Black Widow : la Veuve noire fait ses adieux en beauté

Black Widow : la Veuve noire fait ses adieux en beauté

CRITIQUE / AVIS FILM - "Black Widow" est le premier film de la phase 4 du MCU. Il a la lourde tâche d'offrir une porte de sortie au personnage de Natasha Romanoff (Scarlett Johansson) tout en présentant des nouvelles têtes.

Black Widow est morte, vive Black Widow !

Apparu pour la première fois sous les traits de Scarlett Johansson en 2010 dans Iron Man 2, le personnage de Black Widow a disparu en 2019 à l'issue d'Avengers : Endgame. En effet, pour récupérer la Pierre de l'Âme et vaincre Thanos, cette dernière se sacrifiait en se jetant d'un sommet d'une montagne sur Vormir, sous les yeux d'Hawkeye. Une disparition tragique qui ne sonnait pas pour autant la fin de son arc narratif.

Black Widow
Black Widow © Disney Studios / Marvel 2021

En effet, la Veuve noire est de retour une dernière fois sous les traits de Scarlett Johansson dans le film Black Widow réalisé par Cate Shortland. Le long-métrage est le premier de la phase 4 du Marvel Cinematic Universe (MCU) et sert à la fois de baroud d'honneur au personnage, et de présentation de futurs super-héros clés de l'univers. Si vous n'êtes pas à jour dans le MCU, ou que vous avez oublié certains détails des films précédents, pas de panique. Le film se suffit à lui-même et ne nécessite pas de connaître par coeur l'univers Marvel.

Qui es-tu, Natasha ?

Si Marvel nous a habitués à présenter les origin stories des personnages avant les films Avengers (Iron Man, Thor, Captain America), la Veuve noire n'y a pas eu droit. Jusqu'à présent, elle demeurait le personnage le plus énigmatique de la famille super-héroïque, sans qu'on ne connaisse grand chose de son passé. Mais c'était sans compter sur l'arrivée de son film solo, deux ans après sa disparition à l'écran. L'intrigue de Black Widow se situe peu de temps après les événements de Captain America : Civil War, après que Natasha Romanoff a pris la fuite et échappé au Général Ross.

Scarlett Johansson - Black Widow
Scarlett Johansson - Black Widow © Disney Studios / Marvel 2021

Dès les (superbes) premières minutes du film qui nous présentent l'adolescence mouvementée de Natasha, nous comprenons que la réalisatrice a souhaité rendre hommage à la dimension humaine de l'héroïne, qui ne possède pas de super pouvoirs. La première partie pose des enjeux émotionnels solides, nécessaires à appréhender le reste du film.

En effet, après le générique de début, nous découvrons une Veuve noire dépourvue d'artifices, et solitaire, bien loin de l'image habituelle du personnage. Cette première partie n'est pas sans rappeler Logan, qui brossait le portrait intime d'un Wolverine solitaire.

Black Widow (Scarlett Johansson)
Black Widow (Scarlett Johansson) © Disney Studios / Marvel 2021

Après l'arrivée d'un ennemi redoutable (Taskmaster), Natasha est contrainte de sortir de sa retraite pour mener à bien une mission qui la conduira sur les traces de son passé. D'une intro à la Logan, nous basculons dans un récit d'espionnage à la Jason Bourne, avec son lot de scènes d'action et de combats impressionnantes, aux quatre coins du globe. Le film ne perd cependant pas de vue les enjeux émotionnels mis en place dans l'introduction, et met la famille au centre du récit.

Black Widow
Black Widow © Disney Studios / Marvel 2021

Ensemble !

Les liens qui unissent Natasha aux nouveaux venus que sont Yelena (formidable Florence Pugh), Red Guardian (David Harbour) ou Melina (Rachel Weisz) sont le vrai point fort du film et offrent leur lot de scènes poignantes, tout en donnant des réponses aux questions que nous nous posions sur le passé de la Veuve noire. Le long-métrage offre également une réflexion intéressante sur les liens familiaux multiples qui existent et notamment la famille que l'on se créée (dans le cas de Black Widow : les Avengers) en opposition à celle dans laquelle nous naissons.

Adieu Natasha, bonjour Yelena

Black Widow
Black Widow © Disney Studios / Marvel 2021

Si le film est un poignant hommage à l'héroïne présente sur nos écrans depuis plus de 10 ans, il est également un très bon moyen de nous présenter le personnage de Yelena Belova, qui devrait prendre la relève dans le futur du MCU. On comprend que Marvel souhaite en faire la "nouvelle Black Widow". Attachante, intrépide, et déterminée, elle est le véritable atout du film (et confirme l'immense potentiel de Florence Pugh). La scène post-générique nous donne d'ailleurs un fort indice sur la suite de son avenir. Nous sommes déjà impatients de la retrouver sur nos écrans.

Black Widow est à découvrir en salles le 7 juillet.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

OSS 117 Alerte rouge en Afrique noire : un retour éphémère

OSS 117 Alerte rouge en Afrique noire : un retour éphémère

CRITIQUE / AVIS FILM - Jean Dujardin reprend son rôle d'idiot sympathique dans "OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire" cette fois sous la direction de Nicolas Bedos qui tente doucement de poser son style.