Le Raid : une des actrices du film a failli perdre la vie

Une situation dangereuse

Le Raid : une des actrices du film a failli perdre la vie

Pour son second long-métrage intitulé “Le Raid”, le réalisateur Djamel Bensalah a tenu à tourner dans des conditions aussi extrêmes que celles que vivent les personnages du film. Sauf que malheureusement, certains ont failli y laisser des plumes.

Le Raid : quand Djamel s’inspire de la télévision

En 1999, Djamel Bensalah se fait connaître pour la première fois du grand public avec Le ciel, les oiseaux et…ta mère ! qui révèle un peu plus le talent de Jamel Debbouze. Pour son second long-métrage nommé Le Raid, le réalisateur prend pour modèle un reportage qu'il avait suivi à la télévision lorsqu'il était ado. Ainsi, il s'agissait du premier Raid Gauloises qui s'était déroulé en Nouvelle Zélande. Le principe des Raid Gauloises est simple : c’est une course d’endurance extrême se déroulant en pleine nature. Le réalisateur décide donc de s’en inspirer pour réaliser sa comédie.

Le Raid suit donc quatre banlieusards, qui à la suite d’un imbroglio, doivent se faire passer pour des sportifs de haut niveau et donc participer à un raid en Patagonie, aux côtés d’une randonneuse chevronnée. L’aventure s’avère hautement périlleuse.
Au casting, on retrouve des futurs talents tels qu’ Hélène de Fougerolles, Lorant Deutsch, Julien Courbey, Omar Sy ou bien Axelle Laffont accompagné d’acteurs chevronnés tels que Roschdy Zem, Josiane Balasko, Gérard Jugnot, Mouss Diouf,Maurice Barthélémy, Yves Rénier ou bien encore Pascal Elbé.

Le Raid
Le Raid ©Gaumont

On a frôlé le drame

Pour coller au plus près de la réalité de Le Raid, Djamel Bensalah a emmené son équipe aux quatre coins du Monde. C’est au Venezuela que l’irréparable a failli se produire. En effet, comme elle le déclare lors son passage à l’émission Tout le monde en parle (présenté par Thierry Ardisson), Hélène de Fougerolles a frôlé la mort :

Il y avait une scène où il fallait passer sous un énorme boudin. On ne voyait pas ce qu'il y avait derrière. On nous a dit : “Vous apparaissez de l'autre côté, et il y aura la caméra”. Sauf que moi, j'ai plongé et de l'autre côté, c'était toujours noir. En plus, au Venezuela, je ne savais pas trop ce qu'il y avait dans l'eau. Et puis, à un moment donné, je suis remontée, et une bâche en plastique s'est collée sur mon visage. J'ai paniqué, j'ai jeté tout mon air et j'ai perdu le sens de l'orientation. Les garçons ont fait demi-tour et sont retournés de l'autre côté. Et moi j'ai eu peur et je grattais sur la bâche... C'était terrible. J'ai réussi à trouver un trou et j'ai sorti ma tête.

Son glaçant récit n’est que l’une des anecdotes tragiques qui ont émaillé cette production. En effet, un an avant la sortie du film, le directeur de la production Patrick Lancelot et le directeur de la photographie Bernard Lutic se sont tués lors de repérages photos en hélicoptère…au Vénézuela. Cette double disparition avait alors suspendu le projet temporairement.

 

Voir aussi

Amanda Seyfried regrette profondément les scènes de nu de son début de carrière

Amanda Seyfried regrette profondément les scènes de nu de son début de carrière

Révélée très jeune grâce à des films comme "Lolita malgré moi" et "Alpha Dog" ainsi que la série "Veronica Mars", Amanda Seyfried garde des souvenirs compliqués de son début de carrière.