Mystère à Saint-Tropez : un bel hommage aux Gendarmes de Saint-Tropez

Mystère à Saint-Tropez : un bel hommage aux Gendarmes de Saint-Tropez

CRITIQUE / AVIS FILM – "Mystère à Saint-Tropez" remplit sa mission de divertissement estival, confrontant allègrement un flic incompétent aux vies délurées du gratin du show-business. Avec Christian Clavier, Benoît Poelvoorde, Jérôme Commandeur et Virginie Hocq.

Un chien dans un jeu de quilles

Les flics ou les détectives maladroits, sans gêne et donneurs de leçons, toujours ignorants de leur propre incompétence, mais réussissant pourtant à boucler leurs enquêtes, ce n’est pas ce qui manque au cinéma ou dans les séries. Ces personnages sont rendus attachants par leurs auteurs et interprètes malgré leurs bourdes et c’est pour cela que le public les aime. On pense ainsi à l’Inspecteur Clouseau (Peter Sellers puis Steve Martin) dans La Panthère rose ou à Jack Palmer (Christian Clavier, déjà) dans L’Enquête corse. Ou encore aux agents secrets, héros de OSS 117 ou de Au service de la France, dont l’un des coscénaristes Jean-François Halin apporte d'ailleurs sa touche à l’écriture de Mystère à Saint-Tropez.

Mystère à Saint-Tropez
Mystère à Saint-Tropez ©Studio Canal

Le Commissaire Jean Boulin (Christian Clavier) n’échappe pas à la règle. Faute de merles pendant l’été, c’est la grive qui est choisie par Maurice Le Franc (Gérard Depardieu), Commissaire Divisionnaire de la Police Judiciaire. Boulin se voit attribuer la délicate mission de débusquer l’auteur de sabotages et de lettres anonymes visant Eliane (Virginie Hocq), l’épouse du milliardaire Claude Tranchant (Benoît Poelvoorde).

On trouve aussi dans ce cocktail rafraichissant réalisé par Nicolas Benamou (habitué des films de La bande à Fifi) un zeste de politique et de pouvoir, puisque le milliardaire a demandé l’aide du Secrétaire d’État de cette année 1970, un certain Chirac. Et enfin, en guise de dernier ingrédient pour que la recette comique soit complète : le choc des cultures auquel est confronté Boulin via plusieurs artistes invités par Eliane dans leur grande maison de Saint-Tropez.

N’est pas Hercule Poirot qui veut

Des artistes profiteurs des fêtes à gogo et menteurs qui se tirent évidemment dans les pattes et sont tous de potentiels suspects. Sans pour autant dénoncer l’écart des milieux sociaux, il est intéressant de constater que les auteurs donnent à voir un Boulin doublement invisible aux yeux des riches. Devenu faux majordome pour son enquête, son nom n’est jamais complètement retenu et toujours écorché : même s’ils n’ont pas osé (Jean) Moulin, c'est tantôt Bourin, tantôt Bourel (le fameux commissaire de fiction) en passant par Bourtel. C’est seulement quand l’enquête sera bouclée qu’il aura droit à être reconnu et appelé par son prénom.

Mystère à Saint-Tropez joue parfois habilement le jeu des contraires de la représentation lorsqu’il s’agit des autres personnages : Maurice Le Franc est ainsi plus raffiné que sa corpulence ne le laisse à penser et le milliardaire intransigeant est pourtant joyeusement mené en bateau par sa femme. Le film choral a toutefois beaucoup (trop) de personnages, dont certains auraient mérité d’être plus et mieux exploités, comme Yves (Thierry Lhermitte), Carmen (Rossy de Palma) ou Gabriel (Gil Alma).

Mystère à Saint-Tropez
Mystère à Saint-Tropez ©Studio Canal

Le casting sort du lot

Christian Clavier, par ailleurs coscénariste et coproducteur aux côtés de Jean-Marie Poiré, s’en donne vraiment à cœur joie. Une joie communicative dès lors qu'il démonte dans chaque situation les deux mantras de son personnage. « Je travaille à l’instinct pur, car c’est ma méthode » et « Les décisions c’est moi qui les prends, les conclusions c’est moi qui les tire ». Et même si ces scènes ont déjà été vues mille fois, on rit souvent en voyant Boulin se cogner à des râteaux ou des tables, tomber dans divers trous ou être drogué à son insu, entrainant parfois avec lui Tranchant.

Outre Clavier, trois autres acteurs tirent leur épingle du jeu : Virginie Hocq est très crédible en baronne classe et sans filtre, Vincent Desagnat est impayable dans le rôle du créateur Andréas. Tout comme Nicolas Briançon, grand acteur de théâtre qui peut vraiment déployer ici son surjeu digne d’une pièce, en Jacquot, meilleur ami malchanceux de Tranchant. Par contre, on n’a pas compris l’utilité de la voix de fausset que Jérôme Commandeur offre à son personnage du cuisiner Cyril… Mais c’est peut-être là que se situe le véritable mystère à Saint-Tropez ! Grâce à une chouette reconstitution des années 70 (décors, vêtements et musique) qui provoque plusieurs scènes assez drôles et malgré quelques baisses de régime au milieu, Mystère à Saint-Tropez se révèle donc une comédie sans prétention qui fait plutôt passer un bon moment.

Mystère à Saint-Tropez de Nicolas Benamou, en salle le 14 juillet 2021. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

OSS 117 Alerte rouge en Afrique noire : un retour éphémère

OSS 117 Alerte rouge en Afrique noire : un retour éphémère

CRITIQUE / AVIS FILM - Jean Dujardin reprend son rôle d'idiot sympathique dans "OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire" cette fois sous la direction de Nicolas Bedos qui tente doucement de poser son style.