MENU
Accueil > Critiques > Critiques cinéma > Ragtime : le classique de Milos Forman ressort dans nos salles

Ragtime : le classique de Milos Forman ressort dans nos salles

CRITIQUE FILM – Cette semaine « Ragtime » de Milos Forman ressort dans les salles françaises. L’occasion de revenir en critique sur ce classique méconnu de ce grand cinéaste.

Sorti initialement en 1982, Ragtime, un des nombreux classiques de Milos Forman, est de retour dans nos salles en version restaurée. Porté par Howard E. Rollins, James Cagney, tandis que Jeff Daniels et Samuel L. Jackson ont des petits rôles, Ragtime dépeint le portrait d’une société multiraciale, de ses injustices et de ses scandales à travers le destin de différents personnages issus de milieux divers. A la base « Ragtime » désigne un genre musical ayant émergé aux États-Unis, extrêmement populaire entre 1897 et 1918.

Un mastodonte qui présente la condition des Etats-Unis

Comme bien souvent Milos Forman n’a pas froid aux yeux et signe un film de plus de 2h30. Cinéaste éminent, décédé il y a peu, c’est l’occasion de redécouvrir son cinéma si particulier, si recherché. Ragtime ne déroge pas à la règle tant ce portait hétéroclite de l’Amérique du début des années 1900 est passionnant. Bien évidemment le cinéaste n’oublie pas de parler de la condition des afro-américains dans une Amérique profondément raciste. Il démontre comment les différenciations d’origine, de classe sociale, ou de salaire peuvent agrémenter la haine, le dédain et la jalousie. Mais plutôt que de réaliser un film social barbant et pathos, le cinéaste préfère utiliser le prisme de la fiction mais surtout mélanger les genres. Parce qu’en plus de mettre en avant la discrimination raciale, Ragtime est également une comédie dramatique inattendue.

Rien que l’origine du conflit au centre du long métrage est totalement absurde. Coalhouse Walker Junior est un citoyen afro-américain qui subit le racisme d’un groupe de pompiers. Ces derniers abîment la voiture du premier. Plein de fierté il va refuser de rentrer avec son véhicule souillé, préférant se faire arrêter par la police que de courber l’échine devant la domination blanche. Évidemment ce conflit va prendre des proportions inédites, allant jusqu’aux armes. Avec ce procédé Milos Forman démontre bien la folie humaine, il démontre comment la fierté, le rejet, l’irrespect peuvent prendre des proportions inhumaines.

Bien évidemment sur 2h35 de métrage quelques longueurs viennent assommer le spectateur mais il n’empêche que Ragtime est un portrait passionnant de l’Amérique. Une représentation réaliste de la condition des noirs aux États-Unis, une fresque historique imposante, mais également une comédie absurde qui réserve quelques belles séquences humoristiques jusqu’à ce final injuste, qui rappelle la conclusion historique de La Nuit des Morts-Vivants. Film magnifique, injustement méconnu, Ragtime présente l’Amérique sous un jour inédit, avec une certaine subtilité. Milos Forman ne tombe jamais dans le pathos ou la moralisation. Il se contente de présenter les figures de personnages qui se croisent, se perdent, se trouvent, sans jamais être manichéen. Il se contente de montrer les bases sur lesquelles les Etats-Unis s’est construit, sur lesquelles il est devenu ce qu’il est aujourd’hui…

Ragtime de Milos Forman ressort en salle le 20 mars 2019. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

Sorti initialement en 1982, Ragtime, un des nombreux classiques de Milos Forman, est de retour dans nos salles en version restaurée. Porté par Howard E. Rollins, James Cagney, tandis que Jeff Daniels et Samuel L. Jackson ont des petits rôles, Ragtime dépeint le portrait d'une société multiraciale, de ses injustices et de ses scandales à travers le destin de différents personnages issus de milieux divers. A la base "Ragtime" désigne un genre musical ayant émergé aux États-Unis, extrêmement populaire entre 1897 et 1918. Un mastodonte qui présente la condition des Etats-Unis Comme bien souvent Milos Forman n'a pas froid aux…

Conclusion

Note de la rédaction

Malgré sa durée excessive, Ragtime mélange les genres : le drame social, le message ethnique, et la comédie avec beaucoup de facilité. Milos Forman démontre son talent de metteur en scène.

Note spectateur : Sois le premier !

Ça pourrait vous intéresser

Voir aussi

Beaux-parents : un vaudeville familial

CRITIQUE AVIS/FILM - Que se passe-t-il lorsque des beaux-parents refusent de couper les ponts avec leur gendre ? Voilà le pitch que Bénabar a soufflé à l’oreille d’Héctor Cabello Reyes pour composer la comédie « Beaux-parents ». Malgré un scénario trop alambiqué et prévisible, elle parvient à faire rire, portée par l’association plus que réussie de Josiane Balasko et Didier Bourdon.

Exprimez vous !

Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis