ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Mon grand-père et moi : la part sombre de Robert De Niro

Mon grand-père et moi : la part sombre de Robert De Niro

CRITIQUE / AVIS FILM - Robert De Niro entre en guerre contre son petit-fils après lui avoir volé sa chambre dans "Mon grand-père et moi". Une comédie dans laquelle l’acteur a bien du mal à mettre en avant sa fibre comique, et donne surtout l’impression de vouloir en finir au plus vite.

Un nouveau rôle de papy grincheux pour De Niro

Tourné en 2017, avant The Irishman et Joker, Mon grand-père et moi semble marquer une énième pause détente dans la carrière de Robert De Niro avant son récent retour en force. Dans cette comédie de Tim Hill (Les Muppets dans l’espace, Alvin et les Chipmunks), l’acteur interprète Ed, un retraité qui accepte la proposition de sa fille Sally (Uma Thurman) de venir s’installer chez elle et sa famille, alors qu’il est encore endeuillé par la perte de sa femme.

L’arrivée d’Ed au sein du foyer provoque des réactions mitigées. Contraint de céder sa chambre et envoyé au grenier, Peter (Oakes Fegley) en veut personnellement à son grand-père. Bien décidé à récupérer ce qui lui appartient, l’adolescent lui envoie une déclaration de guerre, qui marque le début des crasses entre Ed et son petit-fils.

CRITIQUE / AVIS FILM - Mon grand-père et moi : critique de la nouvelle comédie avec Robert De Niro.

Bob au point mort

Parmi les films qui s’adressent explicitement aux enfants, il y a ceux qui laissent des souvenirs impérissables, stimulent l’imagination et marquent les jeunes générations au risque de parfois perdre les anciennes. Les Goonies, Hook ou La revanche du Capitaine Crochet, Small Soldiers ou les premiers volets de la saga Harry Potter sont des exemples parmi tant d’autres. Puis, il y a ceux qui ne parviennent pas à duper le jeune public. S’ils peuvent vaguement amuser, leur paresse saute aux yeux des spectateurs de 2 à 77 ans. Mon grand-père et moi fait partie de cette catégorie. Si son affiche et son titre français (l’original est The War with Grandpa) citent l’affrontement entre Robert De Niro et Ben Stiller dans la franchise Mon beau-père et moi, le long-métrage n’a pas le quart de l’énergie des deux premiers opus réalisés par Jay Roach.

L’icône traîne sa patte de manière fatiguée dans ce sous Denis la Malice, comme il l’a récemment fait dans une pub automobile. Lorsque les projets ne l’attirent pas plus que ça, Bob le montre ouvertement et recycle ses plus vieilles mimiques sans le côté outrancier qui donnait son charme à Mafia Blues. Il s’était d’ailleurs montré réticent à l’idée de rejoindre le film. Si l’on s’en tient à la carrière comique de l’acteur, Mon grand-père et moi se place largement en dessous de Showtime et Dirty Papy, c’est dire.

CRITIQUE / AVIS FILM - Mon grand-père et moi : critique de la nouvelle comédie avec Robert De Niro.

Des seconds rôles en détresse

Et la tristesse ne se résume malheureusement pas qu’à Robert De Niro. Voir Uma Thurman se battre contre le petit-ami de sa fille est un autre grand moment de malaise, qui rappelle surtout Ma super ex malgré la tentative d’hommage à Kill Bill. Enfin, le clou du spectacle n’est autre qu’une partie de balle aux prisonniers sur trampoline où les personnages restent suspendus en l’air comme ceux de Jeanne et Serge, et où les géniaux Christopher Walken, Jane Seymour et Cheech Marin ne savent plus où se mettre.

Certes inoffensif, Mon grand-père et moi ne mérite pas le déplacement et s’ajoute à la longue liste des choses à oublier de 2020. Enchaînant sans cohérence des séquences où Robert De Niro regarde par la fenêtre ou sur son iPad avec un œil totalement blasé et d’autres où il glisse sur des billes, le long-métrage assure le service minimum, à l’image de sa tête d’affiche.

 

Mon grand-père et moi de Tim Hill, en salle le 7 octobre 2020. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Borat 2 : Sacha Baron Cohen humilie l'Amérique de Donald Trump

Borat 2 : Sacha Baron Cohen humilie l'Amérique de Donald Trump

CRITIQUE / AVIS FILM - Borat aura attendu les derniers instants du mandat de Donald Trump pour sortir de sa grotte et venir humilier un pays qui cumule les casseroles. Le reporter revient sur Amazon Prime Vidéo dans un second film à l'humour toujours aussi grinçant.