MENU
Accueil > Critiques > Critiques Cinéma/VOD > Shaun le mouton le film – La ferme contre-attaque : les gardiens de la bergerie
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Shaun le mouton le film – La ferme contre-attaque : les gardiens de la bergerie

CRITIQUE / AVIS FILM – Quatre ans après la sortie du premier épisode, Shaun, Bitzer et les autres s’offrent un nouveau tour de piste dans les salles obscures. Avec « Shaun le mouton le film : La ferme contre-attaque », les studios Aardman livrent leur première suite au cinéma.

En 1995, un mouton prénommé Shaun par Wallace, l’inventeur passionné de fromage, fait sa première apparition dans le court-métrage Wallace et Gromit : Rasé de près de Nick Park. Onze ans plus tard, les studios Aardman décident de confier à ce personnage au rictus devenu célèbre sa propre série. Après des aventures hilarantes racontées au travers d’épisodes d’environ six minutes, Shaun et sa bande ont tenté leur chance sur le grand écran en 2015 avec Shaun le Mouton, le film..

Avec ce premier film, Aardman a prouvé que le mouton pouvait largement tenir la distance sur un format plus long, grâce à une virée en ville remplie d’envolées burlesques savoureuses. Dans le deuxième, intitulé Shaun le mouton le film : La ferme contre-attaque, Shaun, Bitzer et les autres ont droit à une visite inattendue de la part d’une touriste venue d’une galaxie lointaine, très lointaine, qui a besoin de leur soutien.

La naissance d’une nouvelle héroïne signée Aardman

Ginger et Rocky, Wallace et Gromit, et plus récemment Cro Man… Parmi les grandes qualités représentatives des longs-métrages estampillés Aardman, il y a cette capacité à développer des personnages aux tempéraments marqués, auxquels il est difficile de ne pas s’attacher. Shaun le mouton : La ferme contre-attaque ne déroge pas à la règle en nous présentant LU-LA, une jeune extraterrestre qui débarque malencontreusement dans la campagne anglaise.

"Shaun le mouton le film : La ferme contre-attaque" : Critique de la nouvelle production des studios Aardman.

En reprenant la même structure narrative qu’E.T. L’extraterrestre et en remplaçant Elliot par Shaun, le film offre une rencontre du troisième type tendre et souvent hilarante. La petite alien trouve immédiatement sa place au sein d’un univers qui ne renie pas ses fondamentaux, à commencer par l’adversité entre le héros et le chien Bitzer, la bêtise du berger et l’ingéniosité de la bande de moutons, en particulier pour les camouflages.

Espiègle, drôle et dotée d’un design singulier, LU-LA vole quasiment la vedette à ses partenaires dans cette suite qui évite habilement la redite grâce à la place centrale qui lui est donnée. Le rythme du film gagne d’ailleurs en intensité lorsque la raison de son atterrissage est dévoilée, exposant ainsi des enjeux dramatiques attendus mais néanmoins touchants. Véritable révélation de La ferme contre-attaque, il ne serait pas étonnant de retrouver LU-LA dans les prochaines productions Aardman. Sa personnalité gaffeuse et sa planète ont même largement le potentiel pour faire l’objet d’un long-métrage.

Une suite menée tambour battant

À l’heure où bon nombre de grosses machines hollywoodiennes dépassent aisément les deux heures, cette suite relève par ailleurs le défi de dévoiler une histoire coupée de dialogues, ramassée sur un peu plus d’1h20. Comme son aîné, le film propose un enchaînement de gags burlesques toujours inspirés, marqués par des onomatopées géniales et des clins d’œil aux classiques de la science-fiction qui, la plupart du temps, s’intègrent naturellement dans le récit.

"Shaun le mouton le film : La ferme contre-attaque" : Critique de la nouvelle production des studios Aardman.

La construction d’un parc d’attractions baptisé Farmageddon par le berger opportuniste, soucieux de profiter du folklore autour des ovnis en vogue dans les environs, débouche par exemple sur un final jubilatoire, au-dessus duquel plane l’ombre de RoboCop. Le film devrait ainsi ravir les amateurs du genre tout en initiant les plus jeunes à certaines références majeures.

Après s’être intéressé à l’univers des pirates et à la préhistoire, Aardman propulse Shaun dans l’espace, en faisant à nouveau preuve d’une incroyable maîtrise dans l’art du stop-motion. En ne cessant d’élargir ses frontières et en accordant une place fondamentale à la caractérisation de leurs personnages, les studios signent une suite (une première au cinéma pour l’entreprise anglaise) bourrée d’idées visuelles et scénaristiques. De quoi renforcer l’attente autour de Chicken Run 2.

 

Shaun le mouton le film : La ferme contre-attaque de Will Becher et Richard Phelan, en salles le 16 octobre 2019. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

En 1995, un mouton prénommé Shaun par Wallace, l’inventeur passionné de fromage, fait sa première apparition dans le court-métrage Wallace et Gromit : Rasé de près de Nick Park. Onze ans plus tard, les studios Aardman décident de confier à ce personnage au rictus devenu célèbre sa propre série. Après des aventures hilarantes racontées au travers d'épisodes d’environ six minutes, Shaun et sa bande ont tenté leur chance sur le grand écran en 2015 avec Shaun le Mouton, le film.. Avec ce premier film, Aardman a prouvé que le mouton pouvait largement tenir la distance sur un format plus long, grâce…

Conclusion

Note de la rédaction

« Shaun le mouton le film : La ferme contre-attaque » est une réussite dans la lignée du précédent opus, qui ouvre la porte vers de nouveaux horizons pour les studios Aardman grâce à l’arrivée d’un personnage particulièrement attachant.

Note spectateur : Sois le premier !
Voir aussi
Sonic le film : rapide et mignon

CRITIQUE / AVIS FILM – La franchise de jeux vidéo Sega centrée sur "Sonic" est adaptée au cinéma. Le petit hérisson bleu débarque ce mercredi sur nos écrans sous la direction du réalisateur Jeff Fowler.

Copyright © 2020 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis