MENU
Accueil > Critiques > Critiques Cinéma/VOD > L’Adieu à la Nuit : un drame sociétal dans l’air du temps
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

L’Adieu à la Nuit : un drame sociétal dans l’air du temps

CRITIQUE / AVIS FILM – André Téchiné propose avec son nouveau film « L’Adieu à la nuit » un drame familiale hyper actuel, abordant le djihad comme une problématique englobant non seulement le principal intéressé, mais aussi bien évidemment ses proches. Le tout flirtant parfois avec les codes du thriller.

Avec désormais 23 films à son compteur, le cinéaste et scénariste André Téchiné semble encore et toujours fermement attaché à son époque. C’est-à-dire la notre. Le « Téchiné Universe », si on peut l’appeler comme cela (juste en référence à un autre genre de films à l’ambition plus démesurée, qu’on ne vous présentera plus), est à la fois disparate, et si on y réfléchit bien en profondeur, cohérent. Depuis ses débuts, Téchiné écrit ses personnages à notre hauteur. Après le très bon Quand on a 17 ans et l’étrangement excentrique Nos années folles, le réalisateur revient au genre du thriller dramatique (qu’il aime aborder dans toutes ses nuances), avec L’Adieu à la nuit, film grave, à la conscience chargée, qui peut raisonner en chacun de nous.

l-adieu-a-la-nuit-drame-societal-dans-l-air-du-temps

Empêcher l’inévitable

Muriel (Catherine Deneuve, au jeu surprenant) retrouve avec joie son petit fils Alex (Kacey Mottet Klein, à la fois tendre et violent lorsqu’il le faut), avec qui elle a l’habitude d’entretenir une relation complice. Mais très vite, le mensonge prend toute sa place au cœur du récit. Camouflé derrière un projet de voyage au Canada, Alex se prépare en fait pour « l’inévitable ». Vous l’aurez deviné : il part pour le djihad. Pour nous le faire comprendre, Téchiné filme d’abord un choc des cultures. Lorsque Muriel découvrez Alex prier dans une langue qui ne lui est pas familière, elle commence à enquêter.
Si L’Adieu à la nuit existe sur un constat finalement assez cliché (on peut très vite tomber dans l’amalgame), il y réside néanmoins une tentative d’apaisement. En voilà peut-être une des nombreuses richesses du cinéaste, qui certes ne délivre pas son film ultime en terme de réalisation, mais laisse le spectateur libre de sa propre expérience, sans (trop) le diriger. En grande figure maternelle, Deneuve n’a plus rien à prouver (elle incarne, littéralement, son personnage) et on retrouve également à l’écran une Oulaya Amamra (la révélation de Divines) toujours aussi fascinante. Tous portent sans faille ce drame actuel à l’allure de thriller qui néanmoins, dans son dernier tiers, laisse de côté la radicalisation, la violence des mots et l’horreur du terrorisme, pour une part généreuse d’optimisme. Car malgré l’idéologie, André Téchiné demeure persuadé qu’il y a, là-dessous, un humain terrorisé par son époque.
L’Adieu à la nuit, un film de André Téchiné. En salles le 24 avril 2019Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.
Avec désormais 23 films à son compteur, le cinéaste et scénariste André Téchiné semble encore et toujours fermement attaché à son époque. C'est-à-dire la notre. Le "Téchiné Universe", si on peut l'appeler comme cela (juste en référence à un autre genre de films à l'ambition plus démesurée, qu'on ne vous présentera plus), est à la fois disparate, et si on y réfléchit bien en profondeur, cohérent. Depuis ses débuts, Téchiné écrit ses personnages à notre hauteur. Après le très bon Quand on a 17 ans et l'étrangement excentrique Nos années folles, le réalisateur revient au genre du thriller dramatique (qu'il aime…

Conclusion

Note de la rédaction

Sans être poignant, "L'Adieu à la Nuit" d'André Téchiné touche forcément par son sujet malheureusement d'actualité; baigné dans les sentiments humains.

Note spectateur : Sois le premier !
Voir aussi
Bad Boys for Life
Bad Boys for Life : sans Michael Bay, la fête est plus drôle

CRITIQUE / AVIS FILM - 17 ans après "Bad Boys II", le nouveau film de la franchise créée par Jerry Bruckheimer débarque sur nos écrans le 22 janvier, porté par le duo Will Smith - Martin Lawrence. Le film fait le choix salutaire d'appuyer sur l'humour plus que sur l'action façon Michael Bay, dont l'absence à la réalisation n'est pas préjudiciable, bien au contraire.

Copyright © 2020 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis