MENU
Accueil > Critiques > Critiques Cinéma/VOD > Good Boys : le petit frère de Supergrave

Good Boys : le petit frère de Supergrave

CRITIQUE / AVIS FILM – Contrairement à bon nombre de teen movies, « Good Boys » n’est pas centré sur des lycéens mais des pré-adolescents qui viennent de faire leur entrée au collège. Si ce choix ne permet pas au film d’assumer complètement ses envies irrévérencieuses, il dévoile tout de même une histoire d’amitié réussie, mise en valeur par trois comédiens qui excellent déjà dans l’art de balancer des répliques bien senties malgré leur jeune âge.

Alors qu’ils tentent de trouver leurs marques au collège, Max, Lucas et Thor sont invités à leur première fête. Complètement paniqués, ces trois amis qui se connaissent depuis toujours se lancent dans des recherches pour apprendre à embrasser, au cas où. Sceptique face aux résultats peu ragoûtants trouvés sur Internet, le trio décide d’espionner une voisine lycéenne et son petit ami à l’aide d’un drone. Lorsque l’engin appartenant au père de Max est repéré puis détruit, une folle journée débute, durant laquelle les trois amis doivent redoubler d’efforts pour remplacer le drone et se préparer pour leur soirée.

Après le départ du lycée, l’arrivée au collège

Difficile de ne pas penser à SuperGrave devant Good Boys, tant le premier apparaît comme un modèle évident et assumé pour la comédie de Gene Stupnitsky. Produit par Seth Rogen et Evan Goldberg, les scénaristes de l’excellent film de Greg Mottola, Good Boys est doté d’une structure narrative similaire, dans laquelle des jeunes sont confrontés à plusieurs challenges avant une soirée décisive.

Critique de "Good Boys", la nouvelle comédie produite par Seth Rogen et Evan Goldberg.

En troquant la préparation pour l’université contre l’entrée en sixième, Gene Stupnitsky se heurte à plusieurs obstacles de taille. Le ton et l’humour du long-métrage sont nettement moins irrévérencieux et graveleux que son prédécesseur, alors que la campagne marketing promettait pourtant une comédie destinée à un public bien plus âgé que ses personnages principaux. Si certaines découvertes de ces pré-adolescents découlent sur des séquences savoureuses, à l’image des premières gorgées de bière ou d’une confrontation avec un policier, la plupart des scènes restent trop lisses et convenues.

Une conclusion qui relève un scénario classique

Préférant éviter la carte du borderline la majorité du temps, Good Boys se suit néanmoins avec un plaisir constant. L’ensemble manque d’originalité mais dévoile un trio attachant. La complicité entre les comédiens Jacob Tremblay, Keith L. Williams et Brady Noon, qui portent la totalité du long-métrage, fonctionne à merveille et permet même de faire décoller l’émotion dans le dernier tiers.

Critique de "Good Boys", la nouvelle comédie produite par Seth Rogen et Evan Goldberg.

Amis depuis la maternelle, Max, Lucas et Thor réalisent pour la première fois, au cours de leur folle journée, qu’ils risquent d’être séparés alors que leurs centres d’intérêt évoluent dans des directions différentes. La scission paraît inévitable pour ces pré-adolescents qui découvrent chacun leurs passions et comprennent que le temps de certains jeux est désormais révolu. La candeur des acteurs rend ces thématiques particulièrement touchantes dans la conclusion emplie d’amertume et de tendresse, comme l’étaient les dernières images dans le centre commercial de SuperGrave.

Comédie qui ne fera probablement pas date dans le teen movie, Good Boys dévoile malgré tout une bromance réussie, qui éclipse aisément les bêtises du trio, qui ne sortent quant à elles jamais des standards du genre. Porté par des dialogues inventifs, jouant habilement de leurs erreurs de langage et de leur vision limitée mais sincère de certains principes comme l’égalité des sexes, le film vaut davantage pour les échanges parfois hilarants de ses héros malins, plutôt que pour ses péripéties.

 

Good Boys de Gene Stupnitsky, en salles le 21 août 2019. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

Alors qu’ils tentent de trouver leurs marques au collège, Max, Lucas et Thor sont invités à leur première fête. Complètement paniqués, ces trois amis qui se connaissent depuis toujours se lancent dans des recherches pour apprendre à embrasser, au cas où. Sceptique face aux résultats peu ragoûtants trouvés sur Internet, le trio décide d’espionner une voisine lycéenne et son petit ami à l’aide d’un drone. Lorsque l’engin appartenant au père de Max est repéré puis détruit, une folle journée débute, durant laquelle les trois amis doivent redoubler d’efforts pour remplacer le drone et se préparer pour leur soirée. Après le…

Conclusion

Note de la rédaction

Comédie convenue mais attachante, « Good Boys » vaut surtout le déplacement pour ses trois jeunes acteurs impeccables, qui offrent quelques dialogues savoureux.

Note spectateur : Sois le premier !
Voir aussi
Batman : le Bat-Signal projeté à Paris et dans des villes du monde entier

Pour les 80 ans de Batman, DC Comics et Warner vont faire apparaître le symbole bien connu de Batman dans plusieurs villes du monde grâce au fameux Bat-Signal. Paris en fait partie. Un événement à suivre le 21 septembre.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis