ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Fast & Furious Hobbs & Shaw : sympathique mastodonte

Fast & Furious Hobbs & Shaw : sympathique mastodonte

CRITIQUE / AVIS FILM - Spin-off de la saga "Fast & Furious", "Hobbs & Shaw" n'est rien d'autre qu'une aventure certes divertissante mais finalement oubliable, malgré ses deux personnages pourtant iconiques.

L'attente était grande. Celle de découvrir les "bric-a-brac" rocambolesques d'un duo devenu presque culte dans le cinéma hollywoodien actuel. Pour les fans de la franchise Fast & Furious, Hobbs (Dwayne Johnson) et Shaw (Jason Statham) font des étincelles depuis la sortie du huitième volet - le plus explosif à ce jour, mais loin d'être le meilleur cependant.

Lorsque Universal a donné les clefs à David Leitch pour réaliser cet objet filmique suscitant le fantasme pour de nombreux néophytes de cet univers à gros moteurs, on y a d'abord pas cru, puis tout s'est très vite enchaîné. Premières images, premier trailer - il faut le dire - plutôt alléchant. Et si, justement, tout était allé trop vite ? Le cinéaste, qui a notamment fait appel au scénariste Chris Morgan pour écrire l'histoire, ne semble ici pas vraiment reproduire l'effet Fast & Furious... Ou du moins juste le "Fast". Puisque malgré ses qualités, Hobbs & Shaw ne se pose jamais vraiment, ni pour établir un lien direct avec sa saga d'origine, ni pour peaufiner encore plus cette célèbre relation entre ces deux bras cassés.

Je t'aime moi non plus

Dans un esprit bon enfant, le film tient plutôt toutes ses promesses : punchlines bien placées (on en retiendra une au-dessus du lot : "Je suis le distributeur automatique de raclées"), action effrénée non-stop jusqu'à outrance, invraisemblance du récit qui nous pousse à accepter l'impossible d'une situation (Johnson toujours plus musclé, arrive à s'accrocher à une voiture tout en tenant par la laisse un hélicoptère, easy). Bref, Hobbs & Shaw est un spectacle qui aime passionnément nous en mettre plein la vue, (heureusement) jamais vraiment à outrance, puisque le film aime aussi installer, entre deux coups de poings, une discussion cocasse par-ci, une réplique cinglante par-là. Ainsi, même si la tension est à son comble, l'humour prend une place prépondérante dans ce film boursouflé à la testostérone.

Hobbs & Shaw

Malgré les rivalités qui régissent entre nos deux personnages favoris (à l'échelle de Fast & Furious, bien évidemment), débarque un "vrai" méchant, sorte de Terminator à l'agilité technologique d'un Black Panther. Incarné par Idris Elba, ce terroriste mi-homme mi-robot entrouvre un éventail de possibilités pour une probable suite et délivre une partition plutôt convaincante - on finirait presque par s'y attacher, puisqu'il ne tire pas totalement les ficelles. Au-dessus de lui, une organisation de l'ombre - comme d'habitude - qui ne se dévoile pas totalement et qu'on imagine bien continuer à tanner Hobbs et Shaw.

Pilliers

Quelque soient les lignes de dialogues, les péripéties, les retournements de situation, le film est avant tout porté par un duo d'acteurs au top de leur forme. Jason Statham et Dwayne Johnson font largement de l'ombre au reste du casting peu enthousiasmant (Vanessa Kirby, qui joue à la sœur de Shaw, est au cœur du récit mais n'évoque rien d'autre qu'un prétexte purement scénaristique ; que dire du personnage campé par Eisa González, qui est sur l'affiche alors qu'elle n’apparaît que cinq minutes montre en main). Si ce n'est la présence d'un acteur surprise (qu'on est certain de retrouver dans le prochain épisode), rien de bien neuf à l'horizon, donc. Même pas un clin d'œil à la saga mère.

Mais nous voilà peut-être un poil trop exigeants, pour ce film qui se vaut rien que pour ses scènes d'action aussi explosives qu'impressionnantes - bien que parfois trop engouffrées dans un tourbillon numérique. Hobbs & Shaw est un petit épisode d'une grande saga, aussi loin du raté que du réussi. Un juste milieu qui parvient à être divertissant de bout en bout, et dont les artifices sont largement soutenus par une (très) solide charpente. Deux bonhommes qu'on a malgré tout hâte de retrouver (si possible avec la bande habituelle). Ça tombe plutôt bien, puisque le neuvième épisode de Fast & Furious est actuellement en tournage.

 

Fast & Furious : Hobbs & Shaw de David Leitch, en salle le 7 août 2019. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.