ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Shadow in the Cloud : une série B qui en a dans le pantalon

Shadow in the Cloud : une série B qui en a dans le pantalon

CRITIQUE / AVIS FILM - Chloë Grace Moretz s'offre un vol mouvementé dans "Shadow in the Cloud", mélange irrésistible entre fantastique et film de guerre. Le film vient de sortir directement chez nous en vidéo et on vous dit tout le bien que l'on en pense.

Dans le ciel, personne ne vous entendra crier

Shadow in the Cloud s'ouvre sur un petit film animé éducatif qui distille quelques conseils aux pilotes de l'armée. Pendant un court instant, il est question des Gremlins. Des créatures aux oreilles pointues qui, apparemment, n'existeraient pas. Son évocation succincte est rapidement balayée puis le film peut commencer à déballer son histoire. Cet insert, comme on dit dans le vocabulaire scénaristique, ne tardera pas à trouver son paiement.

L'héroïne, Maude Garrett, embarque à bord d'un bombardier en pleine Seconde Guerre mondiale avec l'objectif de livrer un colis important. Elle se retrouve entourée d'une bande d'hommes désorientés par une présence féminine à bord. Maude va faire face à leurs remarques désobligeantes mais une menace encore plus grave va se manifester. Un Gremlin a également décidé de faire le voyage avec eux et il va agir sournoisement pour déglinguer l'appareil.

Shadow in the cloud
Maude Garrett (Chloë Grace Moretz) - Shadow in the Cloud ©Metropolitan

Un huis clos...

Une rapide exposition de la situation faite, Maude est condamnée à passer le voyage dans une tourelle de combat placée sous l'avion. Shadow in the Cloud amorce dès lors une situation qui va durer pendant les deux tiers du film. Le scénario nous force à rester attaché au point de vue de l'héroïne dans un huis clos aérien diablement mené. La réalisatrice néo-zélandaise Roseanne Liang se montre d'une efficacité exemplaire pour gérer la tension dans cette petite bulle de verre. Sa maîtrise épate parce que le soufflet ne retombe jamais. Le dispositif minimaliste, sur le plan narratif et formel, n'est absolument pas une contrainte qui plombe le suspense.

Au contraire, il ouvre une voie royale pour laisser éclater à l'écran le talent de l'actrice principale. Chloë Grace Moretz se révèle badass, sensible et attachante en pilote porteuse d'un secret que l'on ne dévoilera pas ici. Ses interactions à distance avec les hommes lui permettent de déballer une palette d'émotions large. Enfermée dans sa tourelle, elle reste en contact avec eux via le son. Le film joue admirablement bien avec cet élément pour caractériser tous les personnages et assumer son propos féministe. Maude est entourée de mâles qui veulent lui signifier son infériorité. Elle encaisse les mauvaises blagues et les remarques sexistes. On se régale à l'entendre remballer des hommes trop sûrs d'eux ou, plus tard, à la voir se comporter en pure figure de cinéma d'action.

 Shadow in the cloud
Maude Garrett (Chloë Grace Moretz) - Shadow in the Cloud ©Metropolitan

... Qui se transforme en film d'action

Car, quand le huis clos se rompt, Shadow in the Cloud se réinvente en délirant spectacle aérien. Pendant vingt minutes, le film devient complètement jubilatoire et survolté. Les moments de bravoure filmiques s'enchaînent, Roseanne Liang étant loin d'être timide quand il faut pousser les potentiomètres à fond les ballons. La lisibilité de sa mise en scène et ses idées mettent le spectateur dans un confort total pour savourer sans entrave le face-à-face entre Maude et le Gremlin. Cette explosion profite de tout ce qui s'est mis en place dans la première partie. La montée en régime de la tension pendant trois quarts d'heure a dessiné les contours de l'héroïne et il ne lui reste plus qu'à prouver par des actes qu'elle est celle qui a les plus grosses à bord. Tout ça pour protéger un colis qui justifie son comportement et pimente la situation lorsque sa nature est dévoilée.

Un monster movie aux accents féministes en même temps qu'un film de guerre la moitié du temps en huis clos. Sur le papier, cette description est insensée mais Shadow in the Cloud réussit à équilibrer tous ses composants en à peine 1h15.  La générosité de l'entreprise et les franches claques qu'elle décoche pour se débarrasser de la toxicité masculine nous procurent un plaisir qu'il serait dommage de bouder.

 

Shadow in the Cloud de Roseanne Liang, disponible en DVD/Blu-Ray à partir du 15 avril 2021. La bande-annonce ci-dessus. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Promising Young Woman : la vengeance de Carey Mulligan

Promising Young Woman : la vengeance de Carey Mulligan

CRITIQUE / AVIS FILM - Carey Mulligan est en quête de justice dans "Promising Young Woman". L’excellente comédienne incarne une jeune femme meurtrie et mystérieuse dans ce film étonnant à plus d’un titre…