MENU
Accueil > A la une > Shining : Mike Flanagan réalisera Doctor Sleep, la suite de l’oeuvre culte
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Shining : Mike Flanagan réalisera Doctor Sleep, la suite de l’oeuvre culte

Le cinéaste américain, figure montante de l’horrifique, a été choisi pour s’occuper de l’adaptation du roman de Stephen King.

Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ( » All work and no play makes Jack a duel boy  » en VO). Dixit Jack Torrance. Fort du succès de Ça réalisé par Andrés Muchietti, la Warner Bros a commandé une nouvelle adaptation cinématographique d’un roman de Stephen King. Et ce sera l’adaptation de Doctor Sleep (2013), la suite directe du cultisme Shining, publié en 1977. Le projet a été confié à Mike Flanagan, étoile montante du cinéma d’horreur. Et on ne va bouder notre plaisir.

THE Shining

Shining… Ce mot prononcé et résonnent en nous des images mentales restées gravées à jamais. Des petites jumelles inquiétantes à la vieille femme décomposée et mortifère dans la Room 237. Ce lieu si propice à l’angoisse, ce lieu hanté par l’Histoire. Ces longs couloirs infinis. Des labyrinthes réels pour un labyrinthe mental. Des citations marquantes dont les échos continuent à vous hérisser les poils et à vous faire frissonner de tout votre être. Redrum. Oui, Shining est un véritable choc générationnel, catalysant en lui les peurs et angoisses de millions de spectateurs, resté traumatisés à vie. Et le cauchemar ne fait que commencer. Pour le plus grand bonheur des accros à l’épouvante. Le site Heat Vision vient de révéler que la Warner a commandé le projet d’adaptation de Doctor Sleep. La suite directe de Shining.

Quoi de neuf Docteur ?

Publié en 2013, soit 36 ans après la publication de Shining, Doctor Sleep se focalise sur Danny Torrance, bien des années après les évènements survenus à l’Hotel Overlook.

Le petit Danny a bien grandi. À présent adulte, il reste hanté par ce séjour cauchemardesque. Et tous les phénomènes surnaturels qui en découlèrent l’ont marqué durablement. Héritant de l’alcoolisme de son père, Danny se bat tant bien que mal contre ses propres démons. Il désespère de retrouver une existence normale. N’arrivant pas à se fixer, il finit tout de même par trouver un travail d’infirmier dans un hospice, dans le New Hampshire. Il lutte contre son addiction à l’alcool, rejoignant notamment les Alcooliques Anonymes. Sa sobriété lui permet alors de retrouver ses pleins pouvoirs, longtemps émoussés par sa consommation excessive. Son  » Shining  » réaffûté, il s’en sert pour soulager des personnes mourantes, des patients en fin de vie. Il acquiert alors le surnom de Doctor Sleep. Très vite, il va entrer en contact avec une jeune fille aux pouvoirs similaires mais à la puissance incommensurable et inégalée…

Oscar de la meilleure histoire

L’histoire puise son inspiration d’une anecdote peu commune. En effet, Stephen King a avoué dans une interview s’être fortement inspiré du cas d’Oscar pour construire sa trame narrative, et notamment la profession de Danny en infirmier au chevet de mourants. Oscar est un chat  » thérapeute  » qui vivait dans une unité hospitalière de Rhode Island, aux États-Unis. Le petit félin avait la particularité d’aller visiter les patients en phase terminale, et de se blottir contre eux pendant leurs derniers instants. Lui qui n’était pas particulièrement affectueux d’accoutumée ressentait vraisemblablement une certaine empathie vers les mourants. Les médecins du service s’aperçurent que les personnes auprès desquelles Oscar allait se blottir mourraient généralement deux à quatre heures après son passage. À la fin du mois de Juillet 2007, l’animal aurait accompagné les morts de plus de 25 résidents de l’établissement.

Cependant, un pan de la communauté scientifique réfuta l’idée de ce chat  » thérapeute  » et un certain scepticisme défia ces témoignages. Quoiqu’il en soit, l’histoire est belle et il en découla le best-seller que l’on connaît.

Le King

Le livre fut un succès critique et commercial. Ce fut la deuxième meilleure vente littéraire de l’année 2013, avec pas moins de 942 000 exemplaires écoulés. Par ailleurs, il figura dans de nombreux tops littéraires (New York Times et Guardian entre autres). L’oeuvre reçut également le prix Bram Stoker du meilleur roman en 2013. Il n’est donc pas étonnant de voir ce projet d’adaptation émerger. Et il est encore moins surprenant de retrouver Mike Flanagan aux commandes.

Le cinéaste américain, tête de proue du cinéma horrifique de ces dernières années, n’en est pas à son coup d’essai. Il est parvenu, en quelques films, à s’imposer comme un futur grand représentant du genre. Citons, entre autres, Pas un Bruit (2016), Ouija : Les Origines (2016) ou plus récemment le film Gerald’s Game (2017), Jessie en VF, tiré du roman éponyme de… Stephen King. Ce dernier avait d’ailleurs la réputation d’être impossible à adapter. Preuve sine qua non que Mike Flanagan représente l’avenir du genre. Par ailleurs, outre ce projet, le réalisateur prépare actuellement le remake de La Maison du Diable, qui devrait être, a priori, plus proche du roman éponyme de Shirley Jackson que du film de Robert Wise (1963). Des projets emballants qui en réjouiront plus d’un.

Doctor Sleep sera donc produit par la Warner Bros, déjà producteur du Shining de 1980. La production sera assurée par sa succursale New Line Cinema. Néanmoins, reste à savoir si le film se placera comme une suite directe au film originel de Stanley Kubrick (que Stephen King désavoua), ou s’il prendra certaines libertés afin de s’en émanciper. Pour l’heure, aucune date de tournage n’a été dévoilée. Vous pouvez dormir tranquille.

Voir aussi
Venom 2 : Tom Hardy partage quelques photos de tournage

Tom Hardy, en grand accro aux réseaux sociaux, a donné des nouvelles de « Venom 2 » sur son compte Twitter. L'acteur a en effet partagé deux photographies. La première est une photo de tournage mais la seconde est plus énigmatique.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis