ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Les Indestructibles 2 : la meilleure famille de super-héros revient !

Les Indestructibles 2 : la meilleure famille de super-héros revient !

CRITIQUE FILM - Après un cliffhanger qui a laissé une attente de 14 ans, "Les Indestructibles" reviennent pour une nouvelle aventure digne des plus grands films d'action.

Ils ont marqué toute une génération et bien plus encore, Les Indestructibles font partie des piliers, des personnages emblématiques des studios Pixar. Le réalisateur américain, Brad Bird, s'est remis à la création et a repris en main, 14 ans plus tard, la vie de cette famille de super-héros complètement délirants et surtout très attachants. Si le public de 2004, année de la sortie du premier volet, a bien grandi, eux, n'ont pas pris une ride. Le film reprend là où il s'est arrêté, quelques années plus tôt, lors d'un cliffhanger culte qui a généré bien des discussions et qui a, pour une fois, lancé le vrai désir des spectateurs pour une suite.

Alors que le projet n'était pas destiné à naître, le réalisateur n'étant absolument pas partant pour, il est bel et bien là, en chair et en costume made in Edna. La nouvelle génération pourra donc les découvrir, Bob, Hélène, Violette, Flèche et le très craquant Jack-Jack. Une famille américaine d'apparence typique mais qui cache un secret des plus géniaux.

Retour à New-York. Alors que la famille Indestructible a battu, en se serrant les coudes, Syndrome, ils doivent faire face à de nouvelles menaces tout en restant très prudents car les super-héros sont toujours hors-la-loi. Si le film s'ouvre sur une attaque souterraine avec l'horrible démolisseur (déjà présent à la fin du premier) il part sur une toute autre menace, beaucoup plus moderne qui fait d'autant plus écho à notre époque.

Une histoire pleine de modernité

La technologie, très chère aux studios Pixar qui sont nés grâce à elle, était déjà très présente dans le premier opus. Ici, elle l'est davantage et prend une grande place dans le récit puisqu'elle devient la menace. Mais comme les studios ne sont pas du genre à ne pas nuancer, le problème est amené du côté humain. Il y a l'idée du changement dans ce nouvelle opus, qui n'a pourtant pas beaucoup changé. Si le thème de la technologie est bien présent, montrant un monde en perpétuel changement dans la vie quotidienne aussi, les choses ne sont plus vraiment comme avant.

Brad Bird et son équipe se sont mis à la page et ont fait d'Hélène Parr, alias Elastigirl, la véritable héroïne du film. Elle obtient une place de choix. Probablement la meilleure et surtout l'une des plus justes. Celle qui avait montré sa déception face à l'arrêt de sa carrière super-héroïque pour se consacrer à son rôle de mère (tout aussi héroïque) a désormais à le droit de partir en mission, seule, pour prouver au monde que les super-héros sont des atouts essentiels au bon fonctionnement de la société.

Elle détient le pouvoir de faire changer les choses. Elle représente l'avenir, tout comme Bob, son mari ,qui le représente à sa façon, de manière plus réelle, surtout pour les spectateurs. La famille Indestructible renverse les codes, elle est une représentation que l'on a envie de voir plus souvent. Les parents n'échangent pas les rôles, ils se les répartissent et ça comporte tout : la charge mentale, les devoirs, l'éducation, le tout traité avec une justesse qui parlera aux adultes qui vacilleront entre les rires et les larmes.

Un film d'action façon Mission Impossible

Ce qui brillait déjà dans le premier volet c'était sa réalisation dynamique, sa fluidité remarquable et ses scènes d'action absolument délicieuses qui trouvaient un parfait équilibre avec les scènes de vie quotidienne. Ce deuxième opus n'a rien perdu de sa superbe. Il est encore une réussite et manifeste les prouesses narratives du réalisateur qui réussit à transmettre par le biais de l'animation toutes ses idées les plus remarquables dans le cinéma d'action.

Tout en gardant l'aspect rétro du premier avec ses couleurs vives et ses diverses formes brutes, le réalisateur intègre les avancées techniques des studios. Pourtant, une unité se forme, on ne voit pas ou peu la différence entre le premier et le deuxième film. Ils fonctionnent à la fois séparément et de manière indissociable.

Ces scènes d'action mises en parallèle avec celles de vie quotidienne, par exemple lorsque Elastifgirl doit sauver un train fou tandis que Bob doit s'occuper des devoirs de Flèche, apportent des situations héroïques dans des banalités de la vie et inversement. Violette vit son premier amour, Flèche ses premières difficultés scolaires et Jack-Jack doit faire face à ses nouveaux (nombreux) pouvoirs qui donnent lieu à des scènes mémorables.

Si les Indestructibles est un chef-d’œuvre de l'animation, sa suite, sans aller jusqu'à cette qualification qui se gagne en fonction du temps, est un petit bijou. La mélancolie du premier, qui se ressent par le biais des personnages que l'on retrouve des années après (uniquement pour nous, spectateurs), laisse rapidement place à l'excitation du présent. A l'heure où les super-héros sont le gagne pain hollywoodien le plus rentable, poussant à l'extrême le commerce qui les entourent, Les Indestructibles 2 est sans aucun doute le film de super-héros le plus surprenant de ces dernières années. 

 

Les Indestructibles 2 de Brad Bird, en salle le 4 juillet 2018. Ci-dessus la bande-annonce.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Zone Hostile : un film d'action qui passe à côté de son potentiel

Zone Hostile : un film d'action qui passe à côté de son potentiel

CRITIQUE / AVIS CINÉMA - Première tentative (et pas la dernière) de l'année tournée vers l'action pour Netflix, "Zone Hostile" envoie Anthony Mackie et Damson Idris au coeur d'un conflit qui pourrait très mal se terminer. Que penser de ce divertissement ?