Maman j'ai raté l'avion (ça recommence) : quand la nostalgie ne suffit plus

Maman j'ai raté l'avion (ça recommence) : quand la nostalgie ne suffit plus

CRITIQUE / AVIS FILM - Après les deux films réalisés par Chris Columbus, Disney a décidé de produire un remake de « Maman, j'ai raté l'avion » pour sa plateforme de streaming Disney+.

Maman, j'ai raté l'avion : Disney à l'attaque des remakes

En 1990, le cinéaste Chris Columbus, qui a déjà mis en scène Nuit de folie, s'apprête à réaliser son premier succès populaire. En effet, le cinéaste met en scène l'excellent Maman, j'ai raté l'avion, comédie de Noël devenue culte. Le film est nommé à deux reprises aux Oscars et rapporte plus de 476 millions de dollars de recettes au box-office pour un budget de 18 millions. Sacrés gains pour la 20th Century Fox qui décide de se lancer dans la production d'une suite deux ans plus tard. Chris Columbus revient derrière la caméra et le jeune Macaulay Culkin est de nouveau le héros de l'histoire.

Max Mercer (Archie Yates) -Maman j'ai raté l'avion (ça recommence)
Max Mercer (Archie Yates) -Maman j'ai raté l'avion (ça recommence) ©Disney+

Maintenant que la Fox appartient à Disney, de nombreux remakes de films cultes vont débarquer soit au cinéma, soit sur Disney+. Et ce Maman, j'ai raté l'avion (ça recommence) n'est que la première étape de ce reconditionnement. Cette nouvelle version, mise en scène par Dan Mazer (Dirty Papy, Mariage à l'Anglaise), voit le petit Archie Yates (Jojo Rabbit) prendre la place de Macaulay Culkin, tandis qu'Ellie Kemper et Rob Delaney remplacent des inoubliables Casseurs Flotteurs. Et même si cette nouvelle version n'est pas honteuse, elle n'apporte clairement rien de nouveau. Au contraire, elle renvoi à un terrible constat : l'opportunisme sans limite de Disney à faire des remakes.

Ça recommence, mais en pire

Maman j'ai raté l'avion (ça recommence) n'est pas le bide tant annoncé, et demeure un divertissement parfois efficace. Malheureusement, cette nouvelle version, modernisée pour une nouvelle génération de spectateurs et spectatrices, n'apporte pas grand chose de plus aux deux films de Chris Columbus. Il faut dire que cette nouvelle vision est un fade copier-coller du film original, en moins réussi. Déjà, Archie Yates est moins attachant que Macaulay Culkin. Et ce, malgré tous ses efforts. Le jeune acteur est moins convaincant dans la peau de Max que le Kevin de notre époque.

Il en va de même avec Ellie Kemper et Rob Delaney. Même si les deux comédiens se donnent du mal dans la peau de ces braqueurs improvisés, il est difficile d’atteindre la dimension culte de Joe Pesci et de Daniel Stern dans la peau des Casseurs Flotteurs. Il n'empêche que le duo fonctionne à l'écran, propose les meilleurs ressorts comiques du film et demeure l'unique intérêt de cette suite/remake.

Maman j'ai raté l'avion (ça recommence)
Maman j'ai raté l'avion (ça recommence) ©Disney+

Objectif jeune public

La mise en scène, beaucoup plus simpliste que celle de Chris Columbus, inquiète quant au degré d'exigence de Disney concernant ses produits à venir sur Disney+. Plus proche du téléfilm que du film de cinéma, Maman j'ai raté l'avion (ça recommence) suggère que la plateforme de Disney est un peu un fourre-tout peu pointilleux concernant ses productions. Enfin, le long-métrage tente évidemment de se connecter aux deux classiques de Columbus. Et si Macaulay Culkin a refusé de revenir dans la peau de Kevin malgré les demandes répétées de Disney, Devin Ratray, alias Buzz, le frère aîné de Kevin McCallister, fait une apparition dans ce nouvel opus. De quoi faire ronronner un peu la nostalgie d'une époque perdue.

Maman j'ai raté l'avion (ça recommence) n'invente donc jamais rien, et se distingue surtout par sa paresse, que ce soit d'écriture ou de mise en scène. Reste les ingrédients qui ont fait le succès des films originaux qui devraient divertir un jeune public pas trop exigeant pour les fêtes de Noël.

Maman j'ai raté l'avion (ça recommence) de Dan Mazer, disponible sur Disney+ le 12 novembre 2021. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces. 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Madres Paralelas : le nouvel éclat de Pedro Almodóvar

Madres Paralelas : le nouvel éclat de Pedro Almodóvar

CRITIQUE / AVIS FILM - Pedro Almodóvar dirige Penélope Cruz pour la septième fois dans "Madres Paralelas". Et le cinéaste offre à la comédienne un rôle magnifique, dans un film qui l’est tout autant.