MENU
Accueil > Critiques > Critiques Cinéma/VOD > Bienvenue à Zombieland : un classique de la comédie dans l’univers des zombies
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Bienvenue à Zombieland : un classique de la comédie dans l’univers des zombies

CRITIQUE / AVIS FILM – Réalisé par Ruben Fleischer, le premier « Bienvenue à Zombieland » est sorti il y a maintenant dix ans, le 25 novembre 2009. A l’occasion de la sortie de « Zombieland : Double Tap », on revient sur le premier opus, véritable classique du genre.

Déjà à l’époque le casting se composait de Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Emma Stone et Abigail Breslin. Réalisé par Ruben Fleischer, Bienvenue à Zombieland est devenu une véritable référence du genre. Le long métrage se place certainement comme une des comédies de zombies les plus cultes avec Shaun of the Dead.

Un film pop par excellence

Ruben Fleischer a réussi à convaincre un public très large. Il est parvenu à fédérer les spectateurs grâce à une approche définitivement pop. Bienvenue à Zombieland est résolument ancré dans son époque et dans la pop culture. Via une mise en scène très rythmée et ludique, Ruben Fleischer a su parler à un public très large. Dès son générique d’ouverture en slow motion, aidé par Metallica, le ton est donné. Zombieland est une série B désinvolte, nonchalante et pleine d’auto-dérision. Le cinéaste est extrêmement créatif pour se créer une vision personnelle, pour donner une identité unique à son métrage. Avec cette idée de règles pour rester en vie, inscrites directement à l’écran, Ruben Fleischer offre un film distinctif, au particularisme unique, véritable guide de survie en apocalypse zombie.

Bienvenue à Zombieland : un classique de la comédie dans l'univers des zombies

Bienvenue à Zombieland est le premier long métrage de Ruben Fleischer. Un premier coup d’essai gagnant, aidé par un casting quatre étoiles. Tandis que Emma Stone et Jesse Eisenberg s’assument un peu plus grâce à ce métrage, c’est surtout Woody Harrelson qui crève l’écran. En accro au twinkies, il est hilarant, quelque part entre un bad guy sévère, et une figure paternelle cool en mode hippie sympathique.

Avec un talent qu’on ne lui connaissait pas, Ruben Fleischer crée un long métrage fun et décomplexé, qui allie parfaitement humour, action et inquiétude paranoïaque issue du stress post-traumatique des films de zombies horrifiques. Porté par un quatuor de qualité, Bienvenue à Zombieland trouve la quintessence de son potentiel comique avec l’apparition hilarante de Bill Murray. C’est également une œuvre très fidèle à la mythologie du zombie, racontant, le temps du générique, la manière dont une nation peut rapidement s’écrouler à cause d’une infection. Le cinéaste connaît ses aînés et reprend les codes de ses prédécesseurs, de Romero à Danny Boyle. Véritable œuvre loufoque et condensée, Zombieland est un divertissement de haut calibre, et une référence en la matière.

Bienvenue à Zombieland de Ruben Fleischer, au cinéma le 25 novembre 2009. La bande-annonce ci-dessus. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

Déjà à l'époque le casting se composait de Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Emma Stone et Abigail Breslin. Réalisé par Ruben Fleischer, Bienvenue à Zombieland est devenu une véritable référence du genre. Le long métrage se place certainement comme une des comédies de zombies les plus cultes avec Shaun of the Dead. Un film pop par excellence Ruben Fleischer a réussi à convaincre un public très large. Il est parvenu à fédérer les spectateurs grâce à une approche définitivement pop. Bienvenue à Zombieland est résolument ancré dans son époque et dans la pop culture. Via une mise en scène très rythmée…

Conclusion

Note de la rédaction

Bienvenue à Zombieland est un long métrage fun et décomplexé qui allie parfaitement humour, action et inquiétude paranoïaque

Note spectateur : Sois le premier !
Voir aussi
Le Mans 66
Le Mans 66 : l’ivresse de la vitesse pour Christian Bale et Matt Damon

CRITIQUE / AVIS FILM - Christian Bale et Matt Damon incarnent dans "Le Mans 66" les deux hommes qui ont permis à Ford de battre Ferrari aux 24 heures du Mans en 1966. Une grande fierté nationale, typique du mythe américain, où des têtes brûlées repoussent les limites, envers et contre tout.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis