Balle perdue 2 : le cinéma d'action français à son meilleur

Balle perdue 2 : le cinéma d'action français à son meilleur

CRITIQUE / AVIS FILM - Plus vite, plus brutal, plus rageur, "Balle Perdue 2" surpasse son prédécesseur et s'impose comme le film d'action français de l'année. La paire constituée par Guillaume Pierret et Alban Lenoir livre un spectacle hyper satisfaisant, qui excuse bien largement la complexité superflue de son scénario.

Retour gagnant pour Guillaume Pierret

Avec Balle perdue 2, Guillaume Pierret fait coup double, livrant une performance cinématographique jouissive et salutaire. Jouissive, parce que cette suite directe de Balle Perdue monte de plusieurs crans l'action, que ce soit dans ses bastons comme dans ses courses-poursuites, pour atteindre un niveau inédit dans le cinéma hexagonal. Salutaire, parce qu'il envoie une magnifique balayette aux esprits chagrins qui voudraient que le cinéma français aille mal. À ce sujet, peu importe que ce soit en salles ou sur Netflix qu'on puisse en avoir la preuve : le cinéma français, et en l'occurence le cinéma d'action français, va très, très bien.

Balle perdue 2
Balle perdue 2 ©Netflix

Intrigue complexe pour action décomplexée

Lino (Alban Lenoir) va mal. Déprimé, obsédé par retrouver Areski (Nicolas Duvauchelle) et Marco (Sébastien Lalanne), les ripoux de Balle Perdue qui ont tué Charasse et son frère, il surveille le domicile d'Areski, guettant un événement qui le mettra sur une piste. L'occasion pour Guillaume Pierret et Alban Lenoir d'offrir une première séquence de combat très réussie, où les coups font mal comme ils font aussi rire de bon coeur. Un style s'affirme entièrement, et la promesse est belle.

Cette même séquence va provoquer l'intervention de Julia (Stéfi Celma), qui fait comprendre à Lino que son seul moyen d'arriver à ses fins est de réintégrer la police et la brigade des stups. Julia sait comment le convaincre, et lui laisse alors les clés du garage de leurs véhicules d'interception de go fast. Garage dans lequel Lino va retrouver la fameuse Renault 21 de son mentor Charasse, et lui refaire une beauté.

Balle perdue 2
Balle perdue 2 ©Netflix

L'intrigue de Balle Perdue 2 est complexe, et le film prend le temps d'exposer ses enjeux. Lino veut retrouver Marco, mais il n'est pas le seul. En effet, Marco et Areski ne formaient que la partie visible d'une organisation plus importante. Et leurs "supérieurs", désireux de couvrir leurs traces, les recherchent aussi. Ces nouveaux ripoux sont plus forts, plus dangereux, et sont surtout dans le viseur de Julia et de Moss (Pascale Arbillot), la cheffe de la brigade. Pour les faire tomber, elles ont leur plan, mais n'ont pas tout dit à Lino au sujet de Marco...

De l'excellent cinéma de genre

Passée la première demi-heure, Balle Perdue 2 rentre dans le vif du sujet et n'en sortira plus. Lancé à 200km/h à la poursuite d'antagonistes, quand il n'en fuit pas d'autres, Alban Lenoir fait des merveilles au volant de sa Renault 21 comme avec ses poings. Difficile de trouver dans le cinéma français une telle ambition dans la chorégraphie de combats et dans la conception de cascades automobiles. Avec Emmanuel Lanzi pour les combats et David Julienne pour les cascades sur route, Guillaume Pierret fait littéralement tout péter avec un plaisir enfantin et une joie communicative.

On parle beaucoup et trop de Fast and Furious pour présenter la saga, mais ce Balle Perdue 2 se nourrit bien d'un autre cinéma. On peut trouver du Terminator dans le nouvel antagoniste au peu de mots et à l'allure robotique, il y a du The Raid dans la longueur accordée aux séquences de combats, des séquences à la lisibilité parfaite, avec du mouvement, une profusion d'angles différents. Il y a peut-être du John Wick dans la détermination et les blessures de Lino. De l'Indiana Jones aussi, dans cette manière de glisser toujours une pointe d'humour dans l'action.

Balle perdue 2
Balle perdue 2 ©Netflix

La tôle se froisse vraiment, les explosions sont réelles, et les combattants n'y vont pas de main morte. Actioner ultra-spectaculaire, Balle Perdue 2 ne fait strictement aucune concession au moment d'envoyer son action. Rageur comme le poing de Lino qui s'abat sur le bouton de son étonnant système d'harpon-taser pour propulser les voitures ennemies dans les airs, le cinéma de Guillaume Pierret est ainsi une démonstration exemplaire du genre de l'action à son meilleur.

Un troisième film pour terminer le travail

S'il y a un défaut à Balle Perdue 2, c'est que cette action totale prend logiquement le pas sur un scénario dont la complexité peut alors apparaître superflue et rendre les interactions entre les personnages parfois confuses. Balle Perdue 2 élargit très sensiblement son casting, se déroule dans le sud français et aussi en Espagne, transforme la vendetta de Lino en mise au jour d'une organisation criminelle mystérieuse, intensifie et complexifie la relation entre Julia et Lino, multiplie les enjeux et les antagonismes... C'est beaucoup, et sans doute trop pour parvenir à conférer aux séquences de dialogues de Balle Perdue 2 la même puissance de cinéma délivrée par son action.

Mais cette faiblesse, malgré l'application du casting et la belle ambition de l'écriture, n'apparaît qu'au vu de la grande qualité principale de Balle Perdue 2. Elle constitue en somme le petit "déchet" de fonctionnement inévitable d'une machine par ailleurs parfaitement rodée et qui fonce à pleine balle. Et à ce stade de la saga Balle perdue, puisqu'un troisième film est déjà en développement, ce bémol peut finalement être imputé au caractère de transition de cette histoire, vers le prochain film qu'on pressent sincèrement formidable.

Balle perdue 2 de Guillaume Pierret, disponible sur Netflix le 10 novembre 2022. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Le Late avec Alain Chabat : quand Édouard Baer oublie sa scène culte de

Le Late avec Alain Chabat : quand Édouard Baer oublie sa scène culte de "Mission Cléopâtre"

Après une première diffusion le lundi 21 novembre 2022, Alain Chabat a donné rendez-vous au public de TF1 chaque soir de la semaine, pour dix émissions au total. Lorsque, pour l'avant-dernière de "Le Late avec Alain Chabat", il a reçu son ami Édouard Baer, les deux comédiens se sont amusés à refaire la scène culte de « Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ». Enfin presque...