Decision to Leave : une enquête romantique et poétique signée Park Chan-wook

L'après "Mademoiselle"

Decision to Leave : une enquête romantique et poétique signée Park Chan-wook

CRITIQUE / AVIS FILM - Après "Mademoiselle", Park Chan-wook revient avec "Decision to Leave" à un thriller hitchcockien et romantique porté par le magnétisme de Tang Wei.

Park Chan-wook ne faiblit pas, Tang Wei hypnose

Une des thématiques récurrentes du cinéma de Park Chan-wook est le « faux-semblant ». Par ses personnages, qui ne sont pas réellement ce qu’ils paraissent - tel le prêtre vampire de Thirst ou les deux menteuses de Mademoiselle. Mais ce thème doit également s’appliquer à son cinéma, et ici à Decision to Leave. Un film qui paraît simple, presque facile, mais qui cache encore une grande œuvre qui tient toute sa richesse dans ses détails.

L’histoire est celle d’un policier chargé d’enquêter sur la mort d’un homme, retrouvé au pied d’une falaise. Tout semble indiquer que ce grimpeur est tombé, voire s’est suicidé, mais le doute plane devant une veuve peu éplorée. Cette femme, Song Sore, c’est Tang Wei qui l’incarne, actrice chinoise qu’on retrouve avec énormément de plaisir et dont le magnétisme fait encore son effet, quatre ans après Un grand voyage vers la nuit de Bi Gan. Une présence lumineuse et hypnotique qui porte magnifiquement Decision to Leave.

Tang Wei au 75e festival de Cannes pour "Decision to Leave"
Tang Wei au 75e festival de Cannes pour "Decision to Leave" ©Isabelle Vautier pour cineseries.com

Un polar hitchcockien dans le fond et la forme

Dès qu’il pose son regard sur elle, l’inspecteur s’en retrouve troublé. On connaît l’importance de la morale chez le cinéaste coréen, sans doute héritée d’Alfred Hitchcock. C’est d’ailleurs à Vertigo (1959) que renvoie clairement Decision to Leave. Comme James Stewart face à Kim Novak, l’inspecteur Hae-joon oublie ses principes (il est un homme marié, alors que Stewart désirait la femme d’un autre) et son professionnalisme en se projetant véritablement (une belle idée de mise en scène) aux côtés de Sore. En planque, il l’observe, vit et commente son quotidien dans des enregistrements audio.

Decision to Leave
Decision to Leave ©Bac Films

De la comédie policière (la légèreté burlesque est toujours aussi présente et maîtrisée par Park Chan-wook), on bascule ainsi vers une romance inévitablement tragique. Car l’autre thématique que poursuit le cinéaste est bien l’amour impossible. Un amour platonique entre coréens du sud et du nord dans JSA, un amour incestueux dans Old Boy, destructeur dans Thirst ou interdit dans Mademoiselle (d’une rare finalité optimiste) et donc Decision to Leave.

Decision to Leave : double enquête et romance subtile

Alors qu’elle est encore une suspecte dans l’affaire, Hae-joon se rapproche de Sore et leur relation romantique va se développer avec subtilité, toujours dans des détails faussement anecdotiques qui auront leur importance dans une seconde partie. Comme le repas « typique chinois » préparé par Hae-joon à Sore. Le choix des mots de cette dernière, qui « parle un coréen imparfait ». Ou encore l’utilisation des enregistrements audio qui deviendront de véritable journaux intimes, avant d'être l’objet d’une déclaration d’amour à peine audible. Avec Decision to Leave, Park Chan-wook applique ainsi les codes du film d’enquête autant à l’affaire policière qu’à la romance. L’un n’allant pas sans l’autre.

De plus, après avoir montré le désir de manière très concrète avec Mademoiselle, le cinéaste est, à l’opposé, dans la retenue totale avec Decision to Leave. La pudeur d’un cinéaste en maîtrise parfaite de son art. Qui par un plan comique renvoie à la violence d'une police coréenne souvent pointée du doigts. Et qui n’a pas besoin d’user d’images chocs et de débauches de sentiments ni de chercher l’émotion à outrance – ce qui n’empêche pas des propositions sublimes de mise en scène et des plans remarquables. Ici, une simple phrase finira par bouleverser, à condition d’être entendue et comprise. Car comment ne pas être touché par cet amour de l’une, qui débute lorsque se brise celui de l’autre ? La poésie tragique et symbolique de Park Chan-wook dans toute sa splendeur.

Decision to Leave de Park Chan-wook, en salles le 29 juin 2022. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces. Le film était présenté au festival de Cannes 2022 en compétition officielle.

75e festival de Cannes - Montée des marches de "Decision to Leave"
75e festival de Cannes - Montée des marches de "Decision to Leave" ©Isabelle Vautier pour cineseries.com

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Laal Singh Chaddha : quand Bollywood refait Forrest Gump

Laal Singh Chaddha : quand Bollywood refait Forrest Gump

Avec la superstar Aamir Khan dans le rôle-titre, "Laal Singh Chaddha" propose une adaptation de très haute fidélité de Forrest Gump. Un film aussi ambitieux que sobre dans sa démarche, pour le portrait jumeau d’un homme simple mais au destin incroyable, cette fois mêlé à l’histoire moderne de l’Inde.