Fahrenheit 11/9 : Michael Moore est de retour pour taper sur Trump

Fahrenheit 11/9 : Michael Moore est de retour pour taper sur Trump

CRITIQUE FILM - Michael Moore est de retour pour botter les fesses de Donald Trump avec "Fahrenheit 11/9", mais uniquement en VOD à partir du 31 octobre.

Après son film Farhrenheit 9/11 instantanément devenu culte, centré sur les déboires du président américain Bush, Michael Moore récidive cette année avec Fahrenheit 11/9. Bien évidemment Donald Trump est la nouvelle victime de ce cinéaste engagé, dans un documentaire qui met à mal le gouvernement américain. Son nouveau documentaire est disponible dès le 31 octobre en VOD, et ne dispose pas d'une sortie en salles.

Michael Moore vs les Etats-Unis

Ce cinéaste n'a pas la langue dans sa poche et veut mettre à mal le nouveau président des Etats-Unis d’Amérique. Quinze ans après sa palme d'or ce nouveau brûlot dresse un terrible portrait de l'époque dans laquelle nous vivons et appelle à la résistance contre Trump. Le cinéaste commence plutôt soft et avec un certain humour. Il met en avant la stupidité de leur système électoral, qui a permis à cet ancien présentateur télé de devenir le 45e président des Etats-Unis. Michael Moore rappelle que ce système de grands électeurs ne rend pas honneur au peuple dont la volonté diverge souvent avec celle de la haute sphère. Il rappel que Hillary Clinton aurait dû être la première femme présidente de l'histoire de leur pays. La candidate aurait remporté l'élection présidentielle avec un écart de 1.5% des voix dans trois états clés.


Donald Trump a remporté 290 grands électeurs contre 232 pour la démocrate, qui a concédé sa défaite. Il en fallait 270, soit la majorité des 538 grands électeurs en jeu, pour accéder au Bureau ovale. Mais Hillary Clinton a recueilli 64.227.373 voix contre 62.212.752 pour le président élu. Si un tel écart est inédit depuis 1876, c'est la deuxième fois au XXIe siècle qu'un démocrate remporte le nombre de voix mais perd l'élection. En 2000, le vice-président Al Gore a perdu face à George W. Bush même s'il devançait son rival de près de 544.000 voix. Bref, Michael Moore rappelle ce non sens absolu, et va même plus loin en rappelant que ce type d'élection n'a pas non plus profité au chouchou des démocrates : Bernie Sanders.

Une vision concrète du monde capitaliste

Mais avec Fahrenheit 11/9 n'est pas un documentaire classique et les idées de mises en scène de Michael Moore valent le détour. Rien que dans sa manière d'aborder son titre de passer de Fahrenheit 9/11 au Fahrenheit 11/9, en toute simplicité, histoire de rappeler que l'histoire est un éternel recommencement. Le cinéaste se met lui-même en scène dans son documentaire pour aller rencontrer le peuple, ceux qui sont réellement concernés. Le cinéaste évoque les moments gênants entre Trump et sa fille, comment ce décisionnaire a placé son entourage dans tous les postes influents, il évoque le port d'armes, les fusillades, la pollution, et l'inefficacité des politiciens qui le gouvernent. Il rappelle leur impuissance ou leur incompétence, mais surtout leur égoïsme face à un peuple en perpétuel déchirement. Pour répondre à cette déchéance, le cinéaste met en avant le mouvement "NeverAgain" de la jeunesse américaine. Il rappelle comment un peuple peut se soulever après la tuerie au lycée de Parkland le 14 février dernier. Il s'agissait du plus grand rassemblement de jeunes de l'histoire américaine.


Michael Moore revient également sur le scandale de Flint. Pour faire des économies, la ville de Flint aux Etats-Unis a changé son approvisionnement en eau. Depuis, 10 personnes sont mortes de la légionellose, et la contamination au plomb atteint des sommets chez les enfants. L'affaire est devenue un scandale national. Barack Obama a même décrété une situation d'urgence, tout en faisant semblant de boire cette eau en conférence de presse. Le réalisateur Michael Moore est revenu soutenir sa ville natale.

Notre gouverneur savait que des toxines, des polluants et même du plomb s'infiltraient dans l'eau potable, pour se retrouver au robinet, dans les maisons.

Flint a cessé en 2014 d'acheter son eau potable à la ville voisine de Detroit pour faire des économies, préférant pomper l'eau de la rivière locale. En quelques mois, vomissements, perte de cheveux et 87 cas de légionellose ont été recensés. 10 personnes en sont mortes. Ainsi l'ancien président en prend également pour son grade.

Bref Fahrenheit 11/9 est un documentaire passionnant qui tente de faire la part des choses. C'est également une critique réaliste du monde dans lequel nous évoluons. Michael Moore veut sortir son public de l’ignorance face aux agissements des gouvernements qui ne semblent avoir aucune limite dans l'abus. Mais Fahrenheit 11/9 cherche également à passer un message d'espoir, notamment par la jeunesse, et le mouvement "NerverAgain".

 

Fahrenheit 11/9 de Michael Moore, en VOD à partir du 31 octobre 2018. Ci-dessus la bande-annonce.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Les Minions 2 Il était une fois Gru : un cinquième film de trop ?

Les Minions 2 Il était une fois Gru : un cinquième film de trop ?

CRITIQUE / AVIS FILM - Après trois films « Moi, Moche et Méchant », et un premier volet de « Les Minions », les petites mascottes jaunes de Illumination Entertainment sont de retour dans « Les Minions 2 : Il était une fois Gru ».