Detective Conan, La Fiancée de Shibuya : dans la droite lignée de la franchise

Avis aux fans !

Detective Conan, La Fiancée de Shibuya : dans la droite lignée de la franchise

CRITIQUE / AVIS FILM - 25e film de la franchise "Detective Conan", "Detective Conan, La Fiancée de Shibuya" nous fait vivre une nouvelle affaire menée par notre héros et ses compagnons. Enquête, action et rebondissements sont de nouveau au programme.

Detective Conan : une œuvre fleuve

En 1994, Gōshō Aoyama ne le sait peut-être pas encore, mais il publie dans le Weekly Shonen Sunday l’œuvre de sa vie : Detective Conan. Devenu aujourd'hui l’un des dessinateurs les mieux payés du Japon, le mangaka peut se vanter d’avoir créé une BD à la longévité actuelle de presque 30 ans et 100 volumes commercialisés.

Son adaptation animée n’est pas en reste non plus puisque, depuis la diffusion de son premier épisode le 8 janvier 1996, Detective Conan est toujours à l’antenne avec actuellement 1038 épisodes. C’est plus qu’une autre série phare One Piece, qui elle en compte 1018.

Pour les non connaisseurs, Detective Conan suit Shinichi Kudo, un lycéen brillant qui est promis à un très bel avenir. Il passe ainsi son temps entre les études et la compagnie de son amie Ran (qu’il aime en secret) et le professeur Agasa. Un jour, lors d’une promenade, il écoute par hasard une conversation privée entre deux hommes vêtus de noir. Fin observateur et possédant un esprit d’enquêteur, Shinichi les considère rapidement comme louches et décide de les suivre.

Mais il se fait piéger par ces derniers qui lui inoculent un poison censé le tuer. Sauf que, non seulement, il est miraculeusement vivant, mais en plus, il rajeunit et prend l’apparence d’un enfant de 8 ans. Sous l’identité mystérieuse de Conan Edogawa, Shinichi devient alors un détective chevronné, dont le but sera de démanteler l’organisation de ces hommes en noir, tout en trouvant la solution pour redevenir adulte.

Un film pour les connaisseurs

25e film anniversaire de la franchise, Detective Conan : la Fiancée de Shibuya démarre tambour battant avec un montage parallèle très efficace. D’un côté, Conan et ses amis qui assistent à une simulation d’intervention policière lors d’un mariage. De l’autre, le policier Toru Amuro qui se retrouve aux prises avec un mystérieux poseur de bombes qui sera l’attraction principale du film. Très rapidement, le long-métrage veut ainsi nous faire comprendre que la manipulation, la recherche de la vérité et le souci du détail seront au cœur de l’histoire.

Detective Conan : La Fiancée de Shibuya
Detective Conan : La Fiancée de Shibuya ©Eurozoom

Ainsi, Detective Conan : la Fiancée de Shibuya arrive en terrain connu pour les aficionados. L’histoire est classique puisqu’elle suit une enquête au cours de laquelle Conan et Toru Amuro vont devoir mettre hors d’état de nuire un dangereux poseur de bombes. Comme les célèbres romans d’investigation écrits par Edogawa Ranpo (auxquels Conan a pris son nom pour masquer son identité), le film se construit comme un véritable jeu de pistes auquel participent tous les protagonistes, comme c’est le cas dans la série animée. De plus, le film ne s’attarde pas vraiment à expliquer qui sont les personnages secondaires qui entourent le héros, preuve qu'il est avant tout réservé aux fans.

Detective Conan : La Fiancée de Shibuya
Detective Conan : La Fiancée de Shibuya ©Eurozoom

Si Amuro se montre utile et présent dans le film, c’est moins le cas pour le personnage d’Ai Habara. Cela est dommage, car elle possède le même problème que Conan puisqu’elle a, elle aussi, subi les effets du rajeunissement suite au poison. On aurait aimé voir plus de complicité entre les deux personnages. On notera toutefois que, dans le film, l’inspecteur Sato a droit à plus de profondeur que les autres personnages, de par son passé douloureux et la mort de son ancien compagnon Matsuda.

Une animation soignée

Toutefois, là où Detective Conan : La Fiancée de Shibuya frappe fort, c’est dans son esthétique visuelle qui vaut le détour. Grace à cette belle animation, les scènes survitaminées sont encore plus belles à voir, et les gadgets de notre héros n’ont jamais paru aussi beaux. De même, la manière dont est mis en avant le célèbre quartier populaire de Shibuya est magnifique. En effet, il est tel un personnage à part entière du film par sa reproduction en images de synthèse. Le quartier est d’ailleurs mis à l’honneur lors du générique de fin du film, parfaite conclusion pour ce long-métrage efficace.

Detective Conan : la fiancée de Shibuya de Susumu Mitsunaka, en salles le 18 mai 2022. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

After Yang : une proposition de science-fiction intéressante mais inaboutie

After Yang : une proposition de science-fiction intéressante mais inaboutie

CRITIQUE / AVIS FILM - Jodie Turner-Smith et Colin Farrell tentent désespérément de faire revenir leur androïde à la vie dans "After Yang". Un film de science-fiction intéressant par de nombreux aspects, mais dont le côté répétitif et l'esthétique léchée empêchent le spectateur de se laisser happer.