirmé qu’il orchestrerait sa mort. Il avait également assuré qu’il réapparaîtrait 20 ans plus tard. Mais en 2004, il était malheureusement absent à la fête organisée pour son retour par ses plus fervents admirateurs.

Maren Ade avait ajouté à propos de l’influence de l’humoriste sur son film :

En préparant Toni Erdmann, je me suis intéressée à pas mal de figures comiques, et notamment à Andy Kaufman. Il était très radical sur cette question des rôles. Il allait presque jusqu’au dédoublement de personnalité, restant dans le personnage qu’il s’était choisi quoi qu’il arrive. Les gens ignoraient qui il était vraiment, et si c’était le vrai Andy Kaufman qui se trouvait face à eux… J’ai regardé ses vidéos sur YouTube, on peut y passer des semaines, je ne le recommande à personne, c’est trop addictif .

Les incroyables vies d’Andy Kaufman ont été transposées à l’écran par Milos Forman dans le passionnant Man on the Moon. La préparation hallucinante de Jim Carrey pour se glisser dans la peau de l’humoriste a par ailleurs fait l’objet d’un documentaire intitulé Jim & Andy.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Toy Story 3 a dix ans : pourquoi est-il le chef-d'oeuvre de la saga ?

Toy Story 3 a dix ans : pourquoi est-il le chef-d'oeuvre de la saga ?

Sorti en 2010, Toy Story 3 de Lee Unkrich fête cette année ses 10 ans, l’occasion donc de revenir sur ce très grand film qui semblait - aux premiers abords - clôturer la saga de la plus belle des façons.