ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary : un petit chef d'œuvre de l'animation

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary : un petit chef d'œuvre de l'animation

CRITIQUE / AVIS FILM : Après son premier long-métrage « Tout en haut du Monde », Rémi Chayé est de retour à la réalisation avec son nouveau film d'animation : « Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary ».

Une relecture intelligente du mythe de Calamity Jane

Avec cette nouvelle production animée, Rémi Chayé cherche à raconter la jeunesse de Martha Jane Cannary, qui deviendra par la suite la légendaire Calamity Jane. Une figure emblématique de la fin du XIXème siècle, dont la vie demeure encore aujourd'hui largement méconnue. La plupart des éléments qui entourent cette femme célèbre sont des mensonges et des inventions. Avec Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary, le cinéaste imagine les prémisses de cette reine de la gâchette. Pure fiction, Calamity invente le commencement de la légende, en présentant la manière dont Martha va devenir Calamity, à travers une animation saisissante. Retour en 1863, où la conquête de l'Ouest bat son plein.

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary : un petit chef d'œuvre de l'animation

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary est une œuvre magnifique. Il n'y a pas grand chose à redire tant cette proposition est une bouffée de fraîcheur dans le cinéma français. Les personnages (porté par les voix de Salomé Boulven, Alexis Tomassian ou encore Alexandra Lamy) sont parfaitement écrits, Rémi Chayé évitant au maximum le pathos, le manichéisme et les clichés. Il propose un récit au souffle héroïque salvateur. Une histoire d'émancipation intelligente, et des ressorts émotionnels toujours justes, touchants, sans jamais trop en faire.

Enfin, la simplicité de l'animation est un atout supplémentaire. Rémi Chayé a parfaitement matérialisé les pleines de l'Ouest, ses décors superbes, tout en taillant les personnages directement dans le fond, sans contour, pour laisser les couleurs s'exprimer d'elles-mêmes. L'immersion des personnages dans les décors est donc complète. En tout, sur 5 ans de production, 980 décors et 1400 plans ont été réalisés pour le film. Un travail impressionnant dont le rendu l'est tout autant.

Une histoire d'émancipation

Outre la beauté visuelle inhérente au film, l'intérêt de Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary réside également dans l'écriture du scénario et dans ses personnages. Doublée par la jeune Salomé Boulven, Calamity est une héroïne parfaitement inscrite dans l'air du temps. Une protagoniste forte, qui saisit son indépendance, et s’affranchit des codes de son époque. Calamity est une histoire d'émancipation intelligente, parfaitement traitée, qui rappelle la condition des femmes à cette époque, tout en faisant échos à notre propre siècle. Avec distinction, Rémi Chayé met en scène la manière dont cette jeune fille va se délivrer des règles de sa communauté, de sa pauvreté, de son statut social de femme, ou encore du chemin prédéfini qu'elle est censée suivre. Sans demander son reste, cette jeune héroïne décide d'écrire elle-même son histoire !

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary : un petit chef d'œuvre de l'animation

Même si le film est parfois légèrement enfantin, il présente une histoire passionnante, touchante, et prenante sur le parcours de cette jeune fille face aux mœurs d'une société patriarcale et machiste. Une émancipation nécessaire et parfaitement exécutée, avec une pertinence de tous les instants. Sans jamais tomber dans la caricature, Rémi Chayé raconte cette histoire avec beaucoup de finesse et de sensibilité. Un film toujours juste, qui propose une héroïne forte, indépendante, véritable icône du statut et de l'indépendance des femmes.

 

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary de Rémi Chayé, en salle le 14 octobre 2020. Ci-dessus la bande-annonce. Découvrez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Borat 2 : Sacha Baron Cohen humilie l'Amérique de Donald Trump

Borat 2 : Sacha Baron Cohen humilie l'Amérique de Donald Trump

CRITIQUE / AVIS FILM - Borat aura attendu les derniers instants du mandat de Donald Trump pour sortir de sa grotte et venir humilier un pays qui cumule les casseroles. Le reporter revient sur Amazon Prime Vidéo dans un second film à l'humour toujours aussi grinçant.