Baby Boss 2 : une suite épileptique et sans grand intérêt

Baby Boss 2 : une suite épileptique et sans grand intérêt

CRITIQUE / AVIS FILM : Après un premier épisode sorti en 2017, DreamWorks s'est lancé dans la production d'une suite de « Baby Boss ». Le long-métrage d'animation est au cinéma dès ce mercredi 18 août 2021.

Baby Boss : la suite débarque

Après un premier opus relativement bien reçu en 2017, DreamWorks décide de produire un deuxième film. Il faut dire que le premier épisode avait rapporté plus de 527 millions de dollars de recettes au box-office. Entre temps, il y a même eu une série animée intitulée Baby Boss : Les Affaires reprennent. Mais cette fois, le bébé d’affaires revient sur grand écran, une nouvelle fois devant la caméra de Tom McGrath. Dans ce nouveau volet, l’intrigue prend place des années après le premier film. Tim et Ted sont devenus adultes, mais vont devoir retourner dans leurs corps d’enfants, pour sauver une nouvelle fois le monde.

Baby Boss : Une affaire de famille
Baby Boss : Une affaire de famille ©DreamWorks / Universal Studios

Soyons clair d’entrée, ce nouvel épisode est beaucoup moins convaincant que le premier film. Les scénaristes Michael McCullers et Marla Frazee manquent de créativité et resservent la même histoire que lors du premier film. Cette suite manque effectivement d’originalité et surtout de renouvellement, se basant ainsi sur ses acquis pour servir la même recette, déjà réchauffée…

A déconseiller aux épileptiques

Baby Boss : Une affaire de famille manque d’impact, de pertinence, voir même d’utilité. Face à ce produit extrêmement formaté et attendu, on se demande encore l’intérêt de l’existence de cette proposition, qui n’apporte rien de plus à la mythologie. Baby Boss aurait pu se contenter d’exister à travers le premier film uniquement, mais DreamWorks a tenté de capitaliser sur cette franchise, pas franchement inoubliable.

Baby Boss : Une affaire de famille
Baby Boss : Une affaire de famille ©DreamWorks / Universal Studios

Surtout, le long-métrage est symptomatique des productions animées actuelles. DreamWorks, bien loin de leurs énormes succès (Shrek et Madagascar en tête) semble s’enfoncer dans un type de cinéma épileptique. A la manière de Les Trolls, Baby Boss 2 est une œuvre qui dégouline de sons, de bruits, de couleurs, le tout à travers un rythme effréné. Comme si la concentration des enfants de dix ans n’excédait pas les cinq secondes. Tout s’enchaîne à une vitesse aberrante, d’une manière tellement excentrique que tout le naturel a disparu de ce type de production. Produit excitant pour la jeunesse, Baby Boss 2 est un film extravagant, fêlé, qui manque de créativité et qui masque ses défauts par une agitation maladive.

Reste heureusement une morale attachante. Celle de deux frères qui se sont perdus de vue, et qui se servent de cette histoire pour renouer leur lien. Un regard touchant sur le temps qui passe, sur la perte de la jeunesse, sur la responsabilisation de l’être humain, dans une société éphémère qui laisse les sentiments primaires sur le bas-côté.

Baby Boss 2 : Une affaire de famille de Tom McGrath au cinéma dès le 18 août 2021. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces. 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Les Amours d’Anaïs : chronique du désir d'une jeune femme formidable

Les Amours d’Anaïs : chronique du désir d'une jeune femme formidable

CRITIQUE / AVIS FILM - On a vu "Les Amours d'Anaïs" de Charline Bourgeois-Tacquet, une jolie variation sur le thème du triangle amoureux avec une très belle performance d'Anaïs Demoustier. Un premier film qui témoigne d'une harmonie artistique précieuse entre les deux femmes, et qui en appelle d'autres.