MENU
Accueil > Critiques > Critiques ciné > Captain Marvel : une simple introduction d’Endgame ?

Captain Marvel : une simple introduction d’Endgame ?

CRITIQUE FILM – Après « Ant-Man et la Guêpe », « Captain Marvel » a pour tâche d’introduire « Avengers ; Endgame » par le biais d’une origin story sur la super-héroïne Carol Denvers qui, à défaut d’être originale, rentre parfaitement dans le moule des productions Marvel.

Alors que DC avait lancé les hostilités en 2017 en mettant enfin une super-héroïne en tête d’affiche avec Wonder Woman, Marvel réplique donc deux ans plus tard avec Captain Marvel. Sauf que si Diana Prince était en réalité un personnage assez dépendant de son collègue masculin (qui tout au long du film lui indique les directions à prendre), Carol Danvers, elle, peut véritablement s’affirmer dans cette nouvelle production Marvel. Et c’est probablement là la vraie qualité de Captain Marvel. Tout en se présentant ouvertement comme un film féministe, le film ne tombe pas dans la symbolique à outrance. Certes la mise à mort du patriarcat est assez claire, mais dans son ensemble, le personnage interprété par Brie Larson est construit intelligemment.

On découvre ainsi Vers (aka Carol Danvers/Captain Marvel) la padawan de Yon-Rogg (Jude Law), général du peuple Kree, en guerre contre les Skrulls (des bonhommes verts capable de reproduire n’importe quelle apparence). Une fois pasée la leçon de Yon-Rog auprès de sa disciple, sur la nécessité de contrôler ses émotions, une intervention en territoire ennemi tourne mal et cause l’enlèvement de Vers. Des éléments de son passé resurgissent alors et l’amènent sur Terre, en 1995, où elle obtiendra des réponses sur ses origines.

Critique Captain Marvel : une simple introduction d'Endgame ?

Au-delà de cette mise en place de l’histoire, difficile d’en dire davantage sans tomber dans le spoiler. On se contentera donc de revenir ici sur ce que propose ou non le film, sans trop entrer dans les détails. Sans surprise, la recette Marvel ne change pas pour ce nouveau film. Avec Captain Marvel, il ne faut pas s’attendre à de réelles propositions de mise en scène, et être prêt à voir des scènes d’action peu attrayantes (car trop confuses et sans personnalité), une image plate et sans saveur, ainsi qu’un récit relativement convenu.

Marvel applique sa recette habituelle

Même si dans le genre origin story le film se veut « différent », notamment en jouant sur la temporalité des événements (Danvers a déjà ses pouvoirs au début du film), sa caractérisation reste déjà vue. Son statut d’héroïne aurait par exemple pu être questionné, voire remis en cause en raison des événements ; son arrivée sur la Terre en même temps qu’une autre race alien, et le retournement de situation principal qu’on ne révélera pas. Il n’en sera finalement rien. En même temps, Marvel aurait tort de changer sa manière de fonctionner si on se base sur les résultats de la firme au box-office.

Critique Captain Marvel : une simple introduction d'Endgame ?

Reste que d’un point de vue cinématographique, Captain Marvel ne cherche pas à être un grand film, mais se contente du minimum pour être un film de super-héros divertissant. Davantage d’ailleurs qu’Ant-Man et la Guêpe, mais néanmoins aussi peu mémorable. Comme ce dernier, Captain Marvel vise avant tout un public familial et jeune. Ce dernier ne comprendra probablement pas toutes les références aux années 1990, mais ça ne fait rien puisque Captain Marvel s’en sert pour enrichir un décor plutôt que pour titiller son spectateur avec la pop culture. En atteste la présence de groupes de rock relativement spécialisés dans la bande son (No Doubt, Garbage) ou qu’on retrouve à l’image (une affiche des Smashing Pumpkins, un t-shirt de Nine Inch Nails).

Un bon point pour le film auquel s’ajoute l’excellent duo formé par Brie Larson (très juste) et Samuel L. Jackson. Ce dernier, toujours dans son rôle de Nick Fury, dispose d’ailleurs d’un rajeunissement numérique particulièrement réussi. Bien meilleur que les effets utilisés pour recréer Brie Larson lors de séquences dans l’espace visuellement décevantes. Reste qu’avec ce nouveau film, qui ne sert finalement qu’à introduire Avengers : Endgame, Marvel fait le job pour rester convaincant auprès de son public. Certaines décisions pourraient diviser les fans des comics, mais n’empêcheront pas la majorité de trouver un certain plaisir dans ce divertissement inoffensif, construit correctement et bien aidé par la malice de son interprète principale.

 

Captain Marvel de Ryan Fleck et Anna Boden, en salle le 6 mars 2019. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

Alors que DC avait lancé les hostilités en 2017 en mettant enfin une super-héroïne en tête d’affiche avec Wonder Woman, Marvel réplique donc deux ans plus tard avec Captain Marvel. Sauf que si Diana Prince était en réalité un personnage assez dépendant de son collègue masculin (qui tout au long du film lui indique les directions à prendre), Carol Danvers, elle, peut véritablement s’affirmer dans cette nouvelle production Marvel. Et c’est probablement là la vraie qualité de Captain Marvel. Tout en se présentant ouvertement comme un film féministe, le film ne tombe pas dans la symbolique à outrance. Certes la…

Conclusion

Note de la rédaction

On aurait aimé voir Marvel faire preuve d'un peu plus d'audace avec "Captain Marvel". Au final la recette habituelle est appliquée pour offrir un divertissement inoffensif, voire oubliable, mais suffisamment efficace pour convaincre les fans en attendant "Avengers : Endgame".

Note spectateur : 1.75 ( 11 votes)

Voir aussi

Avengers Endgame : Stan Lee n’a pas vu le film avant de mourir

Stan Lee n'a pas vu "Avengers : Endgame" avant de mourir. Le créateur de Marvel Comics avait pour tradition de voir les films Marvel Studio uniquement lorsqu’ils étaient terminés. Malheureusement, ce monstre sacré des comics est décédé avant que le film des frères Russo soit finalisé.

Exprimez vous !

Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis