ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Mulan : une relecture classieuse du mythe

Mulan : une relecture classieuse du mythe

CRITIQUE / AVIS FILM - La cinéaste Niki Caro est chargée de mettre en scène "Mulan" en live action, nouvelle adaptation de la légende de Hui Mulan qui inspira le dessin animé de 1998.

Mulan : une relecture héroïque

Après Le Livre de la jungle, Le Roi Lion ou encore Dumbo (et on en passe) Disney continue de produire des versions live de ses gros succès animés. Niki Caro, réalisatrice néo-zélandaise assez méconnue du grand public, est chargée par Disney de revisiter le mythe Mulan dans une version en live action. Tandis que le long-métrage devait initialement sortir à l'été 2020 au cinéma, la pandémie de Covid-19 a contraint Disney à proposer sa dernière production en date directement sur le service de streaming Disney+. Côté casting, le film offre une distribution 100% chinoise avec notamment Liu Yifei dans le rôle de Mulan, Donnie Yen dans la peau du commandant Tung ou encore Jet Li dans les habits de l'Empereur. Un effort culturel indéniable à souligner. 

Mulan
Mulan ©Disney

Globalement, cette relecture est à l'image des précédentes. Une version modernisée et visuellement suffisamment solide. Comme les précédentes productions du genre, Mulan propose, dans l'ensemble, un design élégant et une photographie précise. Le tout est appuyé par un véritable travail sur les costumes et les décors. Une super-production bien huilée qui n'est pas totalement dépourvue d'âme. Niki Caro offre une relecture habile du dessin animé (ou de la légende de Hui Mulan dont s'inspire le premier film), parsemée de bonnes séquences d'action. Exit les chansons à l'eau de rose, Disney capitalise sur un véritable film de guerre en costumes. Un blockbuster aisé, qui place son argent dans des scènes d'action impressionnantes. Elles permettent d'insuffler un souffle épique régulier, et un hommage appuyé au genre du Wu Xia Pian.

C'est quoi le Wu Xia Pian ?

Le Wu Xia Pian est un genre cinématographique chinois apparu dès les années 1920, popularisé bien plus tard à l'échelle mondiale par l'excellent Tigre et Dragon (2000) de Ang Lee. Un succès mondial qui a permis d'apporter ce genre si particulier dans le milieu occidental. Ce style s'est développé dans les années 1960 et se caractérise par des combats de sabres, mettant fréquemment en scène un chevalier itinérant. Un genre ancestral, présenté sous forme de scènes d'action renversantes et des confrontations qui se font, généralement, dans les airs.

C'est, en gros, le penchant cinématographique des romans d'arts martiaux. Le Wu Xiu Pian s'inspire de la littérature classique et populaire et reprend des thèmes traditionnels d'opposition du bien et du mal, du devoir et du désir. Outre Tigre et Dragons, The Assassin, Detective Dee, Le Secret des Poignards Volants sont également de fiers représentants du Wu Xia Pian. Même Quentin Tarantino a offert des clins d'œil à ce genre, d'une manière plus violente, dans Kill Bill. Un style cinématographique auquel Niki Caro rend constamment honneur à travers Mulan.

Quelques défauts de rythme et d'écriture

Dans son approche du Wu Xia Pian, Mulan trouve ses meilleurs instants. Des scène d'action chorégraphiées qui renvoient à ce genre si saisissant. Et c'est finalement l'intérêt premier du film. Parce que Mulan souffre de défauts de rythme et d'écriture. Les séquences de dialogues et de développement des personnages demeurent assez académiques, et manquent de profondeur. Les personnages secondaires sont assez faibles et les présences de Jet Li et Donnie Yen ne suffisent pas à leur donner davantage d'épaisseur. Le casting est parfois bancal, à commencer par Liu Yifei, parfois hésitante dans le rôle titre de cette aventure.

Niki Caro semble se perdre à chercher un équilibre entre respect du matériaux original et propositions novatrices. Ainsi, Mulan demeure une production classique, qui ne révolutionne ni le Wu Xia Pian, ni les blockbusters américains. Un divertissement formaté, qui dans le fond ne sort pas des carcans habituels des productions hollywoodiennes.

Mulan
Mulan ©Disney

Enfin, l'esthétique recherchée paraît parfois un peu artificielle. Les CGI et les fonds verts créent un certain décalage avec le Wu Xia Pian qui emploie habituellement des méthodes plus artisanales. Reste néanmoins un traitement de la figure féminine intéressant et plutôt bien exploité. Mulan est un personnage bien écrit, dont les ressorts d'émancipation sont convaincants, abordés avec une certaine subtilité. C'est le regard plus fin et plus juste d'une réalisatrice sur les tribulations sociales d'une femme au centre d'un milieu contrôlé par les hommes. Un portrait moderne d'une guerrière qui tente de se faire sa place, de s'accepter, de se révéler et de s'affranchir des dominations masculines inhérentes à son milieu culturel.

 

Mulan de Niki Caro, disponible sur Disney+ le 4 décembre 2020. Ci-dessus la bande-annonce ci-dessus. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces. 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Zone Hostile : un film d'action qui passe à côté de son potentiel

Zone Hostile : un film d'action qui passe à côté de son potentiel

CRITIQUE / AVIS CINÉMA - Première tentative (et pas la dernière) de l'année tournée vers l'action pour Netflix, "Zone Hostile" envoie Anthony Mackie et Damson Idris au coeur d'un conflit qui pourrait très mal se terminer. Que penser de ce divertissement ?