MENU
Accueil > Critiques > Critiques Cinéma/VOD > Between Two Ferns The Movie : l’ennui s’installe entre deux fougères

Between Two Ferns The Movie : l’ennui s’installe entre deux fougères

CRITIQUE / AVIS FILM – Zach Galifianakis, la star de la trilogie « Very Bad Trip », a décidé de décliner son émission YouTube, « Between Two Ferns » en long-métrage. Produit par Netflix, le show totalement absurde devient une adaptation cinématographique.

Cela fait maintenant dix ans que Zach Galifianakis présente Between Two Ferns, qui se traduit littéralement par « Entre deux fougères ». Le concept est simple : il invite les plus grandes stars américaines, et leur pose les pires questions possibles, qu’elles soient d’ordre personnelles ou professionnelles. L’air de rien, Zach Galifianakis a interviewé les plus grands, de Brad Pitt à Barack Obama. Financé par Netflix, le voilà qu’il décline son show YouTube en véritable long-métrage avec Entre deux fougères : Le film (Between Two Ferns : The Movie en VO).

C’est sympa toutes ces stars

Réalisé par Scott Aukerman, Entre deux fougères : Le film est un condensé de 1h20 de caméos de stars en tout genre. Zach Galifianakis réunit le tout Hollywood pour les besoins de son métrage, notamment les acteurs bankables du moment. Que ce soit le casting des Marvel, Keanu Reeves toujours très attachant, ou un Peter Dinklage en totale auto-dérision. L’ancien acteur de Game of Thrones est d’ailleurs une bouffée d’air frais dans le film, puisqu’il permet de quitter un peu la salle de studios et les innombrables faux témoignages documentés du présentateur, pour entrer dans un spectacle cocasse. Il se présente comme un avare invétéré, ultra matérialiste, et très ostentatoire. Sans doute la meilleure apparition du show, car c’est certainement la seule qui a un véritable enjeux et qui brise le cercle redondant de l’enchaînement des apparitions.

Entre deux fougères : Le film

Il y a également Will Ferrell qui s’en donne à cœur joie en producteur cocaïnomane hilarant. Caricature du gros producteur véreux, il en fait des tonnes, mais reste plutôt convaincant. Tout comme Zach Galifianakis qui dérive son personnage stupide d’Alan dans la saga Very Bad Trip. Dans la droite lignée de ce type de figure qui lui colle à la peau, il s’en sert ici pour les besoins du film, sans pour autant réussir à lui donner une profondeur ou un ressort comique supplémentaire.

Un terrible défaut de rythme

Forcément, Between Two Ferns, qui a un format de quelques minutes, est difficile à développer sur un long-métrage. Scott Aukerman et Zach Galifianakis manquent cruellement d’originalité pour raconter leur histoire, qui pourtant avait un certain potentiel. Ils décident de choisir l’angle du faux documentaire et du road movie américain. Pourquoi pas. Même si la méthode est obsolète, cela reste un moyen simple de raconter son histoire.

Mais les péripéties mises en scène manquent elles aussi d’originalité, et de panache. Les vannes proposées sentent le recyclage à plein nez et ont du mal à imposer un rythme. Finalement, les instants les plus ennuyeux sont ceux où Zach Galifianakis raconte sa vie factice de présentateur télé, en face-cam, mou et redondant. Tandis qu’il n’a pas grand chose à dire, le spectateur attend le prochain caméo pour se réveiller un peu.

Entre deux fougères : Le film

Zach Galifianakis a tenté de mettre en avant le constat injuste du fonctionnement de la télévision américaine, souvent ingrat, mais a des difficultés à proposer un contenu original et passionnant. Il se repose sur les apparitions de ses confrères, sans présenter une œuvre consistante. A part quelques références habiles et plutôt pertinentes sur le monde hollywoodien et son activité, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Et finalement, même si Between Two Ferns demeure attachant, on s’ennuie rapidement malgré les nombreuses apparitions.

 

Entre deux fougères : Le film de Scott Aukerman, disponible sur Netflix à partir du 20 septembre 2019. Ci-dessus la bande annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

Cela fait maintenant dix ans que Zach Galifianakis présente Between Two Ferns, qui se traduit littéralement par « Entre deux fougères ». Le concept est simple : il invite les plus grandes stars américaines, et leur pose les pires questions possibles, qu'elles soient d'ordre personnelles ou professionnelles. L'air de rien, Zach Galifianakis a interviewé les plus grands, de Brad Pitt à Barack Obama. Financé par Netflix, le voilà qu'il décline son show YouTube en véritable long-métrage avec Entre deux fougères : Le film (Between Two Ferns : The Movie en VO). C'est sympa toutes ces stars Réalisé par Scott Aukerman, Entre deux fougères : Le…

Conclusion

Note de la rédaction

Même si Between Two Ferns demeure attachant, on s'ennuie très rapidement, malgré les nombreuses apparitions. Car si l'intérêt premier du film est de croiser des stars, c'est réussi, mais c'est à peu près tout ce qu'il y a à voir.

Note spectateur : Sois le premier !
Voir aussi
Little Monsters : une comédie horrifique gentillette

CRITIQUE/AVIS FILM - Lupita Nyong'o sort son ukulélé et les crocs pour défendre ses élèves face à une attaque de zombies. "Little Monsters" est une comédie horrifique au capital sympathie avéré, qui vous fera passer un bon moment avec quelques touches de sang.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis