Eric Clapton Life in 12 Bars : documentaire classique pour fans

Eric Clapton Life in 12 Bars : documentaire classique pour fans

CRITIQUE FILM - La cinéaste Lili Fini Zanuck signe avec "Eric Clapton : Life in 12 Bars" un documentaire centré sur Eric Clapton. Elle dépeint la vie du guitariste, leader des Yardbirds et de Cream, à travers des images d'archive et des témoignages.

Lili Fini Zanuck est une productrice relativement influente, notamment derrière Le Règne du Feu, Jugé Coupable ou Miss Daisy et son chauffeur. Après quelques épisodes de séries comme De la Terre à la Lune ou Révélations, elle est de retour avec Eric Clapton : Life in 12 Bars, un documentaire centré sur le célèbre guitariste.

Eric Clapton ce grand guitariste

Né en 1945, Eric Clapton est un éminent guitariste anglais. Musicien solo, il a également été leader des Yardbirds et de Cream. Eric Clapton : Life in 12 Bars commence son histoire dès le début. La cinéaste cherche à raconter l'intégralité de sa vie, de sa naissance à aujourd'hui. Évidemment, les Yardbirds sont mentionnés. Le premier groupe de Clapton explose réellement grâce à lui, très influencé par le blues. Le documentaire permet de mettre en avant cette musique si particulière. Le parallèle avec la communauté noire est présenté, rappelant que cette musique est d'abord jouée et chantée par des afro-américains avant de d'être appropriée par les jeunes groupes blancs. Yardbirds succède aux Rolling Stone et devient un groupe très populaire au près des jeunes anglais. Ils partent même en tournée en 1963 avec le blues-man américain Sonny Boy Williamson, enregistrant ensemble un album, Sonny Boy Williamson and The Yardbirds, qui sortira en 1966.

Critique Eric Clapton Life in 12 Bars : documentaire classique pour fans

Les influences de Clapton sont omniprésentes et le documentaire n'oublie pas les grands représentants du genre comme B.B. King. Eric Clapton : Life in 12 Bars montre la montée en puissance de l'artiste et comment il s'est créé son propre style. Tandis que la période The Bluesbreakers est rapidement survolée, Lili Fini Zanuck n'oublie pas de présenter l'époque Cream, l'un des premiers grands groupes composé de stars déjà établies : Eric Clapton, Ginger Baker et Jack Bruce. Mais le groupe se séparera rapidement à cause de trop fortes tensions tandis qu'à la même époque Jimi Hendrix vient faire de l'ombre à Clapton. Bref, Lili Fini Zanuck n'omet rien, que ce soit la suite avec Delaneay & Bonnie et ses désirs sexuels, ses années noires et son retour en solo. La cinéaste cherche également à entrer dans l'intimité de son artiste en présentant les aspects privés de sa vie, notamment grâce aux témoignages de ses proches. Pour autant Eric Clapton : Life in 12 Bars manque d'un certain punch.

Eric Clapton : Life in 12 Bars, un documentaire très classique

L'approche manière documentaire est très louable, malheureusement, Lili Fini Zanuck n'a pas une ambition cinématographique très prononcée. Le long-métrage se contente d'appréhender le sujet d'une manière très académique. Il y a les traditionnelles photos d'enfance, des voix off omniprésentes, et bien sûr des images d'archive pour agrémenter le tout. Lili Fini Zanuck a déjà l'intelligence d'éviter les reconstitutions, mais elle aurait pu trouver quelque chose pour dynamiser son récit. Pas forcément une approche "biopic fictif" à la manière du récent Bohemian Rhapsody, qui lorgne plus vers le cinéma blockbuster que le documentaire informatif. L'ambition ne devait pas non plus forcément atteindre la vision inédite et originale de Sugar Man. Mais le juste milieu existe, comme par exemple avec Marley de Kevin Macdonald, qui parvenait à trouver son rythme.

Finalement, Eric Clapton : Life in 12 Bars est relativement monotone, en tout cas pour les néophytes, qui finiront fatigués des incessantes voix off et des innombrables photos d'archive qui sont montées les unes derrière les autres sans réelle vision de mise en scène. Ce manque de conception finit forcément par ennuyer les non-connaisseurs du parcours d'Eric Clapton. Ainsi Eric Clapton : Life in 12 Bars n'est pas dénué d'intérêt, loin de là, mais s'adresse d'avantage à un public averti qu'au spectateur lambda.

 

Eric Clapton : Life in 12 Bars de Lili Fini Zanuck, en salle le 23 janvier 2019. Ci-dessus la bande annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Peter von Kant : un hymne magistral et bouleversé à l'amour et au cinéma

Peter von Kant : un hymne magistral et bouleversé à l'amour et au cinéma

CRITIQUE / AVIS - FILM : Film très personnel, adaptation autant qu'hommage au réalisateur allemand Rainer Werner Fassbinder, concentré de références esthétiques et vertige de cinéma, "Peter von Kant" de François Ozon est un film total. Il ne s'autorise ainsi aucun compromis, conscient sans doute d'être parmi les plus grands films français de ces dernières années.