Accueil > TV/VOD > Pépites de Netflix > Les Pépites de Netflix : l’horrifique Jessie de Mike Flanagan

Les Pépites de Netflix : l’horrifique Jessie de Mike Flanagan

Parce qu’il est parfois compliqué de savoir quoi regarder sur Netflix, nous avons décidé de dénicher pour vous les pépites à visionner sur la plateforme, et on commence cette série avec Jessie du surdoué Mike Flanagan.

Hush, Before I Wake, Ouija : les origines… Mike Flanagan s’est depuis peu imposé comme l’une des références du cinéma horrifique. Proposant un résultat toujours honorable, le réalisateur prend du galon et adapte aujourd’hui Jessie (Gerald’s Game en VO) de l’auteur Stephen King. C’est par la case Netflix que passe cette transposition à l’écran qui, hasard du calendrier, arrive le même mois que Ça (qui lui, aura eu droit à une sortie en salles). Un format qui fera des déçus, qui auraient voulu découvrir Jessie au cinéma, tandis qu’aucun support physique n’est prévu de l’aveu de Mike Flanagan sur Twitter.

Jessie s’articule comme une sorte de huis clos à travers un jeu sexuel qui tourne mal. Jessie, interprétée par Carla Gugino, se retrouve prise d’étranges visions tandis que son mari décède d’une crise cardiaque, laissant cette dernière attachée sur un lit. Tantôt victime de la situation, Jessie va peu à peu trouver la force de se battre contre ses démons intérieurs et se remémorer des souvenirs longtemps refoulés. C’est à travers ces souvenirs que Mike Flanagan offre de l’épaisseur à son héroïne jusqu’à créer un lien entre elle et le spectateur. L’envie vivace de voir Jessie survivre parcours le film et les nombreux dangers qui se poseront sur son chemin offrent de jolis moments d’angoisse. Car c’est grâce aux nombreuses visions cauchemardesques de l’héroïne que Mike Flanagan installe petit à petit une atmosphère dérangeante, malsaine. Face à la soif, l’attente, la menace d’un chien affamé de chair fraîche, le personnage de Carla Gugino n’est pas la seule à tirer son épingle du jeu : Bruce Greenwood incarne un Gerald inquiétant. Un mari revenu d’entre les morts dont les apparitions sont synonymes de révélations autour de cette vie de couple dégradée depuis des années.

Mike Flanagan n’a jamais eu besoin de beaucoup d’artifices pour faire frissonner ses spectateurs. Que ce soit dans Before I Wake, Ouija : les origines ou Hush, Mike Flanagan situe son action dans la maison de ses personnages, lieux censés être sûrs, et fait de ses héroïnes de véritables combattantes. Dans Jessie, de l’obscurité de la nuit à un chien errant affamé, le danger est toujours présent et attend le bon moment pour se manifester. Même lorsque Jessie doit imaginer un stratagème pour atteindre un verre d’eau et éviter la déshydratation, Flanagan fait doucement monter la pression. Sans jamais céder aux effusions de sang, le réalisateur livre tout de même une scène gore qui fera grincer les dents de beaucoup de spectateurs.

Malgré une fin tirant en longueur et beaucoup trop explicative, Jessie se révèle une expérience horrifique réjouissante. Grâce à son casting solide, son sens du dialogue, son atmosphère étrange, Mike Flanagan signe une nouvelle production distribuée par Netflix qui ravira les amateurs d’étrangetés au terme de ces 100 minutes sans temps morts et éprouvantes.

Et si Mike Flanagan a l’habitude de vous donner des frissons, n’oubliez pas qu’il réalise actuellement une série de dix épisodes pour Netflix, adaptée elle aussi d’un roman horrifique, The Haunting of Hill House.

Nassim Chentouf (5 octobre 2017)

Voir aussi

Avatar 2 : de nouvelles créatures pourraient faire leur apparition

Des créatures marines issues d’une attraction Disney devraient intégrer la planète Pandora !

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis