ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

On The Rocks : un Sofia Coppola charmant mais mineur

On The Rocks : un Sofia Coppola charmant mais mineur

CRITIQUE / AVIS FILM - Sofia Coppola retrouve Bill Murray dans "On The Rocks", son nouveau film disponible sur Apple TV+. Une comédie sur l'errance existentielle, dans un New York beau comme une carte postale.

Sofia Coppola file sur Apple TV+ pour On The Rocks

Dès son premier film, puis dans les années 2000, Sofia Coppola s'est forgée un style qui lui est propre. Ses travaux dans la décennie suivante paraissent cependant plus mesurés. Du frivole The Bling Ring à sa relecture décevante de Les Proies, la fille de Francis Ford Coppola a perdu un peu de sa singularité. Avec On The Rocks, belle prise d'Apple TV+, la réalisatrice revient à une narration épurée qui ne tient pas sur grand chose. Son cinéma s'est toujours dessiné avec un certain minimalisme, qui a trouvé ses plus belles incarnations avec Somewhere et surtout Lost in Translation. Elle retrouve Bill Murray dans On The Rocks, pour lui demander de jouer un père playboy qui renoue avec sa fille (Rashida Jones) quand celle-ci soupçonne son mari (Marlon Wayans) de la tromper. Ce duo va essayer de comprendre si l'homme est en train de mener une double vie ou si les apparences sont trompeuses.

On The Rocks : un Sofia Coppola charmant mais mineur

Quand Lost in Translation renforçait la sensation de perdition en plongeant des Américains dans une capitale étrangère, On The Rocks est un film pleinement ancré à New York qui évoque une perdition intime. Laura, avec ses deux enfants et un mari sans cesse en déplacement, s'est retrouvée bloquée dans l'enfer du quotidien. Où elle croise d'autres mères qui racontent des choses dont elle se fiche complètement, où elle voit son aspirateur intelligent lui voler l'entretien ménager de sa propre maison. Un rythme de vie qui affecte son inspiration pour écrire.

Son père avait délivré son avertissement, avec ces mots qui ouvrent le film sur un fond noir : "Ne donne pas ton cœur et ton esprit à un garçon avant d’être mariée". Quand le premier plan apparaît, Laura fête son alliance avec Dean. Pendant que les invités font la fête, le couple s'échappe et s'offre une virée nocturne dans une piscine. Affublée de son voile, elle saute dans l'eau, en criant. Un saut qui résonne comme si elle l'avait fait dans le vide, dans la gueule du loup. La gueule de l'ennui.

Un scénario personnel

Sofia Coppola met à n'en pas douter une part d'elle dans le personnage de Laura. Les deux femmes ont environ le même âge, une situation familiale similaire et des questionnements partagés. Que devient-on quand on rentre dans cette spirale de banalités offerte par la vie au quotidien ? Où se trouvent les recoins pour vivre des aventures qui vont nous aérer ? Quid de nos rapports aux hommes quand on a été conditionnée par la vision d'un père qui n'est pas représentatif de la masse ? Si Laura soupçonne son compagnon, c'est parce que des petits indices la mettent sur une piste, mais aussi parce qu'elle se rappelle de qui est celui grâce à qui elle est de ce monde. Un homme charmant et charmeur, qui n'a pas toujours été irréprochable.

Tout naturellement, son aide pour découvrir la face cachée de Dean est précieuse, car il connaît les hommes et veut son bien. L'inconvénient est qu'il appartient à une autre génération, qui ne pense pas comme les trentenaires de 2020. Comment écouter ses conseils quand on sait le fossé qui nous sépare sur le sujet des relations amoureuses ? On The Rocks tente de faire dialoguer ces deux points de vue, et de nous donner à voir un échange fictionné entre Sofia Coppola et son propre père. Elle rejoint là ce qu'elle avait commencé à aborder dans Somewhere.

On The Rocks : un Sofia Coppola charmant mais mineur

Il serait bien trop simple pour Sofia Coppola d'envoyer tout valdinguer. De dézinguer, d'une part le père, et de l'autre la prison que pourrait être le mariage. On The Rocks trouve une sorte de voie entre les extrêmes pour ne pas dénigrer et enterrer la figure patriarcale sans lui donner raison sur toute la ligne, pour ne pas resserrer l'étau de la vie familiale autour de son héroïne. Le film ne cède pas au pessimisme généralisé et vient souvent glisser une petite touche d'humour. Le regard que pose la réalisatrice sur son double, et ce père, recèle d'assez de tendresse pour emporter dans ces pérégrinations existentielles. C'est assez charmant pour fonctionner mais trop gentiment mineur pour rejoindre ce que Sofia Coppola a fait de mieux.

 

On The Rocks réalisé par Sofia Coppola, sur Apple TV+ le 23 octobre 2020. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Mossoul : génie formel pour tragédie moderne

Mossoul : génie formel pour tragédie moderne

CRITIQUE / AVIS FILM - Le scénariste Matthew Michael Carnahan fait ses premières armes avec "Mossoul", un film de guerre à l'action spectaculaire sur la bataille de Mossoul. Une réussite, disponible sur Netflix depuis le 26 novembre.