After 3 : la romance plate entre Tessa et Hardin continue

After 3 : la romance plate entre Tessa et Hardin continue

CRITIQUE / AVIS FILM - La saga "After" se poursuit avec "After 3" qui applique la même recette mais sans avoir grand chose à raconter de l'histoire d'amour entre Tessa et Hardin.

La romance continue dans After 3

Il y a des succès qu’on a parfois bien du mal à expliquer. Et la saga After en fait partie. En soit, une histoire d’amour entre une étudiante innocente et un bad boy ténébreux, est quelque chose d’assez vendeur pour un jeune public. D’autant plus lorsqu’il y a derrière la promesse de séquences torrides pouvant titiller des midinettes. Pour autant, force est de constater que depuis le premier opus, adapté des romans d’Anna Todd, After n’a jamais montré grand chose de passionnant.

On y suit Tessa, belle et intelligente, qui s’apprête à rentrer à l’université. Là, elle rencontre Hardin, un garçon provocateur qui n’aura pas trop de mal à la séduire. Si leur relation débute par un mensonge, leurs sentiments l’un pour l’autre seront trop forts pour envisager une séparation. Ça, c’était pour le premier film. Dans After 2, le mauvais caractère d’Hardin commençait à prendre le dessus et le couple était à nouveau au bord de la rupture. Dans After 3, rien n’a changé puisque le garçon est toujours aussi agaçant et que les vrais problèmes qui pourraient provoquer une rupture sont à peine effleurés.

Un vide global

Le film débute durant l’été 2012. Un couple se sépare et laisse en pleures une adolescente peinée de voir son père s’en aller. Ce père, c’est bien sûr celui de Tessa, qui réapparaît dans sa vie neuf ans plus tard. After 3 démarre alors là où se termine le second film. De quoi laisser imaginer que la problématique principale sera cette fois liée à la relation entre Tessa et son père. C’est à peine le cas durant les vingt premières minutes. Après quoi vient sur la table le départ de Tessa à Seattle pour le travail et la jalousie maladive d’Hardin.

After 3
After 3 ©Constantin Film Verleih GmbH

Un serveur intéressé par Tessa viendra également semer un peu le grabuge au sein du couple. Mais comme le reste, sa présence reste réduite au minimum. Dès lors, on ne voit pas bien ce que raconte After 3. Le premier film construisait une vraie histoire générale et allait au bout de ses rebondissements. Ici, chaque potentiel drama est réglé d’un claquement de doigts, avant même que le couple ait le temps de véritablement se prendre la tête. Et chaque personnage secondaire disparaît aussi vite qu'il n'apparaît. De quoi limiter au maximum notre intérêt, car, alors, il ne reste plus qu’à suivre le quotidien d’un couple inintéressant au possible qui n'a pas vraiment de quoi se plaindre.

Le problème Hardin

Pour autant, bien qu’il ne se passe rien dans After 3, le personnage d’Hardin parvient au milieu de ce vide à se rendre encore plus antipathique et détestable qu’il ne l’était jusque-là. Allant se mêler de ce qui ne le regarde pas entre Tessa et son père, se montrant désagréable avec quiconque osera approcher sa copine, l’envoyant chier dès lors qu’elle se livre un peu à lui et lui reprochant en même temps tout désir de liberté. En clair, Tessa est une gentille fille. Hardin un connard incohérent. Et on aimerait juste qu’elle le largue pour aller avec un serveur sympa qui lui fait les yeux doux. Le comble de l’absurdité d’Hardin peut d'ailleurs se résumer à une scène de rêve où il imagine Tessa le tromper. Suffisant pour qu’il décide de la faire culpabiliser. Et difficile de faire plus toxique et control freak.

After 3
After 3 ©Constantin Film Verleih GmbH

Un comportement encore plus présent dans les romans. Le problème dans le film, c'est que justement l’idée que ce personnage puisse ne pas être bon pour Tessa n’est jamais effleurée. De son côté, le garçon ne dévoile finalement aucune qualité. Et on peine à trouver une justification de ses actes par ses problèmes personnels bien trop minimes. De plus, on ne ressent même pas une passion maladive chez Tessa qui la pousserait à rester et à subir ce caractère de merde. After 3, comme le reste de la saga, est à ce niveau bien trop premier degré, ou du moins maladroit, et apparaît donc daté dans la représentation de ses personnages sans profondeur.

Reste alors comme seul élément vendeur des scènes de sexe toujours aussi faussement sulfureuses. S’il fallait y trouver une qualité, on notera l’insistance sur l’utilisation de préservatifs. Bien vu quand on sait que le public d’After est relativement jeune. Du reste, les séquences sont plutôt gênantes. Avec une musique pop pour accompagner chacune, l’effet érotique est aussitôt annihilé. Et on ne peut pas dire que l’originalité soit au rendez-vous de ces passages attendus d’After 3. En l’absence de véritables enjeux, on en vient à s’inquiéter davantage des conséquences hygiéniques après une scène de sexe dans un jacuzzi, qu’à ce couple d’une banalité affligeante.

After 3 de Castille Landon, sur Amazon Prime Video le 22 octobre 2021. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Madres Paralelas : le nouvel éclat de Pedro Almodóvar

Madres Paralelas : le nouvel éclat de Pedro Almodóvar

CRITIQUE / AVIS FILM - Pedro Almodóvar dirige Penélope Cruz pour la septième fois dans "Madres Paralelas". Et le cinéaste offre à la comédienne un rôle magnifique, dans un film qui l’est tout autant.