ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Mal de pierres : pourquoi Marion Cotillard « espérait » pouvoir refuser le film ?

Comment dire non à Nicole Garcia ?

Mal de pierres : pourquoi Marion Cotillard « espérait » pouvoir refuser le film ?

Entre 2015 et 2016, Marion Cotillard enchaîne les longs-métrages, parmi lesquels "Mal de pierres" de Nicole Garcia. Si la réalisatrice la veut absolument pour incarner son héroïne, la comédienne hésite longtemps avant d'accepter le rôle, allant jusqu’à souhaiter que le scénario ne lui plaise pas.

Mal de pierres : le désir, cet obscur objet

Si le roman éponyme de Milena Agus se déroule en Sardaigne, Nicole Garcia et son co-scénariste Jacques Fieschi décident de transposer le récit de Mal de pierres en Provence, après la Seconde Guerre mondiale. Dans cette France en pleine reconstruction, Gabrielle (Marion Cotillard) est une jeune femme guidée par ses désirs.

Des désirs qu’elle doit réfréner au sein du carcan social et familial dans lequel elle évolue. Sa quête éperdue d’un amour absolu lui vaut d’être décrite comme une névrosée par sa mère et d’être régulièrement considérée comme une folle. Pour fuir cette pression, Gabrielle accepte un mariage arrangé avec José (Alex Brendemühl), un ouvrier espagnol qui ne porte aucun jugement sur elle. L’héroïne convient immédiatement avec son époux qu’elle ne renoncera jamais à sa liberté.

Après une fausse couche, Gabrielle se voit diagnostiquer des calculs rénaux à l'origine de crises de douleur intenses. Pour soigner ce "mal de pierres", son médecin lui recommande de partir en cure dans les Alpes. D’abord réticente, elle finit par accepter de s’y rendre pour six semaines. Sa rencontre éphémère avec André Sauvage (Louis Garrel), un soldat rapatrié d’Indochine à cause d’une blessure, lui permet de goûter à un bonheur psychique et charnel auquel elle ne croyait plus. Lorsque le militaire quitte soudainement l’établissement thermal, Gabrielle est désorientée.

Une année chargée

Personnage passionné et profondément romantique, qui couche ses sentiments sur le papier et préfère fuir une réalité plutôt que de l'accepter, Gabrielle permet à Marion Cotillard d’être nommée aux César pour la septième fois. La comédienne livre une interprétation complexe, où elle apparaît tour à tour possédée, malheureuse et dans le rejet, avant de ressentir enfin la possibilité de faire preuve de douceur et d’exprimer ses envies.

Mal de pierres
Mal de pierres © Studiocanal

Dès le début du projet, la réalisatrice n’imagine aucune autre actrice pour le rôle. Mais Marion Cotillard hésite longtemps avant d’accepter Mal de pierres. Entre novembre 2015 et décembre 2016, elle apparaît dans Macbeth, Juste la fin du monde, Alliés, Assassin’s Creed et le long-métrage de Nicole Garcia. Elle prête également sa voix au film d’animation Avril et le monde truqué. Un enchaînement impressionnant à propos duquel elle confie lors de son passage sur le JT de France 2 en octobre 2016, durant la promotion du drame :

C’est un peu fou. Ça s’est présenté comme ça. En même temps, c’est une expérience que je ne regrette pas d’avoir faite. Je pense que ça ne se reproduira pas, parce que c’est très très intense.

Un nouveau rôle puissant pour Marion Cotillard

Une intensité qui transparaît à travers son interprétation de Gabrielle. Consciente de l’implication que lui demandera le personnage, la comédienne songe pendant un temps à refuser l’offre de Nicole Garcia. La cinéaste se montre de son côté très patiente. Marion Cotillard, qui vient notamment de tourner The Immigrant pour lequel elle a mémorisé des pages de dialogues en polonais, espère pouvoir faire une pause. Au cours de la conférence de presse organisée pour le long-métrage au Festival de Cannes en mai 2016, l'actrice raconte :

Quand Nicole m’a proposé ce film, j’étais en train de finir un tournage. (…) Très honnêtement, j’avais envie de prendre un peu de temps. (…) J’ai commencé à lire le scénario en espérant que ça ne me plaise pas. (…) Je n’avais pas envie de dire "oui" parce qu’au moment où je dis "oui" à un film, il y a une espèce de travail interne qui commence malgré moi. (…) C’est comme quand on tombe amoureux de quelqu’un. Même si on ne veut pas y penser, on y pense. On y pense tous les jours. Il y a quelque chose qui nous relie à cette personne.

Séduite par le script de Nicole Garcia et Jacques Fieschi, Marion Cotillard n’arrive finalement pas à renoncer à Mal de pierres. Après avoir fait attendre la réalisatrice pendant deux mois, la comédienne finit par lui dire "oui", ne voulant pas voir le projet lui passer sous le nez.

 

Voir aussi

Jeux interdits : cette méthode traumatisante pour tourner la dernière scène

Jeux interdits : cette méthode traumatisante pour tourner la dernière scène

Grand film de René Clément, "Jeux interdits" révéla Brigitte Fossey alors qu'elle n'était qu'une enfant. Sur le tournage, ce n'était pas toujours facile de lui faire exprimer certaines émotions. Pour la scène finale, le réalisateur opta pour une méthode qui aurait pu la traumatiser.