Raya et le Dernier Dragon : la claque visuelle de Disney

Raya et le Dernier Dragon : la claque visuelle de Disney

CRITIQUE / AVIS FILM - « Raya et le Dernier Dragon », nouveau film d’animation des studios Disney, arrive sur Disney+ après avoir été initialement prévu au cinéma. Dommage tant le spectacle visuel proposé aurait marqué sur grand écran.

Raya et le Dernier Dragon : ouverture culturelle

Raya et le Dernier Dragon est le 59ème long-métrage animé des studios Disney. Initialement, ce nouveau-né du studio aux grandes oreilles aurait dû voir le jour dans nos salles de cinéma. Mais à cause de la pandémie de COVID-19, le film devra se contenter d’une diffusion sur Disney+ à partir du 4 mai 2021. Réalisé par Don Hall (Les Nouveaux héros), Carlos Lopez Estrada (Blindspotting) et Paul Briggs, la nouvelle production animée de Disney vaut assurément le détour.

Raya est la toute première princesse guerrière issue de l’Asie du Sud-Est. Après Vaiana et La Princesse et la Grenouille, Disney continue d’offrir davantage de diversité au sein de ses protagonistes. Dans une logique d’ouverture culturelle, le studio continue de mettre en avant des héroïnes fortes, indépendantes. Raya, à la manière de ses prédécesseurs, est une héroïne passionnante, attachante et surtout portée sur l'action. Les cinéastes et scénaristes parviennent assez bien à éviter les clichés asiatiques, et mettent ainsi en scène une justicière parfaitement crédible et convaincante.

Raya et le Dernier Dragon
Raya et le Dernier Dragon ©Disney

Encore une fois, comme avec Vaiana, Raya et le Dernier Dragon est l’occasion d’explorer un tout nouvel univers dans les dessins animés Disney et faisant voyager les spectateurs dans une Asie fictive et mythologique impressionnante. L’occasion de s’ouvrir à d’autres cultures que l’hégémonie américaine habituelle. Surtout Don Hall et ses collègues arrivent à s’éloigner de Mulan, autre guerrière asiatique, pour signer une histoire indépendante.

Un film visuellement renversant

La grande force de Raya et le Dernier Dragon, c’est surtout son aspect visuel. Esthétiquement, le long-métrage est absolument renversant. Don Hall, Carlos Lopez Estrada, Paul Briggs et leurs 450 artistes et techniciens ont rendu un travail à couper le souffle. Les décors, la fluidité de l’animation, les séquences d’action, le mouvement des personnages, les détails des vêtements, tout est d’une beauté incroyable ! Les cinéastes offrent un monde féerique, et absolument magnifique. Chaque nouvelle production animée de Disney est un nouveau pas en avant, et Raya et le Dernier Dragon ne fait pas exception à la règle. Les scènes d’action n’ont rien à envier à un blockbuster en version live. Elles sont d’une fluidité à toute épreuve et proposent ainsi des chorégraphies impressionnantes. Vous l’aurez compris, Raya et le Dernier Dragon en met plein les yeux.

Raya et le Dernier Dragon
Raya et le Dernier Dragon ©Disney

Dommage que le récit soit un peu simpliste. L’intrigue propose en effet une histoire trop classique pour emmener le film dans des sphères plus élevées. Les tenants et aboutissements de ce récit restent basiques, mettant en place une quête réchauffée. Une odyssée qui emmène notre héroïne à la recherche de pierres magiques à réunir pour créer un artefact surpuissant. Une approche déjà employée évidemment dans Avengers : Infinity War, mais aussi plus récemment dans Les Trolls 2 (pour ne citer qu’eux). Et c’est ce manque de renouvellement, et surtout de créativité dans le scénario, qui empêche Raya et le Dernier Dragon de briller totalement.

Un scénario parfois paresseux...

Si visuellement il n’y a rien à redire, l’écriture paresseuse impose un rythme parfois inégale, et surtout un manque de renouveau cruel. Raya méritait une odyssée plus originale, plus inhabituelle qu’une quête classique à travers différents territoires, à la recherche de quelques bouts de caillou magique.

De même, le film ne peut pas s’empêcher de reproduire encore et toujours le même schéma de cette héroïne qui doit survivre à la mort de son père, à la destruction de son peuple, et qui doit obtenir rapidement son indépendance pour mettre un terme à la guerre. Clairement, on est dans un schéma scénaristique éculé, notamment dans les productions Disney. Dommage tant avec toutes ses propositions visuelles le film aurait pu se placer encore plus haut.

 

Raya et le Dernier Dragon de Don Hall, le 4 juin 2021 sur Disney+. Ci-dessus la bande-annonce. Découvrez toutes nos bandes-annonces ici.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Luca : une charmante escapade en Italie made in Pixar

Luca : une charmante escapade en Italie made in Pixar

CRITIQUE / AVIS FILM - Pour la deuxième fois consécutive, un long-métrage Pixar doit se contenter d'une sortie directement sur Disney+. Malgré un passage sur petit écran, "Luca" est-il à ranger parmi les films marquants du studio ?