Les Minions 2 Il était une fois Gru : un cinquième film de trop ?

La nouvelle folie des Minions

Les Minions 2 Il était une fois Gru : un cinquième film de trop ?

CRITIQUE / AVIS FILM - Après trois films « Moi, Moche et Méchant », et un premier volet de « Les Minions », les petites mascottes jaunes de Illumination Entertainment sont de retour dans « Les Minions 2 : Il était une fois Gru ».

Les Minions : énorme succès

En 2010, Chris Renaud et Pierre Coffin mettent en scène le premier volet de la saga Moi, Moche et Méchant. Le film est un énorme succès au box-office avec plus de 543 millions de dollars de recettes pour un budget de 69 millions. Surtout, les Minions, ces petites mascottes jaunes, créent un engouement sans précédent. Universal sent qu'il y a un filon à exploiter et commande plusieurs suites auprès d'Illumination Entertainment. Deux autres films Moi, Moche et Méchant voient le jour en 2013 et 2017. Mais surtout, en 2015, Universal et Illumination décident d'offrir aux Minions leur propre film sobrement intitulé Les Minions.

Les Minions 2 : Il était une fois Gru
Il était une fois Gru ©Universal Studios / Illumination Entertainment

Le long-métrage est un véritable raz-de-marré et rapporte plus d'1 milliard de dollars au box-office. Les Minions rentre ainsi dans le club très fermé des 50 films qui ont passé cette barre symbolique au box-office. C'est donc sans surprises que les petits monstres jaunes sont de retour dans un deuxième volet : Les Minions 2 - Il était une fois Gru.

Une suite décevante

Forcément, au bout de cinq films, l'engouement et l'effet de surprise ne sont plus réellement au rendez-vous. Avec Les Minions 2 : Il était une fois Gru, Illumination Entertainment avait la difficile mission de se renouveler et de proposer autre chose à son public. Malheureusement, cette mission est un échec. Les Minions 2 est une œuvre réchauffée au possible, très limitée dans son récit, qui n'a clairement plus grand chose à raconter. Les Minions s’essoufflent et cabotinent comme ils peuvent pour ranimer le peu d'intérêt de l'assistance face aux rebondissements téléphonés du récit.

Les Minions 2 : Il était une fois Gru
Il était une fois Gru ©Universal Studios / Illumination Entertainment

La nouvelle production d'Universal et d'Illumination Entertainment s'apparente davantage à un préquel de la saga Moi, Moche et Méchant qu'à une véritable suite des Minions. Ramener Gru au centre du propos n'est pas forcément la meilleure idée. Surtout quand le dit Gru est un enfant de 11 ans antipathique au possible, et beaucoup moins touchant que la version adulte. Notamment parce que ce ne sont du coup plus les mêmes ressorts dramatiques (plus adultes donc) que dans la trilogie originelle. Et au fond, personne n'avait réellement envie de voir l'enfance de Gru...

Une intrigue cousue de fil blanc

Les Minions 2 propose ainsi une histoire cousue de fil blanc, des antagonistes fadasses au possible, et des ressorts comiques finalement assez pauvres. Si ce n'est quelques séquences assez drôles comme la scène de l'avion, Les Minions 2 est très peu inspiré en matière d'humour et ne parvient qu'à faire esquisser de trop rares sourires à l'assistance. Symptomatique d'une licence qui s’essouffle et qui tente de rallumer une flamme qui n'existe plus vraiment. Et si ce n'est le générique d'ouverture du film, qui parodie les introductions des films James Bond avec beaucoup de malice, Les Minions 2 manque cruellement de créativité... En ressort un film d'animation bruyant qui devrait capter l'attention des plus jeunes. Paradoxalement, cette proposition est gentiment soporifique pour les plus âgés.

Les Minions 2 : Il était une fois Gru de Kyle Balda, Brad Ableson et Jonathan Del Val, en salles le 6 juillet 2022. Découvrez ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Laal Singh Chaddha : quand Bollywood refait Forrest Gump

Laal Singh Chaddha : quand Bollywood refait Forrest Gump

Avec la superstar Aamir Khan dans le rôle-titre, "Laal Singh Chaddha" propose une adaptation de très haute fidélité de Forrest Gump. Un film aussi ambitieux que sobre dans sa démarche, pour le portrait jumeau d’un homme simple mais au destin incroyable, cette fois mêlé à l’histoire moderne de l’Inde.