ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Papi-Sitter : comédie réussie pour Gérard Lanvin et Olivier Marchal

Papi-Sitter : comédie réussie pour Gérard Lanvin et Olivier Marchal

CRITIQUE / AVIS FILM - Philippe Guillard met de nouveau en scène ses deux potes Olivier Marchal et Gérard Lanvin dans "Papi-Sitter", comédie familiale sur deux grands-pères réunis autour de leur petite-fille, deux caractères bien trempés et forcément opposés. Une histoire basique mais qui fonctionne.

On ne va pas se mentir, l'affiche du film n'augurait rien de bon. Deux "gueules" connues pour des rôles plutôt virils, une affiche qui utilise toute la charte graphique de la comédie bas de gamme made in France qui se déverse tous les mois, enfin une histoire qui se passe dans la chaleur de la belle saison et sur les plages du Sud-Ouest, pour un film qui sort ce mercredi 4 mars. En hiver donc. A priori placé sous ces pires auspices, Papi-Sitter surprend en réalité par sa qualité, sa légèreté et le plaisir assumé de rester dans sa ligne. Alors que le cinéma vit maintenant dans une tension permanente, le film de Philippe Guillard est le sain rappel qu'on peut s'amuser et rire sans malaise, et qu'un film peut remplir sa mission sans forcément crier sa vérité ou être inoubliable.

Le pitch est simple, empruntant à une recette éprouvée, celle de la comédie familiale et du "parasite". Papi-Sitter s'inscrit logiquement bien plus du côté de Tanguy que le chef-d'oeuvre d'un certain Bong Joon-ho, avec le déboulé de deux grands-pères autour de leur petite-fille, qui doit passer son bac mais qui n'en a strictement rien à faire - sans d'ailleurs que ce soit un problème ou lieu d'une quelconque morale, ce qui est fondamentalement sympathique. Tout oppose ces deux hommes, André et Teddy, respectivement un capitaine de gendarmerie à la retraite et un patron de boîtes de nuit exubérant.

Une recette légère et bien exécutée

Là où Papi-Sitter est une indéniable réussite, c'est dans la gestion de son rythme et dans l'équilibre de son humour. Le film n'en fait jamais trop, les saillies que se lancent André et Teddy sont brèves, efficaces, et la caméra semble les attraper au vol plutôt que de les chercher ou les provoquer. On retrouve ainsi une opposition de caractères classique, deux personnages campés sur leur position, et qui ne veulent rien lâcher. Ils évolueront un tout petit peu, éreintés par leurs chamailleries, mais sans que cela ne soit important ou essentiel au déroulé de l'histoire. Aucun pathos ou lourdeur des traits comiques à l'horizon.

Papi-Sitter

Olivier Marchal et Gérard Lanvin se connaissent bien, ils tournent régulièrement ensemble, et étaient déjà à l'affiche du premier long-métrage de Philippe Guillard, Le Fils à Jo. Le réalisateur, ancien joueur professionnel de rugby, était par ailleurs et notamment co-scénariste de Camping et Camping 2, dans une collaboration plus large avec Fabien Onteniente, dont Gérard Lanvin est proche. Autant dire qu'il connaît par coeur la bonhommie du Sud-Ouest et le concept de film de "potes", et ça se ressent fortement dans Papi-Sitter. Cette dimension très familiale aurait pu écraser le rôle de Camille, et son interprète, Camille Aguilar. Il n'en est rien, et la jeune actrice rayonne pour ce premier rôle principal sur grand écran. Papi-Sitter lui fait une réelle place, et évite ainsi d'en faire un simple personnage-prétexte à l'affrontement d'André et Teddy.

Finalement, le film Papi-sitter ne pouvait pas sortir à un meilleur moment, parce qu'il est une comédie populaire sincère, et qu'il est un pur divertissement qui ne vise pas autre chose que son simple spectacle. Dans ce moment où le cinéma français se remet profondément en question, pour le meilleur, mais qui s'épuise aussi dans une virulence globale, Papi-Sitter est la preuve qu'on peut aussi s'amuser le temps d'une heure et demie, et sans que cela ne porte à conséquence. Ce n'est jamais facile de faire simple, et Papi-Sitter y parvient avec un naturel rafraîchissant.

Papi-Sitter, le 4 mars au cinéma. La bande-annonce ci-dessus. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.