Sound of Metal : une œuvre profondément touchante avec Riz Ahmed

Sound of Metal : une œuvre profondément touchante avec Riz Ahmed

CRITIQUE / AVIS FILM – Ne ratez pour rien au monde l’incroyable « Sound of Metal » de Darius Marder. Une œuvre profondément impactante portée par le talent sans limite de Riz Ahmed en batteur atteint de surdité.

Sound of Metal : le silence de la douleur

Darius Marder a commencé sa carrière comme scénariste. Il est notamment la plume derrière l’excellent The Place Beyond the Pines. Après un documentaire passé assez inaperçu intitulé Loot, Darius Marder revient avec sa deuxième réalisation, dont il a lui-même signé le scénario : Sound of Metal. Le long-métrage se concentre sur le destin de Ruben, un batteur d’un groupe de métal qui sillonne les Etats-Unis de concert en concert. Un soir, Ruben est gêné par des acouphènes. Ces dernières vont très rapidement se transformer en surdité…

Sound of Metal est une œuvre profondément touchante, qui présente la descente aux enfers d’un protagoniste qui perd l’ouï. Un sujet assez sombre pour un long-métrage maîtrisé, dont le ton sonne toujours très juste. Darius Marder ne tombe jamais dans le pathos, ne force jamais le trait, et laisse le côté dramatique de son sujet s’exprimer par lui-même. Sans esbroufe, sans artifice, il signe une œuvre terrible, poignante, et finalement assez réaliste. Nommé à 6 reprises aux Oscars, Sound of Metal a remporté les statuettes du Meilleur son et du Meilleur montage. Quant à Riz Ahmed il est passé à un rien d’avoir le prix du Meilleur acteur, mais a dû s’incliner face au talent d’Anthony Hopkins dans The Father.

Un travail sur le son hallucinant

Darius Marder offre une mise en scène impressionnante. Il utilise le son et les silences avec une adresse rare pour raconter la surdité de son protagoniste. Dès la scène d’ouverture, il pose les bases de son propos. Une séquence utilisée avec intelligence, où le spectateur découvre un couple attachant (Riz Ahmed et Olivia Cooke), et ce passionné de musique. Une discussion tendre, qui servira de terrible point de comparaison lorsque le héros va tomber dans la surdité. L’opposition entre le son, le dialogue, et l’amour de cette scène est sévère quand on la met en rapport avec la solitude du silence à venir. Le contraste du passage du son au silence, de la lumière à l’obscurité est extrêmement percutant. Ou comment transformer une conversation amoureuse en un silence brutal. Un changement de climat radical.

Ruben (Riz Ahmed) - Sound of Metal
Ruben (Riz Ahmed) - Sound of Metal ©Tandem

Sound of Metal est donc un film extrêmement immersif, notamment grâce à son superbe travail sur les bruitages, sur le son, sur l’absence de son, et sur les jeux de silence. Tout est calculé au millimètre près, et permet ainsi une plongée totale dans cette surdité terrible. Lorsque le héros commence à devenir sourd, le cinéaste met en scène ses difficultés d’adaptation, son appréhension, et sa panique de voir tout son monde s’écrouler. L’empathie envers le protagoniste est totale, et le spectateur n’a aucun mal à se mettre à sa place. En découle évidemment une énorme solitude, ponctuée de silences répétés. Darius Marder met en exergue un rapport perpétuel entre surdité et solitude. Via une mise en scène réfléchie, il démontre comment les sourds sont parfois totalement coupés du monde, et que cet état demande une capacité d’adaptation hors norme.

Quand le bien devient le mal

Dans la dernière partie du film, le retour au son est aussi terrible que la perte de l’audition. Encore une fois, avec un travail sonore hallucinant, Darius Marder déforme la réalité, et met en lumière un sentiment presque encore pire que la surdité. Par des grésillements perturbants, cette disparition du silence est aussi effroyable que l'apparition du silence. Le mal devient alors le bien. Et finalement, peut-être vaut-il mieux s’adapter à une nouvelle réalité que de voir la sienne déformée. Le son devient alors l’ennemi du personnage, ce qui est assez ironique, et le silence est remplacé par la cacophonie. De cette façon, le personnage principal est en perpétuelle évolution et en constante reconstruction personnelle et morale. Le passage du son normal au son déformé est assez impressionnant, et offre ainsi une conclusion pertinente.

 

Sound of Metal de Darius Marder, au cinéma dès le 16 juin 2021. Découvrez la bande-annonce ci-dessus. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

OSS 117 Alerte rouge en Afrique noire : un retour éphémère

OSS 117 Alerte rouge en Afrique noire : un retour éphémère

CRITIQUE / AVIS FILM - Jean Dujardin reprend son rôle d'idiot sympathique dans "OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire" cette fois sous la direction de Nicolas Bedos qui tente doucement de poser son style.