MENU
Accueil > Critiques > Critiques Cinéma/VOD > Little Monsters : une comédie horrifique gentillette
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Little Monsters : une comédie horrifique gentillette

CRITIQUE/AVIS FILM – Lupita Nyong’o sort son ukulélé et les crocs pour défendre ses élèves face à une attaque de zombies. « Little Monsters » est une comédie horrifique au capital sympathie avéré, qui vous fera passer un bon moment avec quelques touches de sang.

De la comédie et des zombies, on pense immédiatement au maître en la matière, Shaun of the Dead. Le classique d’Edgar Wright sera difficilement égalé, ou dépassé. Donc, qu’on n’attende pas de Little Monsters qu’il vienne chambouler cet ordre. L’australien Abe Forsythe ne doit d’ailleurs même pas avoir cette ambition lorsqu’il se lance dans ce film.

L’histoire suit Dave, un adulte qui n’accepte pas encore sa condition et ne prend pas ses responsabilités. À 35 ans, son rêve de percer dans la musique n’a pas marché. Sur le plan sentimental, rien ne va plus avec sa copine. Logé chez sa soeur, faute de mieux, il rencontre un jour la prof de son neveu. Attiré par elle, il accepte d’être accompagnateur lors d’une sortie pédagogique dans une ferme. Alors qu’il pensait que l’occasion serait parfaite pour la draguer, l’expédition va tourner au désastre quand une armée de zombies en liberté va s’attaquer à eux.

Des zombies à l’ancienne

Avec sa longue exposition pour décrire Dave, Little Monsters annonce qu’il veut qu’on s’attache à ses personnages plutôt que de partir à tue-tête dans le gore. Et plus que les zombies, les vraies stars sont les acteurs. En particulier le duo Lupita Nyong’o/Alexander England qui prend un plaisir dingue à jouer ensemble. On ne tremble jamais durant 1h30 parce que le film n’a aucunement cette intention. Puis, aussi, parce que les zombies sont plus un prétexte qu’une menace à prendre au sérieux. Le scénario opte pour une incarnation à l’ancienne en ne les faisant pas courir. Alors qu’on s’était habitué à des zombies nerveux, ceux de Little Monsters sont des plots, que l’on contourne. Il faut presque être plus décérébré qu’eux pour se faire piéger.

Le film ne s’embête même pas à approfondir leurs origines ou leurs spécificités, ce qui engendre quelques regrets parce qu’on sent qu’Abe Forsythe pourrait aller plus loin. Par exemple, on comprend facilement que les militaires n’en sont pas à leurs premières expériences et que des débordements ont eu lieu par le passé. On nous dit également qu’il existe différents zombies (les rapides et les lents), mais tout ce background n’est que survolé. Pourtant, lorsqu’une drôle d’idée a le temps de s’installer dans le climax, on voit qu’il y avait des angles de tir pour conférer à ces zombies plus d’originalité. Insister dans ce sens aurait pu rendre Little Monsters encore plus sympathique sur le plan humoristique, avec des situations jamais vues.

Des enfants trop préservés et un personnage détestable

Les habitués de cinéma gore ne trouveront pas dans Little Monsters de quoi satisfaire leur soif de sang. Le film se permet quelques effets visuels efficaces mais ne vise pas un body count trop élevé. Les enfants sont d’ailleurs très préservés, ce qui réduit un peu le fun du film. Confinés dans une salle, ils ne servent pas réellement à la narration et ne sont pas mis en avant dans des situations délicates. Comme si Little Monsters avait peur de ne pas être politiquement correct et refusait de leur imposer le danger frontalement, au risque de froisser l’audience. Tout ce que le film a à proposer d’irrévérencieux est dans le personnage de Teddy, un présentateur d’un programme pour enfants, pas si gentil que ça une fois que les caméras ne sont plus braquées sur lui. Vulgaire, lâche et méprisant, il fait tout pour sauver ses miches avant celles des autres.

Mais à force de trop insister sur son aspect détestable, le film le rend très agaçant, lourd. L’interprétation en force de Josh Gad ne l’aide pas et on attend simplement qu’il tombe entre les mains intéressées d’un zombie. Abe Forsythe mise uniquement sur lui pour rendre son Little Monsters méchant mais il ne réussit qu’à agacer le spectateur. Heureusement, Lupita Nyong’o illumine la pellicule et fait valoir tout son potentiel comique.

Gentille comédie horrifique, Little Monsters est loin de nous bousculer malgré un pitch de départ prometteur. Cette expédition à la ferme vaut le coup d’oeil pour son interprète principale, géniale en prof dévouée à ces gamins – dommage que le film ne le soit pas tant avec eux. Il ne marquera pas le genre mais ne vous empêchera pas de passer un moment agréable, à condition de ne pas lui en vouloir pour ses flagrantes limites.

Little Monsters de Abe Forsythe, sortie le 18 octobre 2019. Dans les salles du réseau CGR puis le 31 octobre en VOD. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

De la comédie et des zombies, on pense immédiatement au maître en la matière, Shaun of the Dead. Le classique d'Edgar Wright sera difficilement égalé, ou dépassé. Donc, qu'on n'attende pas de Little Monsters qu'il vienne chambouler cet ordre. L'australien Abe Forsythe ne doit d'ailleurs même pas avoir cette ambition lorsqu'il se lance dans ce film. L'histoire suit Dave, un adulte qui n'accepte pas encore sa condition et ne prend pas ses responsabilités. À 35 ans, son rêve de percer dans la musique n'a pas marché. Sur le plan sentimental, rien ne va plus avec sa copine. Logé chez sa soeur,…

Conclusion

Note de la rédaction

Lupita Nyong’o survole ce film de zombies un peu trop sage pour bousculer les amateurs du genre.

Note spectateur : 0.65 ( 1 notes)
Voir aussi
6 Underground : Michael Bay fait tout sauter sur Netflix

CRITIQUE / AVIS CINÉMA - Deuxième grosse sortie en l'espace de trois semaines pour Netflix. Après "The Irishman", la plateforme se signale, dans un registre assez différent, avec "Six Underground", nouvelle création de ce fou furieux de Michael Bay.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis