Bohemian Rhapsody : quand Bryan Singer rencontre Queen !

Bohemian Rhapsody : quand Bryan Singer rencontre Queen !

CRITIQUE FILM - "Bohemian Rhapsody" de Bryan Singer retrace l'existence chaotique de Freddie Mercury, le leader du groupe Queen. En salles le 31 octobre découvrez l'histoire extraordinaire d'un génie du rock.

Bryan Singer ce n'est pas que la saga X-Men. Même si le dernier opus en date, X-Men : Apocalypse, est loin d'être le plus réussi, le cinéaste a réinventé le cinéma super-héroïque. Sans les succès de X-Men, pas de Spider-Man et encore moins de MCU. Mais le sujet n'est pas là, puisque Bryan Singer est de retour dans un tout autre registre. Il revient avec Bohemian Rhapsody, un biopic rock'n roll centré sur Queen et Freddie Mercury. Le film a fait beaucoup parler de lui, et est porté par le talent de Rami Malek, héros de la série Mr Robot.

Une oeuvre adressée aux néophytes comme aux aficionados

Qu'on le précise d'emblée, Bryan Singer a frappé fort. Son biopic sur Freddie Mercury est une réussite totale. Un film rythmé, dont les 2h20 ne fatiguent jamais le spectateur. Le rythme est parfaitement dosé, les scènes de remplissages sont rares, et Bohemian Rhapsody semble très fidèle à la vie en dents de scie de Freddie Mercury. Bryan Singer évite l'avant Freddie, l'avant Queen, en énonçant simplement sa condition de bagagiste sans entrer dans les détails. Le cinéaste évite ainsi la traditionnelle introduction sur l'enfance de la célébrité, pour se concentrer uniquement sur son ascension. Outre une bande originale superbe (vous vous en doutez) qui reprend tous les grands succès de Queen dans sa chronologie, la réalisation de Bryan Singer est impeccable. Le cinéaste se refuse à utiliser des images d'archives au cours de son film, ou même des extraits de live. La raison, sans doute, pour éviter de décrocher son spectateur de la performance de Rami Malek, exceptionnelle. L'acteur est impeccable, renversant, et convient à tous les qualificatifs mélioratifs que l'on peut trouver. Il rentre totalement dans la peau de son personnage et signe une performance impressionnante dans la peau de l'extravagant Freddie Mercury.


Bohemian Rhapsody permettra également aux néophytes de connaître la vie mouvementée du roi du rock. Freddie Mercury, de son vrai nom Farrokh Bulsara, a donc eu une ascension époustouflante grâce à un talent apparemment inné. Le chanteur possède plus de molaires qu'un individu normal, ce qui lui permet d'avoir un coffre de voie plus performant. Le leader de Queen était baryton et non pas ténor ; il utilisait également inconsciemment la technique de chant dite «subharmonique» grâce à une vibration des cordes vocales bien supérieure à la normale. Bref, il rencontre ensuite ses compères Brian May et Roger Taylor au détour d'un bar, puis le bassiste John Deacon l'année suivante. On ne va pas raconter tout le film, mais les autres membres du groupe ne sont pas en reste. Même si leur présence est bien évidemment moins mise en avant, ils demeurent très importants à l'histoire, et surtout à l'écriture du personnage. Puisque ces amis vont permettre au chanteur extravagant de garder la tête sur les épaules, et inversement Mercury va leur permettre de voir beaucoup plus grand.

Un personnage haut en couleur

Bryan Singer tente de montrer toutes les facettes de ce brillant artiste. De son talent et son amour musical à sa descente aux enfers. Le cinéaste tente de ne rien omettre et de coller à une véracité plus ou moins établie. C'est d'abord la spontanéité d'un jeune homme qui touche, couplée à son excentricité. Quant à ses musiciens, ils garderont toute leur vie la tête sur les épaules, des individus censés, et rangés, bien loin de la folie auto-destructrice de Freddie Mercury. Bryan Singer va explorer la tête du chanteur, tenter de connaître ses motivations, ses secrets, ses démons. Le spectateur va découvrir comment il va tenter de renier sa famille, comment il va découvrir sa sexualité et ses penchants homosexuels avant de totalement les assumer. Le cinéaste va également explorer la véritable hantise de Mercury : la solitude. C'est avec beaucoup de maîtrise que Bryan Singer passe de la chanson au privé, de la scène à l'intimiste, de la création à la destruction. Il met en parallèle ses avancées personnelles avec les créations audacieuses de Queen. Il met en parallèle la création de la musique et d'un personnage, d'un mythe. Il va faire de même avec la destruction en opposant l'arrivée de sa maladie avec l'abandon de Queen par son leader. Bref Bryan Singer a le souci du montage et permet une constante réponse entre le privé et le public, entre l'ombre et la lumière des projecteurs.


Bohemian Rhapsody entre aussi dans les studios pour explorer quelques confections comme celles de We Will Rock You, de Another Bites the Dust et bien évidemment Bohemian Rhapsody. Le film permet une proximité avec l'artiste mais également de régaler les fans avec les meilleurs morceaux du groupe. Quant au final au concert de Live Aid, la réalisation de Bryan Singer est superbe. Elle permet un réalisme saisissant pour la reconstruction d'un des plus grands concerts de l'histoire. Le public y croit, et les frissons sont au rendez-vous.

Bohemian Rhapsody est un film parfaitement exécuté, très rythmé, qui permet à Rami Malek d'exprimer l'étendu de son talent. Bryan Singer entre au plus profond de Queen pour faire partager la puissance de ce groupe au public de néophytes comme d'aficionados. Bohemian Rhapsody est une réussite totale, que ce soit dans le traitement de l'histoire, dans la présentation du personnage, ou dans la réalisation.

Bohemian Rhapsody de Bryan Singer, en salles le 31 octobre. Ci-dessus la bande-annonce.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Decision to Leave : une enquête romantique et poétique signée Park Chan-wook

Decision to Leave : une enquête romantique et poétique signée Park Chan-wook

CRITIQUE / AVIS FILM - Après "Mademoiselle", Park Chan-wook revient avec "Decision to Leave" à un thriller hitchcockien et romantique porté par le magnétisme de Tang Wei.